L’envers du décor – l’histoire de 2pac, Dmx, Britney Spears …

Destinées de personnes devenues célèbres (mis sous les feux de la rampe) … et qui sont passées de l’ombre à la “lumière”.

L’influence des strasses et paillettes sur le subconscient.

Il va « peut-être » falloir grandir
Et réaliser que de derrière les strasses et paillettes
Il y a une toute autre réalité
C’est-à-dire réaliser que derrière
L’idée d’une success story (réussite personnelle et par extension un échec personnel)
Il y une tout autre entreprise

Au-delà de l’aspect matériel
Il n’est pas seulement question de « vie » ou de « mort »
Mais aussi de l’âme
Celle d’une énergie qui se pense en vie
(soit en danger de mort soit en dehors de tout danger)
Du fait d’être encore dans l’ombre de la « lumière »
Pour se penser
Dépenser dans le sentiment
D’être sans histoire
Ou « en vie » du fait de ne pas être en danger personnellement
Mais c’est illusion (du fait d’être en vie et par conséquent « mortel » et non « bien »)

Une énergie qui se pense en vie
Occulte son âme
Ou « emploie » son âme
Pour avoir le choix
Soit être ôté d’une fin de vie
Soit mourir mais sans l’être

Pour alors soit regarder avec sa tête (son intérêt personnel et par extension ce qui lui semble être « mal » afin de se réussir sa vie)
Soit voir avec son âme
Mais dans tous les cas
Il y aura bien, une mort (une procession)
Car elle permet de procéder à un changement
Qui est la preuve
Ou la conscience
La confiance qu’une énergie n’a pas dans le fait
D’être encore en vie (et pour cause ; puisqu’être en vie n’est pas pour sa gloire ou sa chute personnelle mais pour reconnaître le fait d’être, dans la nuit. Ou d’avoir émis une lumière dans l’obscurité pour être ainsi en vie ou dehors selon elle, et faire alors l’expérience pour revenir à elle (ou alors mourir en l’étant réellement … ou alors être déjà dans la procession pour être ôté d’une fin de vie).
Il y a bien une procession
Ou un processus
Celui qui passe par le mécanisme du je puis de l’ego
Pour convertir une énergie au mal (l’habituer, c’est-à-dire « l’employer », prendre sa vie puis son âme en bout de chaîne pour ne pas perdre sa vie … cela doit marcher dans 99% des cas si l’énergie est arrivée en bout de cycle ; et dans tous les cas elle n’a plus d’énergie afin de pouvoir revenir sur terre, c’est donc soit cela soit le néant pour elle).
Et cela sans qu’elle le voit
Du fait d’être déjà dans l’esprit qui la possède
Pour lui permettre de voir le bien dans le mal
C’est-à-dire leur intérêt dans le mal
(et ainsi donner leur âme ou ce qui n’est plus d’importance de toute manière, une fois arrivée là)
Et il est vrai que l’énergie est sans fin
Du fait que sa conversion retient
Dépend du monde afin d’être et de rester cultivé

Après s’être fait voir personnellement
De là à pouvoir tout le temps apparaître
Ou prendre aux gens
Sans que cela puisse s’y opposer
Du fait que cela serait devenu normal
Selon eux
Afin d’être préserver d’une fin de vie
Qui est le propre de cultiver le mal
Pour captiver la lumière
Non voir le mal
Mais faire pression sur la vie
Puis la densité
Pour que les énergies encore manifestées
Dans la densité
Pense réellement avoir tort
De penser à bien
Et ainsi voir ce qu’est devenu le monde
Pour avoir ainsi une bonne impression (et s’être converti)
Un monde qui leur apparaîtrait tout à fait normal
Du fait d’être alors converti (possédé, « employé » ou « sauvé » d’une fin de vie. C’est-à-dire de reposer sur ce monde et ainsi le mal afin de pouvoir encore dire je ou catalyser leur énergie ; qui ne repose plus sur la vérité mais la suggestion d’un « bien »)

Du fait d’être en vie
Il y a une conversion ou procession
Soit pour être de vie soit contre la vie
Dans l’idée d’un « gain » pour être alors contre la vérité
Ou la lumière car cela les tuerait
Et pour cause puisque la vie est mortel
Et ne permet pas de reposer sur le monde
(de nier ou d’employer la vie dans l’idée d’un « gain » ou d’un « pouvoir » personnel sur la vie)
Et non « idéal » en l’état
Sauf pour perdre alors leur temps et leur énergie
Dans l’idée d’un « gain » qui sera en réalité leur fin
Sauf en possédant tout le monde
Pour rester ainsi « cultivé »
C’est-à-dire apparaître impressionnant
Du fait de passer par un objet culte
Et qui a séduit par conséquent les gens
Non pour leur révéler cela
Mais cultiver une personne
Et par extension leur âme
Car l’objet doit leur faire prendre conscience de leur âme
Sinon c’est le commerce
de ce qui sert les intérêts d’une entreprise qui ne dit pas son nom
et ne le dira pas avant le mot fin
ou de posséder, « employer »
« offrir » un avenir à chacun

Glorifier la personne
De là à la convertir ou à se vendre à cette industrie ou entreprise
Sinon la salir personnellement
Puis la tuer dans ce qui deviendra même un soulagement pour tout le monde
Du fait de l’avoir suffisamment sali (après l’avoir « blanchi »)
Pour que les gens n’est plus envie d’en entendre parler
Pour ne pas voir alors
Ou prendre conscience que le mal ou le bien
N’est le fait d’une personne
Mais la personne (le fait d’être en vie ou terrestre)
Et ainsi dans le fait qu’une entreprise s’emploie
Ou qu’elle arrive à persuader, une énergie de devenir une personne dans la vie
Afin de pouvoir lui prendre sa vie « au pire »
Et la convertir à sa culture maison (l’accueillir dans sa maison) au « mieux »
Une entreprise qui ne reconnait pas la vie
Mais sa négation afin de continuer à avoir une présence
Qu’elle ne saurait sinon avoir
Sans posséder
Ou donner la « vie » (le « lumière »)
Contre le suggestion (d’un « bien »)
C’est-à-dire pouvoir encore attirer, captiver
Pour ne pas se retrouver sans rien
Ou face à son destin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.