Ce qui fait impression

Ressortira toujours pour ce qui est alors conquis
comme étant unique (modèle) ; une référence dans l’environnement qui lui est alors propre. Mais en dehors de ce qui concentre l’énergie sur son affaire (axe), il est fini.

Être (visible)
Avoir (envie)

ça existe
ou ressort.

Les mots ont un pouvoir (une influence)
et pèseront à hauteur
du rôle pris dans le temps,
de ce qui “marche”
ou de ce qui ressort concrètement (c’est à dire du nombre d’adeptes, de fidèles, de clients et/ou d’employer).
En d’autres termes,
ce qui prend l’attention
et l’affection (ce qui est un -centre- de gravité ou un monde en soi).

Tout objet projeté par un sentiment,
qui prendra l’attention et l’affection (ressortira=
fera envie).
Parce que c’est « visible »
« concret »
et désormais « connu »
vis à vis de …
ce qui ne ressort pas,
de ce qui ne s’en sortent pas,
pour avoir alors,
cette influence là (du « poids »).
Celle d’être conquis,
sinon être bien embêté
voire ne plus s’en sortir.
Ils deviennent le pôle + (ceux qui sont adeptes, clients, employés ou alors qui ne s’en ressort plus du fait de ne pas suivre le mouvement)
vis à vis de ce qui ressortira forcément comme étant -unique- ;
c’est l’alpha
le pole –
c’est à dire ce qui concentre l’énergie sur leur affaire (axe)
sinon ils sont perdus.

Ce qui ressort comme étant « bien »
et le pôle –
vis à vis de ceux qui en ont besoin
qui l’ont reconnu
ou qui sont conquis (fait avoir).
Pour tourner autours de ce qui « marche » !
Tourner autours (axe)
ou être en bas de ce qui «res-sort »
de ce qui « at-tire » c’est à dire de ce qui prend de « soi » (fait impression).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.