Jouez avec le feu (à ça)

Faire impression
Gagner en notoriété
Faire de l’argent
Être en haut
… Tirer sur la corde,
abuser, exploiter, posséder sans le réaliser. Mais au contraire sentir le pouvoir ; afin de renforcer leur sentiment d’accomplissement personnel ou de repousser les limites du possible (sans les saisir, le reconnaître ça).

Sagesse  ; léviter en ayant raison du monde,
cette influence là
n’est pas sage malgré l’ascendant pris.
Afin de pouvoir toucher du doigt les “cieux”
ou profiter “réellement” de la vue (être et rester en l’air
et/ou sans risque d’être arrêté).

Je rappelle que tout est dans ce lien
entre être et avoir (c’est votre sort, je … si ça éclate, c’est mort)
c’est à dire ce lien avec le terrestre (la “terre”)
ou l’invisible pour être là et pas autre part (si ça vous échappe, vous êtes “mort”. Et la condition pour que ça ne vous échappe pas après être ressorti personnellement, ce sont les autres … ceux qui sont censés vous revenir ; louer).

La maîtrise
n’est pas le fait
de nier ça
pour l’empêcher.

Ça existe
la preuve étant d’exister
en tant que personne ;
d’être imparfait en l’état (essayait d’être “bien” en l’état et je peux garantir que quoi que vous ayez pour vous en convaincre, il manquera quelque chose).

Et nier ça,
ne vous rendra pas parfait pour autant.
Au contraire,
vous avez une estime de vous (une image)
qui a raison des autres (qui fait impression)
afin de plier les choses
dans votre sens
et le croire ; puisque les gens vous reviennent (vous posséder les gens,
vous avez cette influence là).
Le propre et le fait que les autres
vous ont reconnu comme étant juste et/ou sage … comme une image
(ils vous ont nommé
et/ou apprécié,
vu en « bien » ; reconnu).

Or ça ne change pas leur condition
ou leur affaire ;
ils sont mortels
ou sur terre.
Ils ont toujours à faire à ça.
C’est à dire qu’ils sont encore at-tâché ;
ils ont encore un lien avec la « terre » (le terrestre)
ou l’invisible (un lien qui fait que ça leur revient … jusque ça leur parle. Mais si ça leur échappe ou s’il n’y a plus de “soi” alors c’est mort).
Et eux ils en sont à savoir comment faire pour briser ce lien
afin de pouvoir avoir les avantages, le “bien” mais … sans le “mal”, les inconvénients.
Et pour cela il leur faut sacrifier du monde,
ceux qui leur reviennent (appartiennent)
sans voir le mal ou être critique à ce sujet
mais belle et bien voir un intérêt ;
car c’est la condition à leur “pouvoir”.
Pour être “bien” ou encore là “demain”.

Le propre et le fait,
d’être encore « en vie »
et non « mort »
certes mais il aurait fallu,
saisir ce lien
et non en jouer ;
c’est à dire ressortir comme étant « mieux
que ceux qui sont en « bas » (voire rien du tout)
à côté de leur « légende » (“réussite” sociale).
Du moment que ça est figuré
c’est « mort ».

La résistance de l’objet
de l’idole (de ce qui ressort en “bien”)
est intimement lié à sa base (mais tous les rôles ou sentiment de le “pouvoir” repose sur ça ; le je)
à ce qui est autours
ou en bas.
Si le lien est brisé
alors ce qui a été au centre un temps,
disparaît (c’est mécanique ;
j’ai passé ma vie
a étudier ça).

Si le “charme” est rompu alors ça ressort (ça se passe).
Un peu comme la belle qui joue avec ses “charmes”
pour ferrer (avoir) le mâle (l’alpha ; je rappelle qu’un sentiment féminin est la moitié d’un sentiment masculin  et vis et versa. L’un ne va pas sans l’autre. En étant désuni ils sont incomplet)
sans voir le mal mais un intérêt
et se plaindre si ça tourne “mal” (pas en sa faveur ;
ça doit renforcer son sort,
je mental).

Je m’en moquais moi, du « pouvoir » (de « monter » … du trône)
et de la belle (de l’autel) …
bien que je ne sois pas indifférent (inhumain, étranger à ça
et/ou insensible. Je suis en chair, en vie ou au courant).
Moi,
je voulais comprendre les choses (quoi que j’aurai eu en l’état je l’aurai perdu ; vous vous rendez compte de la “perte” surtout en ayant le monde et la “belle”).
Je voulais dépasser les apparences
ou comprendre comment ça « marche »
et pourquoi le fait !!!
d’être « en vie » (sur « terre »).
C’est à dire le fait d’être réduit à cet état d’impuissance (de fait !!!)
malgré la « possibilité » d’être en haut
afin de pouvoir profiter de la vue
de pouvoir nier encore +
le fait … de ne pas l’être tant que cela (« bien ») ;
même (ou surtout !!) en ayant le monde et la “belle” (la “coupe”
ou le pompon).

