La France, ses frontières et son identité

lien vidéo / l’identité française en sursis

image l'identité française en sursis

Nier l’existence des frontières nationales,
c’est-à-dire du « je » mental, de la conscience d’être notre personne afin de pouvoir nous couper de nos droits fondamentaux (nous déraciner). Pour ne plus avoir conscience d’être notre terre, notre intérêt ou “je” mental (c’est-à-dire identité de cœur, terrestre ou alors où est notre sentiment d’appartenance). On nous trafique.

Pour se sentir alors dessaisi, ou que les choses nous échappent alors irrémédiablement et surtout définitivement (sans pouvoir faire machine arrière car cela dépassera notre plan de conscience et ainsi notre sphère d’influence) … et pour cause …
Démanteler la conscience individuelle et ainsi toute résistance psychique. La personne ne pourra plus dire non (elle sera ôtée d’elle-même). De la conscience d’être sa vie, pour ne plus savoir où elle en est en soi ou savoir où est son intérêt en soi.
Et c’est le but. Eloigner la conscience d’elle-même (c’est à dire de son propre pouvoir de création). Faire perdre le sens des choses, de la vie en soi et ainsi tout possibilité de dire non (à ce qui pourrait s’imposer à l’idée d’un je par la force des choses).
C’est de la manipulation, mais là, c’est tout de même du haut vol (et loin d’être innocent).
Je suis d’accord ou en phase avec l’idée de la suppression des frontières mais pas, dans ce sens. Là, ce ne serait pas la conséquence d’avoir suffisamment mûri ou évolué afin de pouvoir tenir à soi sans à avoir recours à l’idée d’un je mental ou à une identité terrestre de cœur. Mais seulement pour supprimer la volonté propre à chacun (dominer ou asseoir un ascendant).
Le projet est soumis à la conscience des gens et sera promu dans l’idée d’une ouverture d’esprit et des cœurs, mais le fond est tout autre. Leur pensée, et ainsi leur présence sera loin d’être altruiste (ou généreux), malgré leur promesse d’un lendemain meilleur.

David – V I E L / www.setp.info