Synthèse des événements dont j’ai été témoin lorsque j’ai été salarié chez Habitat76

pdf

J’ai travaillé deux ans à Habitat76, en plusieurs c.d.d.

Quelques points à noter, avant d’entrer en matière et/ou dans le vif du sujet :
Le poste que j’occupais, impliquait une charge de travail importante qui était peu rémunérateur.
– Il y avait des budgets minimes accordés au chargé de site, tout en étant le seul responsable si un locataire n’était pas content.
– La direction prend la défense des locataires et non de son personnel  sans que ce dernier ne soit pour autant inique mais également, thaumaturge.
– Il y a avait des réunions mensuelles avec les chiffres bien exposés pour « motiver » et/ou « recadrer » le personnel (pour qu’il ne dépasse pas un budget insuffisant).

Le litige que j’ai avec eux, concerne mon dernier c.d.d et/ou un remplacement pour un arrêt maladie à durée indéfinie. Il était question là d’être concrètement embauché en c.d.i.
Et c’est lorsque le salarié que j’étais en train de remplacer, ne devait pas revenir, que la direction a changé de ton avec moi (je tiens à préciser que cette personne, est décédée quelques jours après mon licenciement ; coïncidence troublante).

J’ai eu 10 c.d.d en 2 ans sans qu’il y ait de problèmes. Et s’il y en avait eu un, je pense qu’ils auraient mis un terme à notre relation, dès la fin du 1er c.d.d.

La direction d’Habitat76 m’a concrètement

Continuer la lecture de « Synthèse des événements dont j’ai été témoin lorsque j’ai été salarié chez Habitat76 »

Suite aux conclusions de l’audience d’orientation du 19/03/2018

h76 2 C’est à leur niveau, ou égale à ce que j’ai à faire. Ça, c’est NORMAL ! C’est dans le conclusion transmise par le cabinet d’avocat de la partie adverse à savoir Habitat 76.

Et j’entends déjà les mauvaises langues : “tu l’as bien cherché !”.

Il est notifié en toutes lettres : « … Puisqu’il faut enfoncer le clou, HABITAT 76 va s’y employer ». C’est osé ! Et ça en dit long sur l’état d’esprit de ceux qui ont été un temps mon employeur, c’est à dire à ma tête dans l’esprit d’être mes « maîtres ». Honnêtement, comment est-il possible de notifier ça. C’est puérile.

Cela équivaut à ce qui se passe dans une cour de récréation …
Il y a le caïd ou la petite frappe celui qui fait sa loi, et qui mettra à plat ventre, ceux ou celles, qui le dérangeront dans ses affaires ou son entreprise. Et une fois conquis et/ou bien embêté (entre ses mains) bien regarder de “haut” et/ou profiter de la vue ; bien regarder de haut ceux qui sont alors de facto en son pouvoir (conquis et entre ses mains). Non pour que ceux qui se font posséder le réalisent ça (du fait d’être réellement conquis sinon ils ne seraient plus là ! Ils se feraient “griller”) mais belle et bien tenir ! À se voiler la face pour garder le sentiment d’être “bien” sans l’être ; c’est à dire tenir à leur place (un peu d’eux ; enfin ce qu’il en reste  !) et/ou à ne pas se tirer une balle dans le pied ! Et ça c’est le “meilleur” et/ou le pire !!

