Les ressources appartiennent à tout le monde

Les ressources appartiennent à tout le monde.

Acheter/Vendre (la recherche du profit)

Je ne comprends pas

« Demain »,
il sera question de voiture à hydrogène.
C’est à dire qu’on dispose de la technologie et de la ressource
non pour en disposer
mais pareil,
que ça devienne « personnel »
que ça appartienne à quelqu’un
ou que ce soit entre les mains (« gérer »)
par des compagnies
et/ou corporation (jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’hydrogène,
c’est à dire de là à changer de ressource
qui continuera à être exploité par les mêmes compagnies.
La question est, quand va s’arrêter ce jeu à la con !!
Jeu où il faudrait adhérer à l’idée que le monde doit tout aux compagnies
même le fait d’être en vie. Parce qu’il ruine tout, et qu’il va être difficile de rester en vie sans s’acheter un produit que ces compagnies auront ! Ça, ça s’appelle posséder
).

Pourquoi ?
et/ou comment est-ce possible ?
Parce que le monde agit par intérêt
pour continuer à se donner envie
sinon ça leur échappe (ça ne leur parle pas).
Le propre de posséder,
d’exploiter,
dans l’idée d’être « bien »
et en réalité générer
ce qui les aura.
Non pour le réaliser,
mais belle et bien ruiner
tout en étant convaincu,
au contraire,
de pouvoir être réellement « bien » (et cela sans fin
et/ou risque que ça, les autres, leur échappe)
ou « supérieur » à ce qu’ils ne réalisent pas.

Le propre de changer,
mais pas dans le sens qu’ils l’escomptent.

Ils n’agissent pas pour changer les choses,
puisqu’ils agissent par intérêt (c’est d’ailleurs ce qui les « unit ») ;
pour se renforcer.
Alors forcément ça ressort,
ou ça se passe,
non pour le réaliser, ça
mais empirer leur cas,
tout en étant convaincu du contraire ;
à condition de continuer à avoir raison (du monde)
sinon tout ce qu’ils auraient fait,
aurait servis à rien.
Ce qu’ils ne peuvent pas admettre,
du fait d’être « puissant »
ou d’avoir raison,
du monde (mais de ça,
loin de là ;
c’est l’objet qui leur permet de ressortir,
de ce qu’ils n’ont pas conscience).

Il faut bien comprendre,
que les gens aujourd’hui se vendent aux compagnies (il faut leur donner envie ! Le pouvoir qu’ils ont)
non en étant critique à ce sujet,
mais prier le « ciel »,
espérer être sélectionné.

Le comble de l’ironie,
étant que les gens aujourd’hui
paie et se donne du mal,
pour se vendre
ou plaire à ceux qui se moquent d’eux (qui les exploitent).
Ils sont « dedans » ;
c’est à dire « payé »
ou alors perdu.

Préférez-vous un monde qui « marche » par intérêt
ou un monde de valeur (fait de personnes qui ont des convictions).

C’est comme le fait d’avoir entendu un ingénieur parler de la robotique (de l’objet condition à son sujet sinon il est « mal ») comme étant une chance, du fait de faire des tâches à faible valeur ajoutée. Mais qui est-il ?! Pour juger un mérite, une tâche et/ou un métier.
Un métier tant qu’il est honnête, est une raison d’être.
C’est ce qui permet concrètement, à une personne de ressortir de ce qui l’ennuierait. Afin de ne pas éprouver de mal (à condition d’être honnête) ou avoir une chose à gérer qui la dépasserait.
À force de permettre à la mécanique de faire des tâches à « faible valeur ajoutée » ça va remplacer ou détacher peu à peu l’être de l’humain. Non en le réalisant ça mais belle et bien se faire avoir (posséder).
Ils font joujou avec ce qu’ils ne mesurent pas, dans l’idée d’être « divin » (qu’il gère ça … et/ou qu’il n’y a pas de mal du moment que ça leur profite personnellement … que ça renforce leur je ou sort dans le monde, qu’ils permettent). Ils n’ont aucune conscience des autres en dehors de l’objet qui leur fait impression et qui fera que les autres, leur mangeront dans la main. Ils ne savent pas ce qu’ils font (ils sont juste aspirés ; ça les occupe jusqu’à ce que ça leur échappe. Et là passer la main à ceux qui seront pareils, aspirés sans le réaliser au-delà de leur tâche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.