Extrait du film : “l’ascension”

J’ai hésité à en faire la promotion car il s’agit de l’ascension propre au système. C’est à dire celle, qui est implantée dans la tête des gens pour « s’en sortir » personnellement. Le principe est de faire une chose qui captive du monde (un « exploit ») qui puise dans cette manne qui contient l’ensemble des énergies manifestées dans la densité. Non pour saisir ça, et ainsi se reconnaître en soi (grandir) mais belle et bien pour se faire un nom c’est à dire sortir personnellement de l’ordinaire (profiter des autres … “innocemment”). Ce qui ne révèle rien à part une personnalité ; concrètement, ce qui ne relèvera rien d’autre à part un sentiment qui n’existait pas …. avant de faire ce qui lui a pris et qui a captivé du monde (qui est son monde et qui lui permet désormais, d’être « bien »). Un « bien » qui fera que des gens seront “bien” (attiré) ou “mal” c’est à dire dans l’ombre de sa « réussite ». Et la personne tiendra à ça, à son exploit du fait de s’être « battu » pour ça. Mais ne rien avoir fait, ou réalisé à part ce qui lui permet d’être « bien » certes … pour améliorer l’ordinaire ou son sort sur terre, mais certainement pas, avoir fait ce pas (faire parler de soi de là à sortir personnellement de l’ordinaire … être “reconnu” et sortir de son je, n’a rien à voir). Avoir franchi ce cap, celui d’être « en vie » c’est à dire saisi le sens, et la raison même au fait d’être « en vie » (ici-bas). Être attaché ou s’attacher tout le monde peut le faire, après le sens c’est de pouvoir saisir, ce qui le permet ; de saisir autant l’alpha que l’oméga … autant le sens de l’être que d’avoir, et cela le temps d’une vie (de rien du tout, en fait). Malgré le temps ou la vie que le sentiment aura avant de perdre son temps et ainsi d’être dans une histoire qui aura eu final sa peau (que ce soit une “belle” histoire ou une vie de chien cela revient au même … tout en sachant que la condition pour que l’histoire soit “bien” dépend que certains soient dans l’ombre de sa “réussite”. Une histoire qui aura raison du sentiment qui se figurer être “bien” avant de croiser le chemin de ce qui sont là pour “réussir” leurs vies (pour que d’autres aient le sentiment “d’améliorer” leur sort).

Je fais tout de même la promotion de ce film car malgré quelques (un voire deux) passages clichés, l’esprit est bien. C’est un bon film ; une belle interprétation, pour passer un bon moment, sans également percé ou aller au-delà de ce qui est commun à tous, et qui devrai pourtant être saisi depuis bien longtemps ; saisi et compris pour passer à autre chose (faire autre chose de sa vie ou attendre autres choses au sens et au fait d’être présent ; d’avoir du temps devant “soi”). Mais il y a du sens, et du fond, raison pour laquelle, que cela passe. Cela peut servir de modèle. De plus j’ai bien aimé l’attraction c’est à dire le jeu entre le sujet masculin et féminin ; il y a du sens, du bien, de l’ordre (de la force qui provient de cette connexion être-avoir) et de la vie en eux (une grandeur d’âme malgré leur environnement social pour leur faire croire le contraire ; d’être rien ni personne). Ça passe, parce qu’il y a du respect et de l’amour (du bien … de l’espoir, de la vie c’est à dire un modèle pour beaucoup de gens qui peuvent s’identifier dans cette histoire). C’est bien (j’aime bien … donc je reconnais, défend ou soutien).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.