L’opportuniste

L’opportuniste.

Ce sont des gens sans convictions
qui se calent sur ce qui est au -centre- (sur ce qui concentre du monde)
pour en être proche
ou avoir l’impression de monter (d’être « bien »)
et non d’échouer (d’être « fini »).

Les mêmes personnes qui vous chiaient dessus (méprisaient)
c’est à dire qui ne vous soutenez pas
et pour qui vous n’existiez réellement plus (vous étiez réellement plus personne)
… et qui oublie ça,
si le centre de gravité se déplace
pour rester dans le vrai (ce qui a le centre de gravité)
c’est à dire rester proche de ce qui a raison du monde
voire de ça.

Vous n’avez pas été soutenu,
voire ils vous aurez dénoncez
pour plaire à ce qui avait raison d’eux
(être et rester proche du -centre-)
et si le vent tourne,
il oublie ça,
voire ils vont se convaincre,
de vous avoir au contraire soutenu (aimé).

C’est fou,
mais authentique.
Ils ont une capacité,
à nier la vérité (ce qui se passe)
pour toujours retomber sur leur patte ;
ou avoir toujours raison
tout en étant au fond,
sans conviction (là par intérêt).

Je peux garantir
que lorsque vous êtes dans la merde personnellement,
les gens ne vous aiment plus (soutiennent plus).
Ils voient le mal,
afin de pouvoir se débarrasser,
de ce qui les empêche
de profiter de la vue
(cette même vue
ou ce sentiment d’être « bien »
qui nécessite que d’autres soient réellement « mal »
ou en leur pouvoir
afin de pouvoir s’en félicité ; léviter et cela sans fin ;
avoir le sentiment de « monter »
après s’être fait connaître).

Vous avez concrètement vécu l’enfer
et il faut du monde pour le vivre ça (le sentir ça,
d’avoir le poids du monde sur les épaules ;
d’être une merde,
d’être fini
ou rien du tout)
et pour eux ça ne compte pas,
pour ne pas avoir à connaître ça ;
à ce qu’ils ont permis
pour être “bien”
c’est à dire pouvoir continuer à profiter de la vie (des autres)
et cela sans fin (à condition que ça ne leur retombe pas dessus
et pour cela ils sont vif d’esprit,
du fait d’être opportuniste
ou intéressé malgré leur “amour”).

Ils suivent juste le vent (ce qui est dans l’air).
ils sentent si ce qu’ils servent
ne risquent pas de percer … ils quittent alors le navire
pour se mettre, pour se rapprocher
de ce qui leur semble avoir l’adhésion au final.

Ils s’en moquent du monde,
seules compte leurs affaires (personnes).

Lorsqu’une girouette se fixe
ce n’est pas parce qu’elle adhère
mais ne pas se perdre.
Et s’il y a quelque chose qui ressort dans le temps
qui lui fait impression,
alors elle partira dans l’idée de faire SA vie
ou d’avoir mieux.

Un opportuniste,
n’a aucune conviction.
Il suit juste ce qui lui renvoie le sentiment
d’être personnellement “bien”
et non “mal”.
Lorsqu’il se fixe
ce n’est pas par amour
mais se planquer (par intérêt
ou pour que ça ne lui tombe pas dessus
tout en étant mortel, sur terre … ici-bas ou incarné).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.