Focus sur dismey

Focus sur disney

J’avais un cas de conscience
concernant les films d’animations disney
pour revoir une scène qui me semblait être « bien » vue de l’extérieur.

J’ai donc revisionner un passage
et lu dans mes sentiments.
Pour ensuite essayer de les traduire
en fonction de mon ressenti passé et présent.

En fait, les films d’animation disney,
réfléchissent la notion de « bien » ou de « félicité » (de paradis terrestre).
C’est à dire d’être « bien » dans la vie.
Pour croire en la vie (… sur terre et ainsi à ce qui retient la vie sur terre).
C’est à dire de pouvoir être bien, dans la vie ;
qui est l’angle de réflexion
qui suggère inconsciemment un droit sur la vie
c’est à dire d’avoir le pouvoir, la paix ou de pouvoir trouver la paix (la “félicité” sur terre ou dans le monde).
Sauf que cette notion de droit
ne reconnaît pas la vie
mais la notion de droit ;
contre la vérité en soi (car le bien n’est pas sur terre ; un je prenant du temps et de l’énergie aux autres pour se penser en vie sans l’être au fond).
De plus la vérité avec le temps tue.
elle est ainsi au contraire influencé pour adhérer à cette notion de bien-être (pour adorer le mal, ou tendre à la notion de droit sur la vie ; de propriété privée et ainsi d’avoir plus de droit vis à vis des autres).
Pour adhérer à cette notion de « paix » ou de « félicité » terrestre.

La promotion qui est faite
et d’avoir une vie sans mal
ou ôté, préservé d’une fin de vie.
Pour forcément chercher à posséder le monde
pour avoir une importance qui prendra du monde
et à l’idéal selon elle tout le monde.
Pour faire entrer la vie dans un jeu
et avoir ainsi le sentiment de réussir personnellement sa vie (et par extension … de pouvoir sortir de l’ordinaire).
C’est à dire d’avoir cette « paix » ou « félicité ».
Mais ce sera à la seule condition de se faire connaître personnellement
(c’est à dire d’être roi ou reine ; au centre du monde).

Avec cette source d’inspiration,
la vie en la personne cherchera inconsciemment à « réussir » dans la vie,
à se faire connaître,
et ainsi la reconnaissance du monde (le mal dans l’idée d’un « gain ») ;
c’est à dire à être reconnu par tout le monde.
Pour avoir ainsi la « paix » ou plutôt une occasion
de se faire connaître (non pour révéler les choses mais devenir culte, célébré).
Concrètement à avoir le 1er rôle dans l’histoire qui se fera
au détriment de tout le monde pour se sentir « bien », reconnu ou « en paix ».
(et cela part de rien, d’un film disney … je caricature mais c’est un ensemble de facteurs qui fait que la vie fera tout ensuite, pour que les événements tournent autours d’elle ou lui donne “confiance” c’est à dire de l’importance en s’employant à prendre le temps et l’énergie des gens).
Pour apparaître aux yeux des autres comme étant « élu ».
Conclusion c’est un film de sionistes ou de personnes
qui sont obsédés par l’idée d’une réussite sociale,
par l’idée d’être élu
afin de pouvoir « briller » en société (se la péter).
C’est à dire être vu comme des gens qui ont réussi leur vie
pour se sentir ainsi “un peu” à part
(ou “élus” ; vu par tout le monde comme tel).

C’est la notion de « bien »-être
qui est promue
et ainsi la suggestion de pouvoir être tout le temps
bien dans la vie.
C’est à dire au centre du monde ou de pouvoir être personnellement reconnu (« élu ») ;
un peu comme patrick benguigui (bruel)
pour échapper à l’idée d’une fin ou se battre pour la vie et la « liberté » (les droits de l’homme ou d’un universalisme fraternel).

Or être en vie, c’est le fait de connaître une fin.
La fin celle qui fait qu’à la fin de leur histoire elles sont face à elles-mêmes ; c’est à dire pour être de, sans ou contre ce qui a toujours été.

