Les psychoses – La perte de la réalité

pdf

 

La paranoïa

Qu’est-ce que la paranoïa ?
c’est lorsqu’il y a un décalage
entre la vision d’une personne
et le fait (la réalité).

Après la question est,
qu’est-ce que la réalité
ou qu’est-ce qui est vrai,
vis à vis de ce qui « est » (reconnu comme étant) faux ?

La réalité,
est surtout une question de projection
= de perception,
ou de com-préhension des choses
= ce sera une question d’ordre affective
et raisonné = personnel (il s’agit de l’affection
ou de ce lien être-avoir ;
sinon il y aurait personne,
ou pas de tension, nerveuse).

Après si la majorité
pense, dit : « rouge »
alors la minorité pensera et dira : « rouge »
et cela même si elle voit : « vert » ;
pour ne pas se sentir mal
et/ou en dehors de la « masse »
= de la « norme»
= de ce qui « est » normal de penser, de dire et de faire (de ce qui est reconnu
et/ou le monde)
= “évident”
pour être “proche” du centre (de ce qui est “courant”,
de ce qui les concentre, pré-occupe)
pour ne pas se sentir étrange-r à ce qui se “passe”.
Pour être sur la même longueur d’onde (en phase).

Ils arrivent ainsi au final
par voir la même chose
pour ne pas déranger « l’ordre » (sortir de la masse ou de ce qui est “reconnu”)
= pour faire comme tout le monde (se sentir intégré)
= penser, dire et faire ce qui est la “norme”
= ce qui sera le monde
et/ou la vie (comme ça).

La paranoïa
c’est voir une chose
et/ou un danger,
qui n’existe pas.
Généralement,
ça arrive lorsqu’une personne,
a besoin d’affection,
et/ou d’importance ;
ou alors lorsqu’elle a été touchée,
dérangée
par quelque chose qui l’a dérangé
de là a le refouler
car elle n’arrive pas à l’apprécier (à l’appréhender).

Autant que ce « reproche »,
peut venir de personnes,
qui refuse la réalité
car elle serait trop difficile
à supporter (… ça briserait
leur psyché ; « peau »).

 

 

TURGOT ou l’avènement du libéralisme

L’histoire se répète, ou devrai-je dire … Elle est toujours la même (en cours).

Les «Lumières » et/ou cette infamie nommée “Liberté” (… censée diriger nos vies = avoir raison de nous ; notre peau ou du moins, de notre volonté).

P.117 – chapitre XV : Turgot ou l’avènement du libéralisme – La fin de l’ancien régime
… Alors que des siècles de protection royale avaient interdit tout enrichissement sur le pain du peuple, le nouveau décret imposait la loi du Marché ce qui, pratiquement, consistait à laisser filer les prix et à permettre aux marchands de se servir avant le peuple. Dès les premiers

Continuer la lecture de « TURGOT ou l’avènement du libéralisme »

Extrait du livre “Nos très chers émirs”

Lien

Très bon livre pour se rendre compte de l’esprit qui règne dans les monarchies du Golfe ainsi que l’influence sur que ça a, sur nos “dirigeants” … “têtes pensantes” ; des personnes censées défendre l’intégrité nationale c’est à dire avoir bien saisi le sens de leur affectation (fonction) et non s’être fait autant bouffer le cerveau que le cœur ! Par les puissances d’argent et/ou la mondialisation.

Comprendre notre monde (saisir les choses) …

Comprendre enfin les choses et/ou saisir enfin l’environnement dans lequel notre sentiment “évolue” sans avoir eu pour autant le mode d’emploi ou réellement le moyen de le saisir. Pourquoi ?! Puisque ça n’irait pas dans le sens de ceux qui sont là ! Pour en tirer profit, pour profiter du monde c’est à dire se faire de l’argent et/ou un nom. Dans l’idée en +, d’être responsable (voire indispensable) et en réalité être pourri comme ce n’est pas permis (tous nos repères c’est à dire notre place, sort concrètement en dépends).
Nos croyances (éducation) permettent à des gens sans moralité (limites) de se croire réellement “cultivé”, “supérieur”, du fait que ça prend encore !

Une BD synthétique, claire et sans langue de bois pour accéder aux connaissances dont le commun des “mortels” ne devraient pourtant pas accéder ! Afin de continuer à “briller,” à faire “impression” et/ou à pouvoir les exploiter, posséder ! (“aider” ou du moins à pouvoir encore entretenir un minimum en eux, l’idée d’être réellement entre de bonnes mains).