Le droit à la déconnexion

Cette disposition fera son entrée dans le nouvel article L2242-8 du Code du travail.
Lien

Le droit à la déconnexion
Cela ne règle pas l’emprise du capital sur le sens même de la vie … mais reconnait la nécessité d’une limite ; car le monde n’est plus productif dans le sens qu’ils reconnaissent et respectent. Le capital ou la suggestion d’être “à l’abri du besoin”, “bien” personnellement … ils s’en moquent du monde, du moment qu’il leur profite (il leur en faut c’est tout). Pour être “bien” dans ce sens et cet esprit, et ainsi garder un ascendant, un contrôle sur autres qu’eux qui les inspire manifestement. Il faut de la matière, une preuve de leur “réussite” … que les choses leur profitent, leur reviennent dans leurs têtes “naturellement” (le propre de contrôle la “nature” dans leurs têtes, d’être “fort”, “formidable” … de s’oublier un peu en réalité) … encore et encore pour ne pas déprimer ou s’énerver, se sentir “échoué” dans leur “quête”. Et ainsi avoir encore une emprise, cette attente ou emprise sur le monde. C’est à dire cette position là ou cette vison des choses là, dans le temps. Le propre de faire le mal ou ce qu’il faut dans l’idée réellement d’un “gain”, d’une “coupe”. C’est à dire de pouvoir “s’en sortir” dans le sens et l’esprit d’échapper à l’idée d’une fin (pour se préserver d’une fin, se prouver d’être “responsable” …. du monde et ainsi sauver leurs vies ou du moins leur sentiment de l’être … sans l’être pour autant, et pour cause).

A 1er vue cela renvoie l’idée d’une maturité … mais qui n’est pas celle qu’une personne pourrait espérée.
Du moment d’être dans une entreprise, aspiration capitaliste … jamais une personne aura la reconnaissance qu’elle attend, car tel n’est pas l’objet (l’esprit de ce monde malgré les “lumières” ou l’attractivité ; suggestion d’un “bien” qui provient juste qu’il y ait un phénomène d’aspiration qui prend encore l’importance et l’affection des gens). Tant que le monde verra un intérêt, cette machine ne s’arrêtera (les boufferont malgré l’idée d’une reconnaissance, qui est seulement un peu de temps accorder pour continuer dans le même sens et le même esprit ; les posséder du début à la fin de la suggestion d’être selon “en vie” et non “finie”).

 

Ce qui change au 1er janvier 2017

Lien
… Les frais bancaires flambent
 
Selon une étude réalisée par le comparateur Meilleurebanque.com pour Le Figaro portant sur 54 établissements, les banques relèvent fortement leurs tarifs pour restaurer leur rentabilité. Les frais de tenue de compte augmenteront en moyenne de 13 % dès le 1er janvier 2017. D’autres frais, comme les retraits dans les distributeurs d’autres banques, coûteront plus cher de 4,5 % en moyenne. Le prix des cartes à débit immédiat grimpera de 3,35 %. Sur les packages des produits d’entrée de gamme, l’accroissement est de 2,61 %
 
Un surcroît de taxes sur les contrats d’assurance
 
La taxe prélevée sur chaque contrat d’assurance (automobile, habitation…) pour indemniser les victimes du terrorisme sera relevée de 4,30 à 5,90 euros. L’assurance habitation connaîtra l’augmentation la plus élevée, de 2,50 % en moyenne, d’après les projections du cabinet d’études Facts & Figures (contre + 2,64 % en 2016). Les contrats d’assurance automobile devraient, en moyenne, grimper de 1,5 %, contre + 0,64 % en 2016.
 
Des complémentaires santé plus onéreuses
 
Le relèvement des prix pour les contrats individuels devrait être compris entre + 2 % et + 4 % en moyenne, tandis que les contrats collectifs connaîtront une hausse variant entre + 3 % et + 5 %. Ce serait dû à la progression des dépenses de santé et à la généralisation de la complémentaire à tous les salariés depuis janvier 2016.

Le Capital

Georges Bernanos :

“… Georges Bernanos estime que le système économique rendra toujours plus rentable le fait de spéculer sur les vices de l’homme que sur ses besoins10. Il voit donc la « société marchande » comme un facteur de corruption s’il n’est pas équilibré d’une manière ou d’une autre par une sorte d’idéal. La publicité utiliserait la propension de l’homme aux péchés capitaux ; ceux-ci seraient donc utilisés afin de « servir les ventes ». Il est possible à titre d’exercice de prendre une série de publicités et de voir quel est le (ou quels sont les) péchés capitaux sollicités par chacune : déculpabiliser la paresse (« oubliez vos soucis »), justifier l’orgueil (« parce que je le vaux bien »), exciter la luxure (en général par l’image), réveiller la cupidité (placements financiers ou immobiliers), susciter l’envie (« tous les autres en ont »)…”

l i e n   w i k i p é d i a   d u   t e x t e 

Turquie : l’UE va offrir des cartes de paiement aux réfugiés syriens les plus nécessiteux

Lien

Ne vous leurrez pas, ce n’est pas de la générosité mais un malin plaisir … pour ceux qui s’affairent dans cet esprit là (eux, ils savourent … tandis que d’autres ne savent plus où ils en sont, où est le “bien”).
Tant que le monde ne prendra pas le taureau par les cornes, ne donne pas un coup de pompe dans le derch aux banques et aux multinationales (aux réseaux affairistes), ils continueront à se moquer belle et bien du monde (à se foutre royalement de vous, de votre sort … tout en vous démontrant, vous prouvant le contraire pour continuer à vous avoir en leur pouvoir ; à vous posséder, exploiter, à profiter de vous, à vous nuire, à vous gâcher votre existence, vos chances dans la vie, du fait d’être là pour vous posséder).

 

David – V i E L