Révélation de Laurent Glauzy : hollande et valls appartiennent à des loges maçonniques

La-République-Francçaise-et-pourquoi-pas-demain-le-drapeau-national-version-Hollande...-1728x800_c
Lien

C’est très intéressant
Car toute la psychologie de ces personnages
S’est formalisée dans l’idée d’être l’élite ou « élu » (à un poste à responsabilité ou de « pouvoir »)
Dans l’idée d’un parcours sans échec ou « à part »
Pour se sentir être sorti déjà « un peu » de l’ordinaire
Et ainsi reposer leur conscience du monde
A travers le prisme d’un monde capitaliste,
C’est-à-dire d’un mode de vie ou de culture dit « occidentale » ou « moderne »
(sans éveil ou maturité spirituelle)
Qui est en réalité le miroir ou le garant
De leur réussite (c’est-à-dire d’être leur personne ou leur vie)

Et là
Ces « confréries » ou « obédiences »
Leur permet de tendre encore plus à cette idée
D’une ascension personnelle
Ou d’une victoire sur la vie
Selon elles …
Elles « ascensionnent »
Elles prennent du gallon
Parce que leur vie ou leur conscience de l’être
S’est construite sur ce modèle de vie
A l’occidentale et ainsi du capitaliste
C’est « communautés », « obédiences » ou « sectes »
Leur offrent ainsi l’occasion de progresser dans leur tête
Ou d’appartenir à l’élite, d’être « élu » ou « à part »
Ce mode de vie leur en ont offert en réalité le pouvoir
Ou les moyens de concrétiser leur rêve
Celui de pouvoir sortir de l’ordinaire
Pour devenir quelqu’un dans la vie
De très important
Du fait d’être « sélectionné »
Ou d’appartenir à un cercle très fermé
Très restreint
Qui est en réalité la classe des 1%

C’est très intéressant
L’ascension, l’attraction, la fascination
Qui peuvent avoir ces « clubs »
Sur leur personne (et ainsi subconscient ; inconsciemment l’énergie est dans l’idée de se faire connaître de là à appartenir ainsi, à un ordre au-dessus de tout le monde)
Comme s’ils accédaient au divin
Ou à la postérité (à « l’éternité »)

L’ego tue pour avoir une reconnaissance que l’énergie ne saurait sinon avoir. Pour faire alors le mal nécessaire pour rester à leur “poste”. Poste qui est toute leur vie (et qui leur renvoie l’idée d’une “divinité”) qui est verrouille le monde. C’est à dire enferme les autres énergies dans un quotidien sans rien pour donner la “chance” à d’autres de se sentir accéder à la postérité. Ce qui est très subjectif sauf que sur terre, c’est le fait de sacrifier (c’est un rituel !) une autre conscience qu’elle pour avoir la “chance” ou la “confiance” qu’elle ne saurait sinon avoir.

Etre en vie, est mortel. soit la leur sans l’être (pour prendre conscience de cela ou de leur âme de leur vivant) soit celles des autres pour se fabriquer un “ticket” pour aller au “paradis” selon elle qui est le propre de perdre son âme dans l’idée d’un “gain” ou d’un pouvoir sur la vie pour être ôté d’une fin de vie. Et cette mécanique du je et de l’ego, peut pousser des gens à agir ainsi aussi bien à travers une doctrine autant religieuse que politique pour être alors présent non pour éclairer le monde (qui est le faire de prendre conscience de cela et ainsi que les gens aient conscience de leur âme) mais faire leur vie dans l’idée de sortir de l’ordinaire (non de mourir de leur personne, qui est une petite mortel). Pour ne pas connaître d’échec personnel et ainsi se sentir dépressif ou colérique (être face à échec qui les tuerait ; sauf que du fait d’être en vie et par extension mortel, elle sera toujours face à un échec, personnel … à moins qu’elle vainc la mort ce qui est contre nature ou l’ordre des choses ; la preuve de tenir plus à leur vie qu’à la vie, car la vérité tue et ne permet de jouer à l’idée d’être en vie et cela sans fin … risque de connaître d’échec personnel, d’être agressé ou menacé personnellement … sans pouvoir sur la vie). Car être en vie, ce n’est pas seulement question de “victoire” ou de “mort” (sauf pour une énergie qui se complait dans l’ego, le paraître) mais aussi de trouver la reconnaissance celle que personne a, rien que dans le fait de dire, de penser je, et de tenir à “soi”. Ce qui est le sens et la raison même au fait d’être carné, né et cela quelque soit la culture du je pour s’en défendre … ou retenir le temps et l’énergie des gens dans l’idée de pouvoir “sauver” sa peau (tout en se défendant d’être pour l’humain ou la vie des gens), c’est à dire pour être “sauvé” ou “préservé” (inconsciemment) d’une fin de vie. Car l’énergie agit malgré elle, dans l’idée réellement de pouvoir être “mieux” que les autres ou le fait de n’être qu’humain. Son intention, c’est d’ôter ou de “sauver” l’être du fait d’être l’humain comme pour le “préserver” d’une fin. Et ainsi dans les faits se croire “supérieur” à la vie (au commun ou au fait de n’être que mortel). Et voir une énergie, être décalé entre ce qu’elle dit et ce qu’elle fait ; dans l’idée d’un “gain” (qui le sacrifice d’une autre conscience qu’elle pour arriver à se faire marcher personnellement ou à faire plier la vie). Et qui la réconforte réellement … du fait de nourrir (par l’intermédiaire d’une “victoire” personnelle sur la vie) cette suggestion d’une “félicité” ou d’une “postérité” ; d’être “à part”, supérieur à la vie. Et ainsi aux autres du fait qu’elle a réussi à posséder tout le monde et ainsi mis la main sur cette “manne” de toutes les énergies encore manifestées dans la densité pour avoir une vie d’enfer … dans l’idée d’être tout au contraire “génial”, “dieu” ou “au summum” c’est à dire sorti de l’humain ou “sauvé” d’une fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.