Collusion et/ou relation cachée … À cause du droit à la vie privée

 Le droit à la vie privée et/ou au respect de leur intimité (de leur sphère privée) = le droit à l’intimité de la personne ! Qui demande le droit = la confiance !!! Si ce n’est pas ce que ça paraît (claire, clairement affiché) alors ça sera pour s’étendre = convertir le monde à leur sujet = ça sera pour avoir raison du monde (cette influence là) et non le réaliser, ça (forcément). Dès qu’ils mordent dans ça, c’est mort (cuit) …

Isabelle Saporta et Yannick Jadot (à dr.), le 26 mai au soir, à Paris, avant la révélation des résultat des européennes.
Lien

Le problème, ce sont les liens (réseaux). Tous ceux, toutes celles qui demandent la confiance doivent afficher la couleur (s’exposer ou se dévoiler entièrement) puisqu’ils accèdent à des fonctions où ça aura une influence directement sur la vie des gens (l’ordinaire, le quotidien qui peut, ne pas leur convenir si c’est trop éloigné de ce qu’ils sont au fond. Ils demandent la confiance, qu’est-ce qu’ils se figurent !!! qu’ils sont en droit puisqu’il l’a demande, de là à l’Avoir = à avoir les gens dans ce sens là). Et le refuser en faisant appel à un droit qui n’existent que dans leurs têtes et/ou ce qu’ils pensent être un droit (sans l’être) ne leur sera reconnu et/ou plus possible. Il sera interdit de s’y opposer, du fait que ce serait de l’ordre, de la sphère privée. NON ! Du moment de demander la confiance, il n’y a plus de sphère privée (“d’intimité”). Les relations, les liens doivent être clairement affiché sinon ce n’est pas honnête (juste et/ou ce qui ça parait être) = malgré l’histoire qu’ils se raconteront pour avoir la confiance avec ce que ça impliquera du fait d’avoir là, le “pouvoir” = ils le prendront dans ce sens là !! Le “droit” = ils auront cette influence là (allez le leur faire lâcher ça, ensuite ! Lorsqu’ils ont le “droit”, la “confiance” ou le “pouvoir”. Les autres, l’Autre suivr-a-ont puisqu’ils ressentiront ça ; les conséquences, le poids, le risque pour leur “peau” et/ou avenir pour revoir rapidement leur jugement = où est concrètement leur intérêt dans l’histoire qui risque de mal se passer à leurs sujets … S’ils insistent trop dans ce sens là).

Toutes le liens doivent être exposés afin que les gens puissent choisir en toutes connaissances de cause ; sinon ça finira et/ou ça fera des histoires non pour améliorer l’ordinaire mais leur ordinaire ; ne pas être ce que ça devrait pourtant être = ressortir pour le valoir et non encore, le “valoir” et/ou le prendre le droit (être ce qu’ils prétendront = là pour les autres). Et ce qui se passera sera juste pour permettre à ceux qui ont du “mérite” et/ou de la “chance” (de la “valeur”) d’être encore au “centre” = en droit de pouvoir encore sauver les apparences et/ou s’y croire à ce point.

Je peux assurer que si ça n’était pas dénoncé (réalisé) mais belle et bien permis (si ça leur était possible) alors ils auraient été entendu dans leur “droit” au respect à leurs vies privées (“intimité”) = ça aurait “passé” = les gens auraient “marché” = donné raison et/ou pas vu le mal pour le leur permettre (avec les conséquences que ça impliquera).
Du moment que ça (le mal) passe et/ou que ça n’est pas reconnu, alors ça passera effectivement mais avec les conséquences que ça impliquera au sujet du monde (le monde ne le réalisera pas pour encore le leur permettre = qu’il revienne encore à ceux, à celles qui ne verront pas le mal puisque ça, les choses, leur reviennent = continuer belle et bien à voir le “jour” à condition bien évidemment d’insister dans le sens qui les ravira (tant que ça prend et/ou que les gens le leur permettent, encore = les supportent sans réellement le réaliser).

Du moment d’accéder à la fonction (sphère) publique, il n’y a pas de vies privées et/ou de relations cachées (“intimes”).
Et si ça tient à la personne, alors dans ce cas (sens) … Elle passe son tour ( = à autre chose puisque là, il y aurait quelque chose qui lui aurait échappé au passage et cela sans réellement le réaliser ( = ce qui pose problème).

Le droit à la vie privée et/ou au respect de leur intimité (de leur sphère privée) = le droit à l’intimité de la personne ! Qui demande le droit = la confiance !!! Si ce n’est pas ce que ça paraît (claire, clairement affiché) alors ça sera pour s’étendre, pour prendre le droit = convertir le monde à leur sujet = ça sera pour avoir raison du monde (cette influence là) et non le réaliser, ça (forcément). Dès qu’ils mordent dans ça, c’est mort (cuit) … Si c’est caché alors ce n’est pas assumé !!! POURQUOI ?! Alors s’afficher et/ou demander la confiance (dans ce sens ce sera seulement pour que les autres légitime ce qui était caché ; et si ça était caché alors ce n’était pas si clair, si net que ça !! Sauf en demandant la confiance afin que ça puisse passer !!! Être tout sauf ce que ça paraîtra forcément puisque dans ce sens, ça a raison du monde et non éclaire !!).

Le droit à la vie privée (à cacher des choses) et ce sera pour se moquer du monde (de ceux, de celles qui leur Revient = prendre le droit) ; c’est couru d’avance …

 

 

Ce que cache vraiment la candidature Macron …

Extrait de la vidéo de RAFIK SMATI
suivi d’un extrait du Zapping du 13 juin 2018.
Les gens attendent quoi pour le “remercier”, son autorisation. Ce mec, il est totalement hors-sol dans l’idée d’être LE 1er cordée (un Exemple !!).