En partant du fait d’être « en vie » (terrestre)
il est réellement possible,
d’empirer son sort (cas)
dans l’idée au contraire de l’améliorer
pour au final,
améliorer son sort personnellement parlant (« s’en sortir »)
mais à quel prix.
Et ne pas en avoir conscience,
ne change rien
au fait d’être dedans (dans ça ;
le temps).
Et ainsi qu’il y ait un res-sort
ou à un effet mécanique.

Entre le visible et l’invisible (ça à saisir) il y a une histoire (le temps d’une vie malgré les apparences lorsqu’il y a encore le temps … de voir).

Sans saisir ça
c’est indémerdable,
malgré votre affaire (quotidien)
pour continuer à croire le contraire
(à le pouvoir).

Pour revenir sur mon sujet,
le sujet d’aujourd’hui,
ne niez pas ça.
Ça n’est pas mal,
mais obligé.
Quand vous faites face
à ce qui nie votre existence,
pour renforcer son sort
alors ça prend (empiète) sur vous (le “soi”). Pour nier le corps, le NON ou la limite pour avoir le sentiment d’être “mieux” (d’être “meilleur”). Et ainsi “réussir” à s’étendre (à s’y croire ; à avoir se “pouvoir” là).

Ne pas voir le mal (être ;
dans le faire)
renforce ceux qui s’aventurent dans ce sens,
du fait de se servir des propriétés mécaniques
de cette énergie noire.
Et votre « mort » (fin)
sacrifice concrètement !! Renforce le sort
de ceux qui s’aventurent dans ce sens,
sans voir le « mal »,
mais un intérêt (le « bien »).
Et plus ça « marche » (prend)
moins ça sera reconnu,
pour être au final,
au -centre-.
Ce qui veut dire que tout ce qui sera autours,
sera conquis ou alors ne pas être près de naître (de voir le « jour »).

Nier le mal,
ne prouve pas,
pour autant être sans mal ;
votre valeur.
Mais de ne pas l’avoir saisi,
puisque vous avez aussi ça,
en vous.
Ça est encore refoulé (“en vie”)
afin de rester “sûr” de vous,
mais derrière les apparences,
il y a ça (et vous le savez).

Je rappelle que ça
est comme une pile ;
si vous n’avez pas ça (le pôle – qui ressort comme étant “bien” en passant par l’objet ou l’histoire ; le temps !!)
en vous,
vous n’êtes plus animé.
Alors certes vous le cacher
pour faire « bien »,
mais je vous rassure à ce sujet,
sans ça vous seriez mort (personne).
Après je ne dis pas que ça,
est « bien » en l’état.
Mais qu’il y a peut être autre chose à faire
ou une chose à saisir (à reconnaître).
Et je peux garantir que ça tue,
après avoir passé du temps,
dans l’idée d’être réellement sans mort
(c’est à dire totalement inconscient
de notre condition ou sort).

Sans que le sentiment se découvre,
ou qu’il sorte de son je (de sa vision des choses
pour être « bien »
et non « mal »)
il est obligé d’avoir raison des autres (de plier les choses dans son sens)
pour faire la preuve d’être « unique ».
Le propre de dépendre encore de l’objet
pour relativiser ça ;
sinon ça lui échappe.
Et si ça lui échappe,
ça part en live !
Pas forcément de manière sexuée,
mais il a ça en lui.

De plus en se concentrant
sur l’objet,
qui lui permet d’être utile,
ou de donner un sens à SA vie
le « courant » au final,
passe seulement à travers
ce qu’il avait à faire
pour être « bien » (reconnu)
et non « mal » (sans avenir).

Le « courant »
passe entre être (le sentiment, le « soi » ; ce qui il y a à l’intérieur)
et avoir (le temps, ça ; l’enveloppe)
à travers l’objet,
qui prouve sa « valeur » (son “mérite”).
Le propre que le sentiment a projeté un objet qui captive (ressort) ;
c’est à dire qu’il concentre du monde sur son sujet (ça prend)
pour traverser le temps (ça).
Et si ça “dure”
c’est que c’est reconnu
ou que ça “prendra” des autres (de ceux qui seront autours pour être conquis ou plus là concrètement).

Ça “dure” (ressort)
certes mais ne pas avoir encore traversé ça
malgré leur sentiment à ce sujet (d’être “virale” ;
“protégé” ou de ne pas avoir à s’inquiéter à ce sujet).
Le “bien” (corps)
sera en restant dans la limite de son sujet (entropie) ;
et le temps d’une vie
puisque ça n’a pas été saisi.