Cela fait ainsi, inconsciemment, la promotion de la magie,
ou d’un pouvoir sur la vie.
C’est à dire d’avoir des pouvoirs sur la vie.
Et ainsi Influencer, inconsciemment, les choses pour “bien” ressortir dans la tête des gens … avoir le droit d’être élu, de se la péter grave ou d’apparaître comme étant une personne à part.
Elles font leur vie
ou tentent leur “chance”
et faire ainsi le mal dans l’idée d’un “gain”.
Elles font leur vie ou les choses inconsciemment
pour que le monde tourne autours d’« elles ».
C’est à dire que le monde rester à sa place
ou à l’ombre de leur « réussite ».
Et c’est la psychologie d’un sioniste
ou d’une personne qui attache déjà beaucoup trop d’importance à son image ;
c’est à dire à sa vie ou à son je (jeu social ou sentiment d’être son appartenance social).

Cela fait enfler l’espoir en la vie,
en l’être humain,
d’avoir une belle vie (cela projette l’énergie dans l’ego). Pour avoir une vie meilleure, et puis ensuite chercher à être ôté d’une fin ;
ou protéger du mal celui d’être en vie et non plus protégé d’une fin ou idéalisé (pour continuer à se sentir sans limites ou avoir tous les droits).

Cela ne fait pas grandir ;
au contraire cela poussera la vie à se grandir
ou à prendre des droits pour ne pas perdre sa « chance » dans la vie
(ce qu’elle se suggère être la vie) ;
afin d’avoir ce qui n’existe en fait que dans sa tête ;
qui est d’exploiter la vie dans ce sens ou cet esprit là.
Pour avoir une vie parfaite (à la disney), sans mal, pour sortir enfin de l’ordinaire (être reconnu par tout le monde).
C’est à dire de se servir du monde pour avoir une vie “meilleure”, sans risque de connaître de fin (d’échec ou de drame personnel).

Propagande sioniste, de personnes matérialistes, laïques … qui privilégient l’occultisme, l’ego, leur personne à la vie.
C’est à dire la pierre, le dure, le concret à la vérité. Pour ne pas se retrouver sans rien dans la vie (elles se figurent ainsi que le bon sens, c’est par là … l’ego). Pour avoir la pierre et la protection, c’est à dire l’occasion de se faire connaître personnellement. Pour avoir une impression ou une garantie qui aura au final leur peau et celle du monde pour se sentir “réussir” personnellement dans la vie, pour se faire en fait posséder tout en ayant le sentiment d’être tout au contraire «bien » ou d’avoir “bien” réagit. Le propre et le fait de se faire connaître du monde, ou de sortir de l’ordinaire (d’être dans le sens de l’ego). Pour faire leur cinéma ou l’histoire qui leur profiteront personnellement ou du moins serviront la cause qu’elles servent ; l’idéologie d’une vie ôté d’une fin.

Cela part de rien mais c’est là . Cela attire la vie dans ce sens et dans cet esprit là. Celui de pouvoir être « bien » dans la vie, tout le temps « bien » … Pour tenir ainsi plus à la pierre, ou à la notion de propriété qu’à la vie en soi, qu’à la vérité. La vérité ne permettant de prendre le melon, de s’enrichir ou de pouvoir être personnellement « sauvé » d’une fin. C’est à dire d’apparaître comme étant « élu » ou une personne « à part ». Car c’est le fait d’être égoïste. C’est à dire le fait de penser à mal ou à « soi » dans l’idée que c’est «juste » ou « normal ». Dans l’idée ou l’esprit d’un « gain », d’un droit, d’un pouvoir sur la vie.Le pouvoir d’avoir tous les droit ou le droit à une vie sans mal (préserver d’une fin de vie).

Cela ne révèle pas le sens mais fait la promotion de l’ego et ainsi du mal. C’est à dire que cela encourage la vie, qui se figure déjà être une personne à plus de concret ou de preuve. Et voir ainsi la vie en une personne, qui était déjà « un peu » à part (du fait de se prendre pour une personne) faire ce qu’il faut pour apparaître bien aux yeux des gens (prendre “un peu” du monde non pour révéler les choses mais révéler sa personne). Pour devenir une personne « importante », « élu », « à part » afin d’être tout le temps « bien » dans la vie (au centre du monde, en fonction de la notion de « bien » qui a été implanté inconsciemment dans un esprit … qui se prenait déjà “un peu” pour une personne et donc qui se sentait déjà “un peu” à part).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.