Le S.M.U

La priorité le SMU (Service militaire Universel). Un service étendu au pays membre de l’Otan, tourné vers le mal celui qu’il faudra abattre pour continuer à être “bien” (à être sans limites).
Et là ce n’est pas abaisser le niveau (abrutir les gens) !

De toute manière le service militaire c’est quoi au-delà des slogans ou promesses. Apprendre à tuer sans se poser de question ; être à son poste ou agir en fonction des capacités reconnues Continuer la lecture de « Le S.M.U »

1945 les accords de Bretton Woods et en 1973 Accord entre les USA et le roi Fayçal d’Arabie + la loi Rothschild en France

Source de la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=5IRzhOoYiK8

Depuis la révolution industrielle jusqu’à 1914, le système monétaire international est essentiellement basé sur l’or.
Beaucoup de pays à l’issue de la 1er guerre mondiale sont ruinés et n’ont plus d’or. Leur monnaies sont inconvertibles.

Les accords de Gênes de 1922 après la 1er Guerre mondiale, créent un système d’étalon de change or qui permet aux États d’émettre de la monnaie non plus en contrepartie d’or mais de devises convertibles en or. Ensuite il y eut concurrence entre plusieurs places, chacune prétendant présenter la meilleure garantie de remboursement en or. Le système monétaire international s’en est trouvé fragilisé à la veille de la plus grande crise économique du XXe siècle avec la crise de 1929.
La crise boursière puis bancaire qui frappe les États-Unis provoque l’explosion du système d’étalon change-or, chaque pays cherchant son salut dans des mesures de protection nationale.

1945, les accord Bretton Woods (BW) après la 2nd Guerre mondiale : le dollar devient la monnaie de la réserve mondiale adossant les produits internationaux au dollar. Deux organismes voient le jour avec cette conférence et sont toujours en activité (le FMI et la BIRD, aujourd’hui la Banque Mondiale).
1957, le traité de Rome : pose les bases à une Union européenne pour mettre en place ensuite le Système Monétaire Européen (SME) en 1973 et la suppression des monnaies nationales en 2002.
1971 : Suspension de la convertibilité Or-Dollar (parce que les USA ont spéculé).
1973 : Accord entre les USA et le roi Fayçal d’Arabie (pour que les USA se refassent). L’Arabie Saoudite doit dorénavant accepter seulement le dollar pour acheter leur pétrole en échange de la “protection” américaine. Début du PETRO-DOLLAR ou de cette main-mise, emprise américaine (ou devrai-je dire de cette caste sans scrupule).
1973 : Loi Giscard – Pompidou dite aussi loi Rothschild qui interdit la France de battre SA monnaie (C’est Gonflé !) pour remplacer les accords Bretton Woods (la forme change mais pas le fond … « bien » au contraire).
1975 : Cet accord avec l’Arabie Saoudite s’étend à l’ensemble des pays membres de l’OPEP (exportateurs de pétrole). Tous les pays qui souhaitent ainsi acheter du pétrole devront désormais le faire en Dollar.
1999 : Fusion de la Bq de dépôt et d’investissement – GSA (la partie investissement peut désormais puiser dans l’épargne des gens).
2000 : L’Irak (Saddam Hussein) accepte d’autres monnaies en échange de son pétrole. Il s’en prend ainsi à la domination américaine (à cette mafia *). Les USA ont sa tête en 2003, et les ventes du pétrole Irakien se fait à nouveau en dollar (retour à la “normal”).
2008 : Sauvetage des banques sans aucune contrepartie (=privatisation des gains et socialisation des pertes).
2009 : La Libye (Mouammar Kadhafi) fait la même chose que Saddam Hussein, ce qui ne plait pas au Big Boss américain (Caïd*).
2011 : Les USA (ou devrai-je dire cette caste* … CEUX qui se cachent derrière L’Union des États d’Amérique tout comme CEUX qui se cacheront demain derrière l’Union des États d’Europe … ils font leur “nid”) arment les “rebelles” et débarquent avec l’Otan. Une fois “l’ordre” (leur intérêt) rétablit, les USA mettent en place la Banque Centrale libyenne.

* La FED est une entité privée détenue par un conglomérat des banques les + puissantes au monde. Et les hommes qui contrôlent ces banques sont CEUX qui tirent les ficelles.

Les 2 guerres mondiales ont été un levier pour permettre à CEUX qui sont sans scrupules … à cette mafia* de mettre au pas le monde sans aller se faire voir et/ou finir sous les verrous. Mais au contraire être loué, être devenu une référence ou se faire passer pour des « gendarmes » (des personnes “savantes » et/ou « sages »). Et avoir eu alors avec le temps de plus en plus de « poids » ou de « légitimité ». Le propre d’avoir eu réellement la « confiance », le « pouvoir » (et au final s’être tous permis ; avoir pris tous les « droits »).
Le propre de se faire posséder ou d’être impuissant … du fait de ne pas être réellement au « courant » de ça et ainsi en leur pouvoir (ou être entre leurs mains, sales ! Car ils ont du sang sur leurs mains pour en être arrivée là, où ils se pensent être arrivés). S’opposer à ce qui s’imposera sans être au “courant” ce sera forcément pour sentir obligé de suivre le mouvement (ce mouvement) sinon avoir réellement le sentiment réellement de mal agir ou d’avoir mal-faire (d’abuser).
C’est ça prendre le pouvoir !