Table des “lois”

L’objet est de fixer le sentiment dans le temps (d’une vie). Pour qu’il ne perde pas son âme avant de l’avoir trouvé (d’être face à lui-même pour se découvrir et non profiter des autres dans l’idée d’un “gain” ou d’être “fort”).
Il y du temps qui passe entre la suggestion d’être en vie, et celle d’être en train de la perdre pour alors,
soit se découvrir, soit se perdre.
Et si le sentiment perd le temps celui d’être sa vie alors il ne croira plus en rien,
et il ne reviendra pas (il ne ressortira pas) de là, où il n’y a plus d’espoir (de vie, de prise ou de bien en soi ; de moyen).

La raison de ces “lois” est pour soutenir le sentiment le temps d’une vie. Afin qu’il puisse répondre de lui-même et non perdre plus que sa vie.
L’histoire, le temps peut avoir réellement raison de lui. Autant qu’il peut avoir raison du monde … des autres tout en se croyant “fort”, réellement sortir de l’ordinaire (et cela sans même s’en apercevoir lui-même).

le temps fait ainsi son œuvre,
suit son cours pour …
faire ressortir une âme,
avoir raison du sentiment,
ou faire ressortir une présence qui sera la négation au sens et au fait même d’être en vie (d’être humain).

#1
“Quoi que tu auras tu le perdras”.
Et si tu le retiens, si tu empêches les choses contre la raison en soi,
alors tu perdras bien plus que ce qui a été selon toi,
ta vie ou pour ton bien ; ton intérêt. La vie tue … tu n’y peux rien et tu ne peux rien changer à cela.

#2
« Si tu couches avec, alors fais ta vie avec.
Prends bien le temps ».

#3
« Si tu te croix plus fort que les autres,
alors tu perdras bien plus que ce que tu croix déjà … être à toi ;
être une fin en soi ».

#4
« si tu ne prends pas conscience de certaines choses,
alors tu te le feras vivre »

# 5
Nous ne sommes que de passage,
nous ne sommes pas irremplaçable,
sans devenir pour autant des “modèles” (une icône) mais aussi, être sans  reconnaissance voire des bouc-émissaires.
Nous sommes là certes mais que pour un temps.
Celui de renforcer son confort personnel (ses conditions de vie)
ou alors son âme.
Le corps dure un temps en revanche l’âme est éternel ; mais encore faut-il en avoir
une et ainsi faire les bons choix durant ce temps,
celui d’être mortel ou en chair (“réellement” là).

# 6

Ne pas mentir, être de parole. Dès que le sentiment commence à mentir, il élude ça pour au final l’oublier, s’oublier. Ça c’est à dire ce qui est venu à lui par un processus de vie et de mort. Qu’il ne se croit pas plus fort que ça, car dans ce cas il devra assumer ce qu’il ne considère même pas. C’est une voie facile, qui est en retour malgré l’attraction (ou la suggestion)

# 7

Ne pas supplier / ne pas être prié ;
sur “terre” (“en vie”), ne pas être prié et ne pas avoir à supplier.

# 8
Pense à tes parents (pense à ta famille). Pour un sentiment qui se figure c’est à dire un sentiment enfant
ou une personne immature (qui va trop loin sans voir le mal, mais au contraire le “bien” celui qui change
la personne (et par extension le monde) en mal tout en étant convaincu de pouvoir être ainsi “bien” et cela
sans fin (risque de perdre sa “liberté” et/ou son “pouvoir”)

# 9
Pas d’émotion, analyser

# 10
Si le regard se retourne ou s’arrête sur un sujet féminin, voir en elle, si elle est capable d’assumer la “charge” celle d’être mère.