Ils ont un poids, du poids et ainsi Raison (“normalement”).  C’est eux qui versent les indemnités de chômage. Ils peuvent également plomber votre carrière (jouer avec vous, vos nerfs et votre sentiment … à mort !),  tout en connaissant aujourd’hui la difficulté à trouver un emploi ou à se recycler. Mais ça ils ne le diront pas (ils n’en profiteront pas) car ce sont des personnes d’une droiture exemplaire et en réalité ! Être des gens vraiment “à part”.
S’ils vous ont dans le nez (c’est une “noblesse”) vous éprouverez réellement du mal, des difficultés, sans que cela ressorte puisqu’ils font la loi (la pluie et le beau temps) ; c’est à dire sans que cela vous soit reconnu, du fait de ne plus ressortir comme étant “responsable” vis à vis de ceux qui ressortent eux, comme étant “responsable” du fait d’être encore là et pas vous (c’est eux qui décide ! Ou qui ont la main. Et ils sont belle et bien là pour que vous le ressentiez ça ! Votre impuissance … “normalement”). Et comme ils auront raison de vous (ils se donnent tellement de mal pour ça ; ils sont tellement mauvais malgré les apparences ou l’histoire, censée prendre) qu’ils feront ainsi encore plus impression (cet effet là ; personne n’ose les “toucher”).
Ceux qu’ils arrivent à avoir (et ce n’est pas que de l’esbroufe ou que du vent car ils ont réellement du poids !) essayeront peut être de le réaliser ça, mais ils n’y arriveront pas. Ça ne leur viendrez même pas à l’esprit ça, ou ce à quoi ils ont à faire. Et normalement c’est eux ! Qui doivent montrer l’exemple du fait d’être “responsable” (en « haut »).
Ceux qu’ils essaieront d’avoir (à impressionner) seront Continuer la lecture de « Suite aux conclusions de l’audience d’orientation du 19/03/2018 »

Objectifs – dossier VIEL/Habitat76

1 – le paiement de ce qu’ils me doivent ; à savoir les indemnités de fin de contrat. Quant à leur méthode pour me dégager c’est à dire quant à avoir des dommage et intérêt j’y crois pas trop (je ne fais pas d’illusion).

2 – le nom de la structure pour laquelle ils “travaillent” (car malgré les apparences ce n’est pour Habitat76. J’aimerai bien savoir ce qu’ils ont dans le cul ou ce qui les motive à agir ainsi). Il y a quelque chose derrière, et j’entends bien le découvrir (à moins que ce soit juste cet esprit à la con … Carnassière qui les “anime” et “réunisse”)

VIEL / Habitat76

(suite)

Leur parti enfonçait le clou ; concrètement m’enfonçait pour que je ne ressorte plus c’est à dire que je ne retourne pas leur propre force contre eux (leur temps et leur énergie dépensaient dans ce sens et cette intention là ; celle de me nuire) ou que je ne les mette pas face à leur responsabilité (que je ne les dévoile pas pour ce qu’ils sont et ce qu’ils font).

Je ne dois pas les “toucher”, les “atteindre” (leur faire du “mal” ou du “tort” ; les “déranger”).

Ils tiennent manifestement à avoir raison de moi c’est à dire à m’écraser. Sauf qu’à travers “moi”, il y autre chose.

De plus dans cette histoire, ils ont tort. Non parce que je me mens ou que je fais preuve d’une fierté qui serait mal placé mais parce qu’ils ont tort dans cette histoire. Et j’entends bien le démontrer (c’est à dire les mettre face à ce qu’ils sont et à ce qu’ils font). Ils ne sont pas au-dessus de la loi ou au-dessus de tout (“intouchable”). Malgré le temps et l’énergie dépensaient pour réellement le croire c’est à dire pouvoir passer à autre chose comme ça (comme s’il était possible de dégager les gens comme ça).

Je ne compte pas leur facilité la vie (la tâche). Et ainsi faire d’eux ce qu’ils entendent faire de moi. Malgré le sentiment pour eux, que je suis “seul”, “faible” ou “personne”.

Avoir l’envie de démonter une personne ou lui donner tous les torts, ne suffit pas. Car Continuer la lecture de « VIEL / Habitat76 »

Le 03 10 2016

Envoie d’un courrier à la Matmut pour exprimer ma volonté, de passer par un avocat référencé, par eux. J’attends la réception du listing pour en choisir un, afin de prendre contact avec lui.

