La communauté homosexuelle se bat contre le “populisme” (le bon sens ou ce qui est naturel) en France

C’est la communauté homosexuelle qui est pro-Européenne et qui se bat contre ce qui est naturel … en France.
Pour se préserver de ce qui serait une régression de leur “droit” (ou reconnaissance).
———-

Ça est une rampe

Dès qu’il y a un objet,
ou une chose à faire,
il y a une hiérarchie (un ordre, un objet … une chose à faire ; une personne donne ainsi vit à ça sans le voir au-delà de ce qu’il projette pour être “bien”, pour avoir raison du monde et non être “mal”. Ça à travers l’objet permet seulement d’avoir raison du monde ou de plier les choses dans leur sens)
qui ressort,
pour savoir où vous en êtes
vis à vis de ce qui ressort (ce qui se passe).

Afin de vous évaluer,
et surtout pouvoir aller en « haut » (en j’ter)
ou vous « améliorer » (“perfectionner”)
dans l’univers
qui vous est propre (sied)
afin d’être « bien » (au centre)
et non « mal » (rejeté).

Et en cas de rejet (d’échec)
il faudra changer d’objet (vous y faire).

Vous avez déjà vu la tête
de ceux qui étaient en compétition
pour prendre la tête,
dans le domaine,
celui où le sentiment
s’était at-taché (identifié).

Et si vous arriviez en « haut »
alors vous aviez fait vos “preuves”
vous étiez devenu une idole (célébré) ;
c’est à dire que le monde vous reconnaissait
ça (vous louez et/ou revenez)
ou ce qui faisiez que vous étiez cette personne,
et pas une autre (ça vous permettez de vous fixer
et de vous stabilisez dans ce qui aurait été sinon compliqué pour vous).

Ce que j’essaie de dire,
c’est que la personne est « dedans »
de là à être réellement au centre
ou en haut (viral ; il y a un phénomène d’aspiration)
or cette « ascension »
celle pour monter personnellement,
s’accrocher
et non descendre (abandonner),
est également une rampe de lancement
pour changer d’état (et non se fixer personnellement
ou pour sortir personnellement de l’ordinaire ! Devenir une idole).

En ayant raison du monde,
la personne sort personnellement de l’ordinaire
et son sentiment d’être « bien »
voire d’exister
dépend de sa « légende »
ou de l’ « histoire » qui fait effet
qui prend en fait des gens (une personne c’est du temps et de l’énergie).
Sinon ça sert à rien
ou tout ce qu’elle aurait fait,
aurait servis à rien.

Or en tenant la « charge »
au lieu de profiter de la vue,
le sentiment aurait changé d’état (réalisé ça)
pour ne plus avoir besoin,
de passer par l’objet
afin que le « courant » passe (que le monde passe dans son trou … centre de gravité, sa charge ou entre ses mains … s’intéresse à elle)
ou pouvoir ressortir,
de ce qui serait la fin (grave).

Le point commun
aux idoles,
c’est leurs fans (base) ;
c’est à dire l’objet (celui que le sentiment projette)
qui permet de concentrer du monde sur son sujet
sinon c’est la fin (“chute”)
la preuve de ne pas l’avoir saisi malgré leur “histoire” (“ascension” ou leur “progression” personnelle).
Afin de pouvoir traverser le temps,
non en le réalisant ça
mais en changeant le monde,
celui qui leur revient,
sans aller se faire voir,
mais être au contraire loué (“pilier”).
Et ce monde d’argent,
le permet ça (l’encourage !).
Avant il y avait des barrières contre ça (cet état d’esprit)
aujourd’hui il n’y a plus de “mal”,
seulement le “bien” (c’est une raison d’être).

Tout leur sentiment d’être « bien »,
voire d’exister,
dépens de pousser les gens à « réussir »
dans la mondialisation (et non la vie!).
Et/ou de devenir des « vedettes »
qui aspirent du monde
sinon avoir une tare (risquer d’éprouver du “mal”).
Et étonnement « toutes » les vedettes,
font la promotion,
de la migration,
de l’homosexualité,
de la transexualité (c’est “Humain”, c’est “normal” !) ;
c’est à dire qu’ils banalisent l’acte (le fait tout en étant apatride et déviant par convention sexuellement parlant).
Pour permettre ça (ce monde ou ce dérèglement à l’échelle planétaire,
pour ne plus éprouver de mal,
sans rien changer au sens d’être en vie,
et par extension à leur condition
malgré que ça “prenne”).
Ce monde où ils passeraient réellement,
pour des saints (libérateurs)
et en réalité avoir un problème ;
être des pervers,
déviants,
où ça passe
dans ce monde d’argent,
pour leur permet de sauver la face,
sinon ils seraient mal.

Et ça “passe”
parce que tout ce qui “brille” (“réussit”)
at-tire. Non pour être critique
mais ne plus voir le mal (être “conquis”).

