Les gens “biens”, le sont-ils tant que ça ?

Ceux qui ressortent le plus
qui sortent de l’ordinaire
fuient ça ;
cela peut être n’importe quoi
dans tous les cas,
le sentiment le fuit
en cherchant à se figurer le plus
pour avoir raison de ça ou être sans ça.
Raison pour laquelle ils ressortent le plus
vue de l’extérieur (le plus de sport, les meilleurs au travail, le meilleur copain, le meilleur mari … les mecs ont se demande d’où ils sortent).

Ils paraissent “bien”
pour être en réalité sur un fil.

Plus ils se sont engagés jeunes
plus ils fuient ça.
Car en fait, ils ne sont pas sorties de leur je ; sortie de leur 1er impression psychique.
Ils font les choses pour être “bien” inconsciemment (ils réagissent à ce qui est en eux, sans le comprendre eux-mêmes),
et être ainsi sans ça.
Ce qui est impossible …

Pour être et rester “bien”, avant un fait divers
pour l’être en peu moins.
Raison pour laquelle le “bien”
celui qu’ils ont et qu’ils font
nécessite que les gens tombent (ressortent moins)
pour les “aider” pour tenir éloigner ça d’eux ;
voir de le faire (mais sans le voir eux-mêmes ; ils sont comme ça)
pour détourner l’attention
et surtout arriver à se rassurer (à tenir à leur image, sentiment d’être “bien”).

Les autres tombent,
pour continuer à rester “bien”, sans l’être.
Tout en sachant qu’ils peuvent avoir une double vie
c’est à dire avoir un côté pile (“bien”)
et une vie plus sombre (caché)
manière pour eux,
de garder leur équilibre (à tenir le coup ; à rester “modèle”).

Soit des gens sont fans
l’ombres de leur sentiment d’être “bien”
soit ils passeront à l’action
pour être et rester “bien” (rester actif, positif … à paraître charmant. Ils ressortant ainsi, ils projettent l’idée d’être sans mal (innocent) pour tenir en fait éloigner ça d’eux (à ne pas être naturel comme pour s’interdire d’être mortel ; touché par ça).
Il sera question pour eux,
de rester présent
et ainsi de ne pas perdre cette influence
qui n’éclaire pas
mais possède ou retient.

Et c’est une influence n’est pas vu comme cela,
car il y a comme un “charme”
une attraction qui fait que les gens
sont
– soit fans
– soit ils veulent devenir pareil
– soit ils seront entraînés dans une histoire pour avoir leur peau (être “mal”, le mal nécessaire à leur besoin d’être “bien”, “cultivé”, “bien vu” pour de tenir ça éloigner d’eux)
– soit la personne qui leur fait face,
les perce à jour pour alors ne pas se faire avoir
ou profiter à ce qui cache son jeu
et qui n’en a certainement pas ce qu’ils prétendent et dont ils n’ont pas conscience eux-mêmes.

Les gens “biens”,
le sont-ils autant que ça ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.