C’est comme ça que ça se passe alors …

Du mal est fait
et
ceux qui ont fait du mal,
le nieront
pour renforcer leur sort (je) d’un côté
et enfoncer
ce qui devient concrètement sans ressort, de l’autre.

Et ceux qui ont eu cette influence là (qui prennent cette posture là ;
ils ont réellement peur de rien ou totalement inconscient de ça pour rester sûr de leur fait),
enfonceront le clou
car ça renforce leur sort
c’est à dire leur sentiment d’être « bien » (d’avoir « raison »).

Et elle est là, cette emprise.

Le mal n’est pas ainsi réparé ;
au contraire …

Si ça a été reconnu,
cela aurait soulagé la personne ;
pour retrouver son énergie (ses couleurs).

Mais le mal (fait)
ne sera pas reconnu
car dans ce sens,
ça permet réellement d’avoir du concret
c’est à dire raison du monde (pour être encore plus « sûr » de soi)
non en ayant saisi ça …
mais en se servant de ça.

Ils deviennent ainsi mauvais
sans le paraître (et ainsi réellement, en avoir conscience)
car ils ont cette emprise,
qui fera que les gens seront affectés
c’est à dire dans l’histoire,
qui auront raison d’eux
pour empêcher la vérité de ressortir (la personne ne peut pas alors se dégager
ou récupérer son énergie).

Comment voir le mal ?
en se faisant posséder (en s’être fait avoir).
Pour renforcer le sort
de ceux qui se moque du monde (de la vérité) ; c’est à dire jouer à ça.
Ce sont des gens intéressés ;
ils sont là pour renforcer leurs sorts,
mais certainement pas pour réfléchir à ça
(aux conséquences de leurs actes).

Ils m’auraient payé MES indemnités de fin de contrat (ce qui n’existera bientôt plus car le Capital ou ce qui les anime est passé par là)
je n’aurai pas réagi (parce que je ne suis pas comme ça ;
En fait avant 2015 … je n’avais pas réellement pris la parole).
Mais ils sont allés tellement loin
pour être dans leur … « droit » (no limit)
que je ne pouvais pas rester sans rien dire, sans rien faire (être sans me manifester … réagir à hauteur de mon énergie. Ce n’est pas parce qu’une personne ne dit, c’est à dire qu’elle ne réagit pas, qu’elle est sans ressort !).

Et je ne lâcherai rien
parce que c’était injuste.
Non parce que je fais l’enfant,
mais parce qu’il est anormal que des « responsables »,
agissent de la sorte ;
sans que rien ne se passe … (qu’il n’y ait pas de conséquences) ;
c’est a n o r m a l.

Raison pour laquelle,
je creuserai pour savoir,
si leur lien
s’arrête à la dénomination sociale,
pour laquelle j’ai signé.

Et encore,je suis je suis sympa …
car le procès c’est pour avoir les indemnités de fin de contrat
et non les attaquer sur les moyens utilisés
c’est à dire qu’ils se sont donnés
pour m’avoir ;
c’est à dire me licencier de là à ce que n’est pas le droit à mes indemnités de fin de contrat.

Deux ans que je travaillais pour eux,
sans prendre de congés (ou presque)
en faisant des remplacements
de binômes sur d’autres secteurs qui ne tenaient pas … (je n’ai pas fait d’histoire, je fais le taff sans broncher car j’avais besoin de ce travail)
et me remercier
en me licenciant.
Et comme par hasard,
à une ou à deux semaines près,
la personne que je remplaçais … décède (j’étais en c.d.d pour remplacer un salarié absent suite arrêt maladie).

Et ils m’ont « C H A R G É »
afin d’arriver à leur fin.
Sans pouvoir me défendre
mais devoir au contraire entrer dans le jeu (leur donner raison).
Le jeu où il était question d’avoir ma peau
et ainsi raison de moi.

DONC …
je m’explique …
je suis en vie,
ils sont en vie.
et du mal a été fait.
si le mal n’est pas réparé,
il reste.
Ce qui veut dire
que si le procès ne répare le mal fait,
ça reste.
Ça va donc ressortir.
Attention je ne dis pas que je vais mal réagir,
ou faire du mal (ça n’a rien à voir)
mais ça va forcément se manifester
pour que ça rentre dans leur sphère ; dans l’ordre pour que le mal soit ainsi réparé.
Raison pour laquelle,
que le nier n’arrange rien
malgré leur sentiment.
Ça « marche » à condition d’avoir raison de l’Autre
(celui réduit à néant c’est à dire normalement anéanti ou sans ressort).

