J’insiste sur les faits …

Les faits remontent à 2014-2015

et ils remettent le couvert dans les conclusions d’orientation datées du 18 03 2018 (ils DOIVENT avoir raison à la fin ; ils se planquent derrière Habitat76 pour avoir raison d’une personne … Faire preuve d’une fierté bien mal, placée).
 
 

Eux ça ne leur coûte pas … ( = ça leur est égal). Je rappelle pour l’histoire que derrière ce qu’ils génèrent (sont RESPONSABLES) il y a une vie.
Et ils n’auront pas raison (de moi), à la fin.

Le nombre de fois,
où j’ai alerté la “direction”
au sujet de l’attitude inacceptable d’un gardien d’immeuble
sans que rien ne se passe ;
voire que la “direction”
s’en servent pour m’avoir dans ce sens, là.

Que ce soit bien clair
…  La “direction” a couvert les agissements de cette personne.

Dualité entre passion et raison – Émission France Culture diffusée le 17 10 2019 à 10H

piste audio
David Hume ou l'art d'tre sceptique (4/4) : Faut-il prfrer la destruction du monde lgratignure de son doigt ?     

 

Pour David Hume, davantage que par la raison, l’homme est mu par les passions, motivées par la sympathie. Mais qu’est-ce que la “sympathie” dans sa philosophie morale ? Proche de l’empathie, en quoi permet-elle au philosophe de penser les origines de la société ?

Une émission présentée par Géraldine Mosna-Savoye

L’invitée du jour :

Céline Bonicco-Donato, maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture, membre de l’UMR AAU, équipe Cresson

Textes lus par Vincent Schmitt :

  • Extraits du Traité de la nature humaine, de David Hume, 1739, éditions Garnier Flammarion, traduction Jean-Pierre Cléro (avec deux musiques : Deru, Black Beach, et Loscil, Motoc)
  • Extrait du _Caractère des nation_s, de David Hume, 1748, dans Essais et traités sur plusieurs sujets, éditions Vrin, traduction de Michel Malherbe (avec une musique de Autechre, Rsdio)

Sons diffusés :

  • Chanson de Jean-Claude Brialy, J’étais fait pour les sympathies
  • Extrait du film Les Sept Péchés capitaux, un film à sketchs de 1962 réalisé par de nombreux réalisateurs, entre autres : Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, Jacques Demy
  • Archive de Deleuze sur Hume contre les théories de l’égoïsme, dans l’émission Connaissance de l’homme, RDF-RTF, 1956
  • Chanson d’Anne Sylvestre, Les gens qui doutent

Les psychoses – La perte de la réalité

pdf

 

La paranoïa

Qu’est-ce que la paranoïa ?
c’est lorsqu’il y a un décalage
entre la vision d’une personne
et le fait (la réalité).

Après la question est,
qu’est-ce que la réalité
ou qu’est-ce qui est vrai,
vis à vis de ce qui « est » (reconnu comme étant) faux ?

La réalité,
est surtout une question de projection
= de perception,
ou de com-préhension des choses
= ce sera une question d’ordre affective
et raisonné = personnel (il s’agit de l’affection
ou de ce lien être-avoir ;
sinon il y aurait personne,
ou pas de tension, nerveuse).

Après si la majorité
pense, dit : « rouge »
alors la minorité pensera et dira : « rouge »
et cela même si elle voit : « vert » ;
pour ne pas se sentir mal
et/ou en dehors de la « masse »
= de la « norme»
= de ce qui « est » normal de penser, de dire et de faire (de ce qui est reconnu
et/ou le monde)
= “évident”
pour être “proche” du centre (de ce qui est “courant”,
de ce qui les concentre, pré-occupe)
pour ne pas se sentir étrange-r à ce qui se “passe”.
Pour être sur la même longueur d’onde (en phase).

Ils arrivent ainsi au final
par voir la même chose
pour ne pas déranger « l’ordre » (sortir de la masse ou de ce qui est “reconnu”)
= pour faire comme tout le monde (se sentir intégré)
= penser, dire et faire ce qui est la “norme”
= ce qui sera le monde
et/ou la vie (comme ça).

La paranoïa
c’est voir une chose
et/ou un danger,
qui n’existe pas.
Généralement,
ça arrive lorsqu’une personne,
a besoin d’affection,
et/ou d’importance ;
ou alors lorsqu’elle a été touchée,
dérangée
par quelque chose qui l’a dérangé
de là a le refouler
car elle n’arrive pas à l’apprécier (à l’appréhender).

Autant que ce « reproche »,
peut venir de personnes,
qui refuse la réalité
car elle serait trop difficile
à supporter (… ça briserait
leur psyché ; « peau »).