Des états qui s’unissent pour devenir ce qu’ils ont combattu (… dénoncé)

Cet article montre comment une entreprise qui démarrait plutôt bien (était “noble” à la base), a en réalité  … échoué ou mal tourné (déçu). Une histoire qui est devenu une légende ou une référence pour pas mal de monde et qui témoignait de la progression de ce qui est devenu avec le temps, le symbole de la liberté et qui est en réalité devenu le centre de l’activité de la « haute »  finance. Un article qui permet ainsi de remonter le temps afin de pouvoir le prendre et s’expliquer certaines choses. C’est à dire de prendre le temps celui où les usa n’existait pas encore … et de prendre alors conscience, que les choses ont effectivement changé mais pas comme on le pense. Car les choses n’ont pas réellement changé au fond … ce qui a été dénoncé n’a pas disparu, il a seulement changé de place et de forme. Et les états s’unissant pour battre ce qui a été pour eux, le “mal” … sont devenu en fait, ce qu’ils ont toujours dénoncé (détesté). Des États qui se sont battus à la base contre l’absolutisme ou un empire qui œuvrait pour l’esclavagisme sans voir le mal mais au contraire un intérêt. Je rappelle qu’être un Empire ou une emprise coloniale, c’est reconnaître le bien fondé de générer une base qui sera réellement sans avenir, le propre de générer une masse bien docile pour continuer à rester en « haut », ou convaincu d’être à la « hauteur » c’est à dire « supérieur » aux autres (« élu »). À mon sens, dès qu’il y une entreprise (une chose qui se fait) qui est saine (à la base), il y aura toujours … un esprit qui s’en mêle pour détourner le sens de ce qui se fait. Pour lui permettre ainsi de « conquérir » le monde, d’avoir la « gagne » et qui fera que ce qui marchait plutôt bien au départ, tournera mal pour en arriver toujours au même point (« se mettre sur la gueule »).

L’article :

« Lors de son investiture, James Monroe décide de visiter les États pour la 1er fois depuis Georges Washington. Ses efforts pour avoir des échanges avec la population feront dire aux journalistes que l’époque était aux « bon sentiments ». Les « bon sentiments » ne durent malheureusement pas, malgré le soutien dont bénéficie Monroe. Sous la façade du patriotisme, des fissures commence à apparaître. En 1819, les habitants du Territoire du Missouri voient leur demande d’admission en tant qu’État esclavagiste refusée par l’Union. Une loi destinée à l’abolition progressive de l’esclavage entraîne deux années de débats difficiles au Congrès. Le compromis du Missouri règle le problème en associant l’admission du Missouri, esclavagiste, avec celle du Maine, État libre et en interdisant à l’avenir l’esclavage au nord, et à l’ouest du Missouri. Cette décision et ses conséquences deviennent un élément majeur de la politique intérieure jusqu’à l’abolition de l’esclavage. Monroe est surtout célèbre pour la doctrine qui porte son nom, énoncée lors d’un message au Congrès en 1823. Il y déclare que les états-unis sont libérés de la colonisation européenne et que l’Europe ne doit plus interférer dans la conduite de ses affaires. La doctrine Monroe annonce aussi que les états-unis sont neutres vis-à-vis des guerres entre les puissances européennes et entre ces puissances et leurs colonies, mais que toute ingérence envers un État indépendant en amérique sera considérée comme un acte d’hostilité envers les états-unis. Monroe ne reconnaît pas formellement les autres républiques d’amérique du nord avant 1822 lorsque le Congrès vote un budget pour établir des relations diplomatiques. Lui et son secrétaire d’État, John Quincy Adams, souhaite éviter les problèmes avec l’Espagne. Les états-unis commencent ainsi à traiter directement avec les nations d’amérique du sud qui viennent d’acquérir leur indépendance et cherchent à tisser des liens indépendamment du Royaume-Uni. La doctrine Monroe s’oppose à l’expansionnisme de l’Europe (… coloniale) sur le continent américain (pour en devenir un ; mal finir ou devenir ce qu’il ont pourtant combattu et justifier l’indépendance des états-unis d’amérique qui alors se battait contre le mal ou l’absolutisme). La doctrine Monroe s’oppose ainsi à l’expansionnisme de l’Europe coloniale et annonce la volonté des états-unis d’avoir une influence majeure sur l’avenir du continent ce qui explique, plus tard, plusieurs conflits, notamment avec le régime cubain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.