Ils ne changent pas leur condition,
ils se servent de ça,
du rejet,
ou de ce qu’ils ressentent (vivent)
non pour le réaliser ça,
mais convertir le monde à leur sujet,
afin qu’ils deviennent comme eux (“normal”).
Et s’ils “gagnent” à la fin,
si les gens deviennent comme eux,
alors il n’y a plus de mal,
ou ils n’éprouvent plus de mal.
Non en ayant réalisé ça,
mais en étant responsable de ça.

Je rappelle qu’il sont en vie,
et qu’au delà de leur soit disant … “cause”
pour avoir raison du monde (plier les choses dans leur sens)
et non être sans reconnaissance (avoir raison du monde)
il y autre chose au delà de leur problème d’orientation (d’identité) sexuelle,
à réaliser.

Moi je le dis,
il y a un après.
Et bon courage,
avec votre cause sous le bras
dans l’au-delà
ou l’après.

Ils mettent ainsi la main sur le monde,
non pour tirer vers le haut,
mais dans leur sens,
ou leur sentiment d’être « bien »,
Le “bien” celui qui provient de l’influence qu’ils ont,
de l’emprise qu’ils ont,
non pour le réaliser ça,
mais faire ce qu’ils veulent (pour ne plus avoir “mal”).

Il est question d’affection
et d’identité (de territoire
ou de “soi”).
Et à ce sujet, il suffit d’avoir du pouvoir (la main)
pour que ça pèse (ressorte)
ou influence autrui (autre que “soi”).
Tout ce qui « ressort »,
plie les choses dans son sens,
pour changer le monde
ou avoir cette influence là.

Le soi (yang) influence le ça (yin)
c’est à dire le temps (pas)
ou la vision des choses
de la personne (mais je rappelle que le sentiment doit mourir de sa personne
afin de pouvoir faire le lien être-avoir,
sans passer par l’objet).
Non pour le réaliser ça,
mais être conquis (devenir comme eux ;
ils essaient ainsi de passer en force
ou par la force des choses ;
c’est à dire l’histoire ou la mondialisation
où une vague de “populisme” ou de “nazisme” (… je rappelle qu’Hitler était homo)
soit éradiquée
afin que le monde puisse changer
ou devenir comme eux (apatride, homosexuel voire transexuel … “libre” quoi !!).
Et pour cela il suffit,
juste d’avoir raison,
de la majorité des sentiments,
dans lequel leur sentiment ressort,
apparaîtra,
pour avoir raison des autres (à travers “l’école”,
la télévision, le cinéma. De tout façon j’ai bien vu le contenu changé
au fur et à mesure du temps, dans les séries TV et les films au cinéma.
Le divertissement faisait la leçon afin de pouvoir affecter les gens,
qui aimaient la télévision ou le cinéma ; afin de pouvoir changer leur vision des choses ou les trafiquer)
pour se sentir intégré
“normal” ou comme étant « bien »,
vis à vis de ceux qui seraient alors,
dé-passé (du passé).
Ça s’appelle prendre le droit,
ou conquérir le monde (de la manipulation)
non pour apporter de la matière
et du sens,
mais ne plus éprouver de mal.
Non du fait d’avoir évolué
mais “changé”
ou d’avoir cette influence là,
c’est à dire avoir la “paix” (raison du monde
ou converti le monde
à leur sujet ; dans l’idée d’être vraiment “fort”
d’avoir réellement du “mérite”
voire d’être “divin”).
Et plus ils monteront dans la société (“gagneront” en reconnaissance)
plus ce sera pour changer ça (le monde) dans leur sens,
pour ne plus se sentir rejeter,
ou se battre contre ça (tout en étant sur terre).

Ça s’appelle profiter,
exploiter,
abuser,
forcer,
tout en parlant de droit,
parce que ça rend con ;
dans l’idée d’être divin (de la valoir)
d’en avoir le droit,
du fait d’être au centre,
et ainsi d’avoir selon eux,
« gagné » (ils prennent le droit ;
ils s’y croient à mort.
Traduction : ils prennent réellement les gens de “hauts”
ou pour des cons).

Normalement toute rampe,
ou « ascension »,
ce n’est pas pour être en « haut »
mais changer d’état (réaliser ça).
Et si le sentiment ne le réalise pas ça
alors ce sera pour profiter de la vue
ou avoir raison du monde,
dans l’idée de le « valoir ».
Tant que le sentiment ne sortira pas de son je,
il devra avoir raison du monde (plier les choses dans son sens)
pour faire la preuve d’être « unique » (en l’état ou l’espèce).

