La terre et le ciel

666 c’est le “rouge”
c’est le “mal”,
le “bas”
ou ce qu’il ne faut pas faire,
vis à vis de ce qui est “bien” ;
ce qui fixe la “norme”
(ce qui est au -centre-
ou ce qui a pris le “droit”
… est le pôle -).
 
Et ça résonne,
et raisonne en le corps.
C’est à dire que ça prendra de soi,
pour le réaliser ça,
et alors être “bien”,
vis à vis de ceux qui font désormais la loi,
pour ne pas être “mal”.
 
Le pôle – (l’objet concrètement)
ressortira toujours comme étant
vraiment “bien” (ça fait effet,
ça fait cet effet ;
tout en sachant qu’une personne,
serait sinon réellement sans rien faire
ou rien réaliser).
 
666 équivaut au “rouge” (à non, au 1 … au “mal” être)
et
777 au “vert” (à oui, au 0 … au “bien”être )
vis à vis de ce qui ressort,
de ce qui fixe la norme
ce qu’il faut faire pour être “bien” … C’est devenu “courant”
c’est à dire l’objet,
le -centre- de gravité
la raison d’être,
l’enveloppe du monde,
de l’énergie incarnée
(… de ce qui se pense “en vie”,
de ce qui se figure encore ça
sans le saisir au delà
du voile qui aura raison du sentiment).
 
666,
ça plombe
777,
ça élève

 

Dans tout le monde,
ce qui est,
il y a ça,
le -centre-
de la gravité
c’est à dire ce qui est « mal »
vis à vis
de ce qui ressort comme étant « bien » ;
ce qui fait cet effet là ;
ou ce qui ressort en « bien » (… fait du « bien »
« plaisir » personnellement ;
ce qui … est « solaire »).

Ce qui est « mal »,
est le pôle +
vis à vis de ce qui ressort comme étant « bien » (en « haut »).

Ce qui est « mal »,
est bien
c’est à dire c’est ce qui a ça sur le dos,
pour que ce qui a raison de lui,
ressort comme étant « bien »,
sans l’être.

Lorsqu’il s’agit de ça
et de soi,
il s’agit d’avoir la main
afin de fermer la porte
de ce qui concentre le monde
ou ce qui est en bas
c’est à dire au -centre- (666)
c’est à dire « mal »
ou fait.

Il s’agit de canaliser ça (d’avoir raison de ça en l’état)
pour que le monde soit ;
à condition de découvrir ça (666)
afin de le maintenir en bas.
Mais sans l’avoir saisi,
impossible de fermer la porte
de ce qui n’existe pas en l’état.

Il n’y a pas de “haut” (de profit)
sans “bas” (perte).
Il n’y a pas de “bien”,
sans “mal”.
Pas de “lumière”
sans “ombre”
pour apporter la matière
qui fera “marcher” le sentiment.
Pour lui permettre de parler de ça,
afin d’être en “soi”,
ou chez “lui” ; “bien” là).
Il s’agit de ça,
de la densité
ou de ce qui permet au sentiment,
de se figurer ça,
c’est à dire de se fixer,
dans ce qu’il ne mesure même pas.
Il arrêtera seulement les autres (le temps des autres)
pour sentir une importance,
mais si ça (les autres)
lui échappe,
s’en est fini,
de son sentiment d’être “bien”
voire d’exister (“d’être”).

Rouge est ce qu’il ne faut pas faire,
Vert est ce qu’il faut faire,
en fonction de la « norme »
ou de ce qui est en -centre-
c’est à dire ce que les gens respectent
ou qu’ils se calent + ou –
consciemment pour se sentir « bien » (porté)
et non se sentir « mal » (éprouver du mal).

Dans tout monde,
objet,
il y a un centre de gravité.
C’est à dire le pôle – (l’alpha)
vis à vis de pôle + (l’oméga ou l’espace).
Le pôle + sont les pixels ; ce qui est diffus (“léger” ou dans l’air).

Impossible de rentrer chez « soi »
que tout rentre dans l’ordre,
sans ça.
Et ça ressort,
à travers ce que le sentiment fera,
pour que ça (les autres)
ne lui échappe pas,
sinon il est « mal ».

Il y a le 666,
le rouge ou ce qu’il ne faut pas faire.
Il y a le 777,
le vert ou ce qu’il faut faire,
en fonction du mouvement,
pour se mettre dedans,
et dans la limite de leur objet (raison d’être).
Si en revanche,
la personne perd le contrôle,
ou si le sentiment perd l’objet condition
à son sujet (corps mental)
il disparaîtra.

Il y a ainsi le yin (le « blanc », le début) et le yang (le « noir », la fin)
en fonction du mouvement (l’histoire).
Et ça ressort à travers le « bas » (« mal », 666, le rouge)
et le « haut » (« bien », 777, le vert)
pour renforcer le sort,
c’est à dire le mouvement qui coopté le sentiment (eu raison de la personne).

Je rappelle que tout mouvement,
ne sera pas pour réaliser ça,
mais renforcer ce qui aura raison de l’énergie incarnée ;
aussi bien en étant en « haut »
qu’en « bas » ;
c’est un leurre.

Le sentiment projette,
ce qui lui permettra de renforcer son sort,
mais ce sera au détriment du sens,
ou de l’intérêt général (des autres et ainsi de lui
malgré ce qu’il aura pour se convaincre du contraire ;
pouvoir décrocher une “étoile”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.