Mais s’ils n’ont pas raison de l’Autre
pour renforcer leur sort … c’est à dire faire ce qu’ils veulent
(à hauteur de leur influence
c’est à dire du nombre d’adeptes
c’est à dire de la crédibilité concrètement qu’ils ont dans l’environnement,
celui dans lequel leur sentiment « évolue » ou gravite)
alors Ça ressortira
pour équilibrer des choses.

Sur terre, il est question d’être encore là “demain” ou pas. Et ça ne se commande pas …

Dans ça « marche » (dans le sens que le sentiment se convertit pour avoir raison du monde, renforcer son sort et non être là forcément pour être juste)
à condition que l’Autre
se convertisse,
soit neutraliser
ou qu’ils se tuent (car il y a une pression à hauteur
du nombre des personnes engagées).

Raison pour laquelle,
vaut mieux reconnaître ça (être juste)
plutôt que d’insister dans un sens
où c’est sans fin.
Ça ressortira
ainsi dans leur sphère
c’est à dire sentiment d’être
« à part » (ou au-dessus de tout ça).

Attention,
je ne dis pas que j’ai ce pouvoir.
Mais comme du mal a été fait,
et que ça n’a pas été reconnu
par ceux qui en sont responsables
alors ça ressortira (ils sont “en vie” malgré leurs sentiments)
Ça aurait « passé »
ça aurait « marché »,
s’il avait eu raison
de ce qu’ils se sont « chargés » (« malheureusement » pour eux
je ne suis pas qu’une personne et encore moins jetable ; un pion).

Avant que ça m’arrive,
je n’avais pas encore réalisé ça
désormais c’est fait.

Moi j’en rends compte,
parce que c’est … « un peu »,
mon affaire
c’est à dire de mon ressort (malgré que je sois « personne »).

Faites du mal,
du tort à une personne …
et ça se retournera contre vous,
malgré votre légende ;
c’est à dire votre sentiment que ça ne risque pas d’arriver.
Non que la personne s’en prendra à vous personnellement
mais le mal que vous avez fait,
sans l’avoir réparé
se retournera contre vous.
Pour vous apprendre
c’est à dire vous prendre
ce que vous avez pris,
sans avoir été critique à ce sujet,
c’est à dire avoir demander le droit,
mais belle et bien l’avoir pris,
pour renforcer votre sort (être sans gênes)
au détriment du sens. Alors forcément ça fait désordre sans que la personne soit pour autant capable de l’entendre … puisqu’elle n’est pas là pour ça.

Tout est une question de reconnaissance (d’estime).
Impossible de prendre le droit,
c’est de prendre la « confiance »
sans le demander (ou en d’autres termes …
d’abuser sans aller se faire voir, arriver à un moment).
Et plus la personne abuse,
plus ce qui ressortira
sera pour prendre SA vie,
malgré son sentiment
d’être tout sauf mortel.

Donnez vous du mal …
pour avoir ce que vous avez en tête,
sans que cela soit juste (reconnu)
pire en possédant les gens (en s’arrangeant avec la vérité)
et …
ça se retournera contre vous ;
après c’est juste une question de temps.

Et moi encore …
je suis sympa
je donne le mode d’emploi
ou explique comme ça marche ;
mais normalement ça tue ceux
qui se donnent du mal,
pour être « bien »,
sans l’être au fond.

Chacun est libre
dans son droit ;
après la question
est … qu’est ce que la personne va reconnaître avec le temps.
Malgré la suggestion
qu’il est facile de ne pas se tromper,
je peux garantir,
qu’il y a un paquet de monde (de vedettes)
qui sont convaincu d’être dans leurs droits,
c’est à dire d’être « bien »
sans l’être au fond (et ainsi d’avoir cette influence là). Et ça, ça se règle de l’autre côté.

Dès qu’une personne commence à jouer à ça, avec ça …
ce n’est pas bon.
Elle déclenche des choses,
qu’elle est incapable de se “charger”
car elle n’est pas là pour ça.
Elle est là … pour renforcer son sort (son je)
mais certainement pas pour mûrir,
ou réfléchir à ça.
Malgré sa légende
ou le « succès » qu’elle rencontre
pour ne pas voir le mal
mais belle et bien profiter,
de ce qui lui revient,
selon elle.

Tout est une question de temps (de ça)
et par extension de soi (d’énergie) ;
c’est à dire de ce qui ressortira
pour soutenir les uns
et enfoncer les autres. Pour donner une forme à ça, un corps au sentiment
et ainsi du sens à ce qui sera « dedans » et qui en dépendra pour que ça ne lui échappe.
Et non être en « dehors » de ce qui lui coûtera pour le coup, la vie (le propre d’être sans ça
et par extension sans vie).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.