Il faut saisir ce lien avec le terrestre (la chose, l’objet, le corps)
avec l’invisible,
sinon ce sera limité à l’objet (à le faire) ;
et le temps d’une vie (que ça prenne encore).
Et si les autres
leur échappe en cours de vie
alors c’est mort ;
ou alors il faudra changer d’objet (d’affectation) ;
c’est à dire aller là,
où ça « marche » (prend … où il y a encore de la vie pour avoir à nouveau de la veine).

Le nerf de la guerre,
pour un sentiment qui se figure encore ça,
c’est de trouver le truc,
pour être encore viral (dedans)
sinon il n’y a plus rien à faire.
Et ainsi être là,
pour puiser dans cette manne ;
celle qui contient l’ensemble des énergies manifestées dans la densité
et non alors, être là pour le réaliser ça.
Puisque tout leur sentiment d’exister (d’être « réel »)
dépend de pouvoir mettre encore la main dessus (en mettant ça en cage).
Ils ont ainsi encore la main
afin de pouvoir se le figurer (c’est à dire ressortir personnellement de là à être nommé)
sans que cela ressorte comme tel,
puisque ça ressortira comme étant “bien” (ça fera impression ; attirera ou prendra de soi).

Ça devient ainsi intéressant (attractif, ça prend de “soi”)
pour le tolérer
ou ne pas être si mal que ça.
Le mal (ça) devient ainsi bien (inversement du sens
des valeurs sans que le monde le réalise,
mais le permettre ça. Ça est alors leur à-venir
… pend au nez. Et le pire, sans même le réaliser
mais au contraire le permettre
c’est à dire croire en un « succès »
celle qui est la fin de la vie sur terre,
sans avoir alors réalisé ça malgré leur sentiment
à ce sujet).

Ça les commande (c’est plus fort qu’eux).

Sans avoir traversé ça,
tout sentiment,
se défend d’être « unique »
en l’état.
Qu’attendent-ils
dans l’idée d’être « sage »
ou sous « contrôle » (« bête »).

Jouez à ça,
est stupide ;
une erreur que tout ceux qui sont au centre,
ignore,
car ils sont honnêtement inconscient
de ce que je rends compte
pour leur plus grand confort (“bonheur”).

Ça se passera.
Et ça ira beaucoup plus loin
que ça n’a jamais été,
malgré leur sentiment à ce sujet ;
c’est à dire l’estime qu’ils ont (éprouvent)
à l’égard de ceux
qui leur appartiennent (reviennent)
ou qui leur mangent dans la main.

Tout ce qui « monte » (est au centre)
sans avoir été reconnu,
c h u t e (c’est mécanique
dans le sens que ça se manifestera
pour toucher ce qui se défend,
d’être divin,
sans l’être tant que cela
malgré l’histoire dont il est à l’origine
pour continuer à le « pouvoir » ; à le permettre ça).

Ça déconcentre
ou souffle une vie ;
qu’est-ce qu’ils pensent faire contre ça.
Ça est impossible à figurer (à arrêter).
Vous ne pourrez pas maîtriser cette « force » (de travail)
en exploiter cette ressource
en passant par l’objet.
Regarder déjà ce que ça fait
ce qui se passe,
à l’échelle d’une personne.
Soit le sentiment qui se figure ça,
arrive à le refouler
pour que ça ne ressorte pas
ou que ça ne se voit pas (ça est ainsi “utile” ; “maîtrisé”)
soit ça perce son je (corps mental) avec le temps,
pour donner vie
à ce qui a été toujours refoulé (nié).
C’est la plaie
de l’existence terrestre (humaine).
Qu’est-ce qu’une personne,
qui a amélioré concrètement son confort avec le temps
qui a renforcé son sort,
va bien pouvoir faire face à ça
(à sa condition).
Non pour le réaliser,
mais essayer de l’avoir ça,
d’apprivoiser ça.
Faut-il être bête …
ou ne pas en avoir conscience,
malgré leur « maîtrise » à ce sujet
c’est à dire l’influence qu’ils ont
sur leur « semblables »
pour continuer à le « pouvoir » (à le “croire”).

Ouvrez cette porte,
pour voir,
sans savoir,
dans l’idée de s’étendre (ou d’être sans limites)
n’est pas une bonne idée.
Autant une personne peut être sans interdit
autant le monde peut être sans limites,
non en en ayant saisi l’esprit
mais tout détruit.
Si vous brisez ce lien
sans l’avoir saisi,
s’en est fini,
de votre existence terrestre ;
sentiment d’être « bien »
voire d’exister (d’être « en vie »
et non « mort »).

Jouez avec le feu,
ne veut pas dire en avoir saisi l’esprit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.