Claire Séverac – le transhumanisme

Le transhumanisme ou la peur d’être humain.

Lorsque la science cherche une issue au fait d’être en vie (de n’être qu’humain, c’est à dire d’être mortel). Et ainsi à ne plus être face à la suggestion d’une fin de vie.
Pour corrompre ainsi la vie ou le sens même de l’être … en vie (le propre d’être humain). Pour l’idée d’un mieux. Qui serait en réalité, la fin de tout (c’est à dire de la vie tels que nous la connaissons, ou que nous nous reconnaissons).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.