Je comprends désormais pourquoi le POPULISME fait peur (c’est quoi ce cliché de POPULISTE ; c’est juste tenir à soi, à la terre à ses origines, à ses racines et ne pas tenir à se dénaturer pour ça …
la suggestion d’une “coupe”,
d’un paradis terrestre,
le droit sur la vie d’autrui 
afin de changer cet état de fait (d’être limité en l’état), d’être mortel
ou son état de nature (et en réalité dénaturer les choses par vanité)
et non alors, le réaliser ça.
Car la communauté homosexuelle (celle qui “réussi” dans la mondialisation … c’est leur monde) a peur pour son avenir.
Ils sentent ça.
Et comme ils ont conquis le monde (ils s’ouvrent des “portes”
ou comme ils sont “ouvert” d’esprit)
c’est à dire qu’ils « réussissent » dans la mondialisation
celle qui permet l’esclavagisme (l’exploitation de l’homme par l’homme)
la déforestation,
… ou de « monter » pour se sauver de ça (de ce qu’ils sont et font)
alors il n’y a pas de mal (au contraire) ;
c’est à dire qu’ils utilisent leur fonction (affectation)
pour se protéger contre ce qui serait la fin,
pour eux (terrible).

La mondialisation est le moyen pour eux,
de se préserver de ce qui serait concrètement la fin.

Les homosexuels ne sont pas attachés à leur terre (enraciné)
mais mondialistes.
Le mondialisme qui hôte le droit aux gens,
afin d’être loué
ou en paix (responsable de ça).

Pourquoi ?!
Parce que ça dérange,
et qu’ils essaient de se battre contre ça.
Non en changeant,
mais en changeant le monde,
et non avoir raison de ça (afin de perdre conscience de ça).

Déjà qu’être hétéro,
c’est à dire que le fait d’être naturel,
que l’union d’un homme et d’une femme (ce qui est naturel)
ce n’est pas gagné
alors je ne vois vraiment pas,
comme leur sentiment vont s’y retrouver,
dans ce qu’ils génèrent afin de pouvoir le croire (avoir ce qu’ils ont besoin d’avoir pour continuer à tenir à eux,
à prendre le droit,
pour ne pas les désoler
ou empêcher d’être ; d’exister).
Comment se figure t-il « réussir »
dans ce qui est la négation
de ce qui est en l’espèce naturelle.
Ils vont ainsi changer les choses,
dans l’idée d’avoir “gagné”
et en réalité perdu.
Non pour apporter de la matière
et du sens,
mais être au centre,
de ce qu’ils génèrent
pour continuer à croire en leur histoire,
ou à faire la preuve d’être « bien » (de le « valoir »).

Raison pour laquelle !!!!!!!!
il y a un tel tollé (mouvement)
en France,
contre le “populisme”,
associé au nazisme (à la peste brune)
car la communauté homosexuelle (il n’y a pas qu’eux … mais il font parti du lot. Disons que cette communauté pèse car ils ont des affectations qui ne sont pas sans ressort ; importance)
sent ça ;
que ce n’est pas bon pour eux (pour les affaires ou leur histoire).

Le monde pourrait crever
tant que ça ne les touche pas personnellement
mais au contraire permettre de mettre ça de côté (leur fin)
alors c’est “normal” ;
ou il n’y a pas de mal (le mal est justifié).
Là je décris la mentalité
ou comment fonctionne l’esprit
de ceux qui se défendent
être “ouvert” et/ou “sociable”.

Les gens devront ainsi s’écraser
pour leur permettre de passer (d’être « bien »)
ou de mettre les gens en cage
pour se battre contre
ce qu’ils verront en mal,
contre ce qu’ils devront voir en mal,
afin d’être “libre” de leur mouvement.
Ils le sentent ça.
Et le politique,
et/ou la marchandisation du monde (la perte des valeurs)
leur permet de passer,
pour continuer à faire “impression”,
“connaissance”
dans ce sens là
ou avec cet esprit là (celui de “gagner”, de percer
mais il ne change pas leur sort,
leur état de nature,
au contraire ils l’ont dénaturé).

Ils prennent ainsi le droit,
du fait de ne pas être reconnu en l’espèce
par les hétérosexuels.
Pourquoi ?!
Parce que ça dérange ;
et c’est naturel.
OR il faudrait être “ouvert” d’esprit (changé !!! Pour ne pas leur faire du “mal” ou les voir en “bien” … les reconnaître c’est à dire de donner de “soi”).
Se dénaturer,
pour ne pas voir le mal,
celui là même qu’ils font,
pour être “bien”,
sans l’être.

La communauté homosexuelle qui se bat contre le “populisme” (le bon sens) en France
pour être “bien” ou avoir raison du monde (dénaturer les choses ou l’ordinaire).
Une communauté qui est par convention pro-européen (mondialiste) dans l’idée d’être “ouverte” d’esprit (ils sont libérales voire néolibérales)
afin de pouvoir s’acheter le monde (une virginité) ou faire ce qu’ils veulent (et c’est l’objet c’est à dire le monde, ce qui doit leur revenir, qui le leur permettrait).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.