Dualité entre passion et raison – Émission France Culture diffusée le 17 10 2019 à 10H

piste audio
David Hume ou l'art d'tre sceptique (4/4) : Faut-il prfrer la destruction du monde lgratignure de son doigt ?     

 

Pour David Hume, davantage que par la raison, l’homme est mu par les passions, motivées par la sympathie. Mais qu’est-ce que la “sympathie” dans sa philosophie morale ? Proche de l’empathie, en quoi permet-elle au philosophe de penser les origines de la société ?

Une émission présentée par Géraldine Mosna-Savoye

L’invitée du jour :

Céline Bonicco-Donato, maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture, membre de l’UMR AAU, équipe Cresson

Textes lus par Vincent Schmitt :

  • Extraits du Traité de la nature humaine, de David Hume, 1739, éditions Garnier Flammarion, traduction Jean-Pierre Cléro (avec deux musiques : Deru, Black Beach, et Loscil, Motoc)
  • Extrait du _Caractère des nation_s, de David Hume, 1748, dans Essais et traités sur plusieurs sujets, éditions Vrin, traduction de Michel Malherbe (avec une musique de Autechre, Rsdio)

Sons diffusés :

  • Chanson de Jean-Claude Brialy, J’étais fait pour les sympathies
  • Extrait du film Les Sept Péchés capitaux, un film à sketchs de 1962 réalisé par de nombreux réalisateurs, entre autres : Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Jacques Demy
  • Archive de Deleuze sur Hume contre les théories de l’égoïsme, dans l’émission Connaissance de l’homme, RDF-RTF, 1956
  • Chanson d’Anne Sylvestre, Les gens qui doutent

Les psychoses – La perte de la réalité

pdf

 

La paranoïa

Qu’est-ce que la paranoïa ?
c’est lorsqu’il y a un décalage
entre la vision d’une personne
et le fait (la réalité).

Après la question est,
qu’est-ce que la réalité
ou qu’est-ce qui est vrai,
vis à vis de ce qui « est » (reconnu comme étant) faux ?

La réalité,
est surtout une question de projection
= de perception,
ou de com-préhension des choses
= ce sera une question d’ordre affective
et raisonné = personnel (il s’agit de l’affection
ou de ce lien être-avoir ;
sinon il y aurait personne,
ou pas de tension, nerveuse).

Après si la majorité
pense, dit : « rouge »
alors la minorité pensera et dira : « rouge »
et cela même si elle voit : « vert » ;
pour ne pas se sentir mal
et/ou en dehors de la « masse »
= de la « norme»
= de ce qui « est » normal de penser, de dire et de faire (de ce qui est reconnu
et/ou le monde)
= “évident”
pour être “proche” du centre (de ce qui est “courant”,
de ce qui les concentre, pré-occupe)
pour ne pas se sentir étrange-r à ce qui se “passe”.
Pour être sur la même longueur d’onde (en phase).

Ils arrivent ainsi au final
par voir la même chose
pour ne pas déranger « l’ordre » (sortir de la masse ou de ce qui est “reconnu”)
= pour faire comme tout le monde (se sentir intégré)
= penser, dire et faire ce qui est la “norme”
= ce qui sera le monde
et/ou la vie (comme ça).

La paranoïa
c’est voir une chose
et/ou un danger,
qui n’existe pas.
Généralement,
ça arrive lorsqu’une personne,
a besoin d’affection,
et/ou d’importance ;
ou alors lorsqu’elle a été touchée,
dérangée
par quelque chose qui l’a dérangé
de là a le refouler
car elle n’arrive pas à l’apprécier (à l’appréhender).

Autant que ce « reproche »,
peut venir de personnes,
qui refuse la réalité
car elle serait trop difficile
à supporter (… ça briserait
leur psyché ; « peau »).

 

 

Les règles du jeu

Dans l’histoire

les uns ont raison

pendant que les autres sont du mal ;

le propre d’être babas,

neutres ou plus là

= le « pouvoir »

et/ou le droit,

que ceux qui sont autours,

et/ou en « bas »,

n’ont pas

ou plus dans l’histoire qui se passe (« prend »).

Vue de l’extérieur

et/ou à première vue,

l’impression qu’ils font

ou qu’ils donnent,

c’est qu’ils ont raison …

Oui mais du monde

= ils ont cette influence là ;

ce « pouvoir » là

dans l’histoire qui est le « monde »

autours

et/ou en bas

pour encore le « pouvoir »

= croire réellement en leur histoire.

C’est cette ascendant dans l’histoire qui se passe,

qui leur donne ce sentiment de « pouvoir ».

Sans ce mal qu’ils se donnés

et/ou que ça prenne,

ils ne sont pas

ou plus là,

puisqu’ils reposent sur rien d’autre.

Ils émettent ça,

une « amorce » qui doit prendre

pour que la personne perd tout crédit ;

celui qui profite à ceux qui l’ont permis (qui se le sont permis).

La personne qui se fait posséder

ne pourra pas ressortir de ce qui lui « coûtera »

pour que ça (les choses) « profite »

« renforce » ceux qui le sont permis (qui ont pris le droit ; ce droit).

Avec le temps (ce temps),

le sentiment ne pourra plus le réaliser (faire ce lien en sa personne)

puisque les choses lui échappent,

ou ne lui donnent pas raison.

Il n’a plus de crédit

ou plus d’avenir

vis à vis de ceux qui ont raison,

dans l’histoire qui se « passe » ;

qui ont son temps (importance)

et son énergie

non pour le réaliser ça,

mais belle et bien se renforcer

dans ce temps.

C’est tellement « divin »,

narcissique

ou mauvais

Synthèse des événements dont j’ai été témoin lorsque j’ai été salarié chez Habitat76

pdf

J’ai travaillé deux ans à Habitat76, en plusieurs c.d.d.

Quelques points à noter, avant d’entrer en matière et/ou dans le vif du sujet :
Le poste que j’occupais, impliquait une charge de travail importante qui était peu rémunérateur.
– Il y avait des budgets minimes accordés au chargé de site, tout en étant le seul responsable si un locataire n’était pas content.
– La direction prend la défense des locataires et non de son personnel  sans que ce dernier ne soit pour autant inique mais également, thaumaturge.
– Il y a avait des réunions mensuelles avec les chiffres bien exposés pour « motiver » et/ou « recadrer » le personnel (pour qu’il ne dépasse pas un budget insuffisant).

Le litige que j’ai avec eux, concerne mon dernier c.d.d et/ou un remplacement pour un arrêt maladie à durée indéfinie. Il était question là d’être concrètement embauché en c.d.i.
Et c’est lorsque le salarié que j’étais en train de remplacer, ne devait pas revenir, que la direction a changé de ton avec moi (je tiens à préciser que cette personne, est décédée quelques jours après mon licenciement ; coïncidence troublante).

J’ai eu 10 c.d.d en 2 ans sans qu’il y ait de problèmes. Et s’il y en avait eu un, je pense qu’ils auraient mis un terme à notre relation, dès la fin du 1er c.d.d.

La direction d’Habitat76 m’a concrètement

Continuer la lecture de « Synthèse des événements dont j’ai été témoin lorsque j’ai été salarié chez Habitat76 »

Demander la lune

Demander la lune (l’impossible) … Avoir ça, raison à la fin.

En étant “en vie” (“là” de fait) ce sera pour avoir raison du monde (ça, en un sens ; ce sens) ou alors, pour le réaliser ça (l’impossible).