Linky, comment s’y opposer ?

linky2
Lien

Ci-joint le lien d’un site associatif, où … en partie haute du document se trouvent tous les liens utiles, c’est à dire des documents et les lettres types, suivants ; – Pétition – Lettre aux voisins – Flyers – Affiche (pour hall d’immeuble par exemple …) – Lettre au maire (ce courrier … doit être accompagné de sa pièce jointe ; qui est la liste des 60 documents. Le lien de cette annexe se trouve juste sous le lien de téléchargement du courrier qui est à adresser au maire. Cette annexe est donc, à imprimer et à adresser avec le courrier, en A.R)

Pour ceux que cela intéresse.

Droit-de-l’hommisme

wikipédia
lien wikipedia

 

 

 

Le droit-de-l’hommisme (ou droits-de-l’hommisme) est une expression péjorative exprimant soit l’application excessivement tolérante du concept de droits de l’homme soit son détournement.
La première définition est généralement utilisée par des personnes représentant le pouvoir politique, alors qu’au contraire la seconde est invoquée pour désigner le détournement sémantique de la notion de droits de l’homme par ce pouvoir.

Droit-de-l’hommisme selon les critiques du pouvoir

Selon les critiques du pouvoir politique le droit-de-l’hommisme désigne une stratégie de communication du pouvoir consistant à exploiter et détourner la philosophie des droits de l’homme pour promouvoir des intérêts qui en sont très éloignés. Par exemple les droits de l’homme peuvent être fallacieusement invoqués pour « justifier » une politique impérialiste ou oligarchique

Droit-de-l’hommisme selon le pouvoir

L’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Védrine a déclaré en mai 2007 que « le droit-de-l’hommisme est une posture de repli. C’est une politique de remplacement qui prend acte de notre incapacité à intervenir, y compris sur le plan militaire. Ce droit-de-l’hommisme est valorisant vis-à-vis des opinions publiques européennes, mais il n’a aucune influence sur les mondes russe, arabe ou chinois. Nous faisons des discours pour pallier notre absence de pouvoir ou d’influence1. » Hubert Védrine conseille au contraire davantage de réalisme en politique étrangère.

De manière plus générale, la Ligue des droits de l’homme se voit accusée de pratiquer le droit-de-l’hommisme[réf. souhaitée]. À Jean-Pierre Chevènement qui, en 1999, fustigeait le « droits-de-l’hommisme de pacotille » répondent, comme en écho, les déclarations de Nicolas Sarkozy contre « tous les droits-de-l’hommistes de la création »2. Nicolas Sarkozy s’opposa notamment à la LDH, ainsi qu’aux associations qui protestèrent contre son projet de loi sur la sécurité intérieure (LSI) en déclarant : « Tous les droits-de-l’hommistes de la création passent devant la porte de Saint-Ouen en disant : “Mon dieu, les pauvres” puis s’en vont pour aller dîner en ville ».

Au-delà de la vitrine, que se cache t-il derrière la marque Skyrock ?

20 minutes

http://www.20minutes.fr/france/269206-20081103-an-prison-ferme-pdg-skyrock

 

 

Résultat de recherche d'images pour "discordance le magazine hors format"

http://www.discordance.fr/charly-greane-skyrock-une-radio-de-plus-en-plus-sectaire-31775

(…) Je trouve que Skyrock a pas mal évolué au contraire, et pas forcément dans le bon sens. C’est devenu une radio de plus en plus fermée, de plus en plus sectaire. Il ya quelques années certaines émissions spécialisées nous faisaient découvrir pas mal de morceaux et d’artistes différents.  Petit à petit, le format a vraiment pris le pas sur le contenu, et quand tu vois que les mecs de Sky vont jusqu’à se déplacer en sessions d’enregistrement pour orienter les titres des artistes, ça fait un peu flipper. Après, leur « premier sur la liberté », ça fait partie de leur grosse opération démago. Mais je ne sais pas si beaucoup de gens tombent dans le panneau, à part les gamines de 14 ans fans de Fatal Bazooka. (…) http://www.discordance.fr/charly-greane-skyrock-une-radio-de-plus-en-plus-sectaire-31775

 

Lien You-Tube,yt2

la secte Halcyon du patron de skyrock, Pierre Bellenger

 

 

Résultat de recherche d'images pour "article" lien article, l’imposture du rap