Je ne les lâcherai pas tant que je n’aurai pas obtenu réparation. Et retourner les apparences contre moi, pour ne pas avoir à payer, reconnaître leurs torts, n’arrangera rien, bien au contraire. Je déteste ce qui se sent “puissant” et pas du tout obligé, de s’excuser (de payer). De reconnaître, d’être honnête.

Je suis peut être, rien … Mais dans ce rien, il y a tout ce qu’ils n’ont pas et qui va ressortir pour les mettre face à ce qu’ils sont et ce qu’ils font. Je n’aime pas ce qu’ils essaient de faire de moi, pour se donner le bon rôle ; au détriment du sens ou de ce qui s’est passé. Soit

Continuer la lecture de «  »

Réponse par courrier de la Matmut. Courrier reçu le 13 09 2016 : Avis favorable.

De ce fait, je bénéficie de l’assistance juridique (c’est à dire d’un forfait) afin de pouvoir rémunérer les services d’un avocat pour l’instruction du dossier au prudhomme (pour être représenté ; avec ce qu’on m’a mis sur le dos pour me dégager et ainsi nuire à mon image, je ne dis pas non).

Je vais ainsi me mettre en relation avec différentes personnes pour lancer cette histoire. Il va y avoir un peu d’animation … Cela va me prendre forcément du temps et de l’énergie (faire appel à moi) comme si j’ai que ça à faire. Et je sais en plus, que ça ne va pas voler haut ; m’entraîner vers le bas. C’est d’ailleurs pour cela que je me suis jamais engagé personnellement sur ce terrain (c’est à dire que j’ai toujours relativisé les choses pour ne pas être entraîné). Mais en dehors de considération personnelle, il y a des raisons qui dépassent ma personne et ainsi mon sentiment. Pour être présent et alors devoir faire des histoires ou me manifester (faire parler de moi). Des histoires qui ne concernent pas ma personne (et encore moins mon ego) malgré les apparences. Mais belle et bien être là pour faire reconnaître la vérité (ce qui s’est passé). Et ainsi le manifester, représenter (être là ou en être encore là ; on n’a pris de moi dans ce sens là ! Et d’une manière où d’une autre, ils vont me lâcher). Je n’ai pas dit que cela sera facile (car les apparences jouent contre “moi” ; le but de leur entreprise) … mais je serais au rendez-vous ! C’est à dire là, malgré le sentiment que devrait pourtant m’inspirer cette affaire. La Continuer la lecture de «  »

Fil d’actualité Habitat 76

J’attaque Habitat76 pour licenciement abusif (ou du moins j’en ai l’intention et cela ne va pas « être de la tarte » de le faire reconnaître ; ressortir tellement on m’a enfoncé)

Juin 2015 : licenciement pour faute grave à mon encontre, entamé par Habitat 76

Septembre 2016 : après plusieurs mois, je décide de réagir, d’entamer une action.

  1. Appel à l’assistance juridique de la Matmut, pour savoir si mon contrat le permet. On me confirme que oui, en revanche la personne me rappellera pour me préciser si mon action est du ressort du droit privé ou public.
  2. Après quelques jours, la Matmut me précise qu’il s’agit du droit privé. De ce fait, le délai est bien de 2 ans, après le licenciement afin de pouvoir entamer une action en justice.
  3. Un rdv est pris avec Mr Controzorzi de l’assistance juridique de la Matmut à Rouen.

Le 6 septembre 2016 :

Suite au rdv avec la personne de l’assistance juridique. J’ai très bien senti, que la personne entrait dans un schéma classique de refus de prise en charge du dossier. Il mettait d’ailleurs déjà les formes (il m’entraînait dans son jeu) pour ne pas donner du suite (le justifier). Tout l’entretien a été dirigé dans cet esprit ; je résume et synthétise (en sommes cela revient à cela) : « au regard des éléments qui vous nous avez fournis, nous sommes aux regrets de ne pas pouvoir donner une suite favorable à votre demande ».

Je présente à cette personne 10 c.d.d cumulés où Continuer la lecture de « Fil d’actualité Habitat 76 »