La bourse d’étude “Cecil Rodhes” (entre autres)

Des bourses d’étude voient le jour tels que celles accordées par la fondation “Cecil Rodhes” ;
des bourses mises en place par des mondialistes.
Des mondialiste cherchant à termes à pouvoir modéliser le monde. Un monde ayant pour centre d’intérêt ou vocation la préservation de l’identité juive.
(avec d’un côté les juifs, c’est à dire les “élus” et de l’autre, les “gentils”, les non-juifs).
Des think tank à l’échelle planétaire travaillant au mondialisme ; pour le « progrès » sociale ou la « paix » dans le monde (en façade).
Et en réalité chercher à posséder tout le monde. C’est à dire à entraîner, à enfermer tout le monde dans un jeu qui profiterait à l’idéologie des « lumières » ou à l’identité juive (une idéologie “sacré” ou “supérieur” aux autres à leur yeux).

Un objectif rendu aujourd’hui possible en se servant de fondations ou d’institutions, tels que l’otan, l’europe pour permettre leur entreprise et ainsi de « l’ordre » dans leurs affaires (car le monde leur appartient, telle est l’identité juive ou la raison d’être d’une énergie, une âme qui colle ou se prend pour un juif). Et arriver ainsi, à termes … à soumettre le monde à leurs 4 volontés (à s’offrir le monde).

Le sionisme ou le mondialiste est une idéologie qui voit la vie comme une entreprise, un produit ; un produit de consommation (c’est à dire soit comme une “victoire”, être au-dessus de la chaîne alimentaire soit comme un “échec”, être mangé).
Tout ceux qui ont adopté ces codes viennent en guerre ; et convaincu pour certains d’apporter réellement la “paix”, la “liberté” ou la “lumière” (la vérité absolue).

L’identité juive est en phase avec l’absolutisme des “lumières” du fait de partager la même inspiration. C’est à dire la même racine … le même mal, la même racine ou le même esprit d’entreprise. Une vision des choses qui est de tout ramener à eux afin de pouvoir posséder tout le monde ; et avoir ainsi raison à la fin de leur malversation. C’est à dire le sentiment d’être reconnu par tout le monde ou pour ce qu’ils se prennent. D’être des gens «élus », « à part » et pour cela pas le choix … il faut devenir le centre d’intérêt de tout le monde pour continuer à croire en eux (en leur parole ou culture maison … c’est à dire en leur « chance », leur vision des choses qui est de tout ramener à eux pour ne pas se sentir échouer dans ce qu’ils essaient de faire ; le mal dans l’idée d’un « gain »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.