Association de malfaiteurs ?!

Lien

Qui se ressemble, s’assemble (il n’y a pas de fumée sans feu).

J’espère qu’il sait ce qu’il fait,
car selon le principe du transfert d’énergie et ainsi de masse
lorsqu’une personnalité ressort,
elle a concrètement du “poids”,
la “confiance” (raison d’un peu de monde)
pour donner de l’importance.
En ayant la “confiance”
elle est concrètement en “charge”
afin de pouvoir soutenir, écraser en fonction du nombre d’adeptes.

Et lorsqu’elle s’affiche
avec une autre personnalité,
elle s’associe.
Elle fait ainsi profiter de son capital,
en faisant concrètement une alliance,
de là à réunir deux mondes.
Ceux qui sont adeptes (sont fan de lui)
suivront.
Pourquoi ?
Parce que des gens leur font confiance.

Les gens n’ont pas encore saisi ça,
ils croient ainsi en lui,
pour être « bien »
et non « mal ».

Ils n’ont pas ainsi conscience de leur énergie (être).
Ils passent alors encore par l’histoire,
le monde
et/ou le temps,
pour suivre le mouvement qui a eu raison d’eux.
Sans le réaliser au-delà
de ce qu’ils ont reconnu (qui les ont conquis et/ou réuni).

Or rien existe ;
ou devrai-je dire,
ce qui est « dehors »
est juste ce que leur sentiment permet,
pour être selon eux,
encore dedans ;
« bien » ou encore là « demain ».
Le propre d’y tenir encore un minimum
et non d’être « mal » (lorsque je pense que le malaise que je ressentais parfois lorsque j’apparaissais dans un environnement, ça venait de là. Ceux qui sont au centre, ou qui sont le pôle -, qui font leur petit effet … ressentent ça ; si ça va leur profitait ou au contraire leur poser problème, leur faire de l’ombre, les déranger dans leur sentiment d’être “pilier”).

Ils font ainsi les choses pour être “bien”.
Il font les choses pour être “reconnu”,
proche des gens
ou de ce qui leur échapperait sinon
afin de pouvoir continuer à profiter de la vue (à être en vie et non désolé ; dans le mur, sans avenir, sans ressortir)
voire réussir à monter  (dans ce que leur sentiment permettra)
et cela sans risque d’être “démonté”
ou de connaître de fin
dans l’idée ainsi d’une “coupe” (“félicité”)
d’être “unique”
ou réellement “à part” (non proche des gens,
s’être découvert
mais être proche de ça,
s’être enrichi).
Le propre d’y croire
ou de tenir à leurs vies
et non à la vie (vérité ; la vérité ne permettant pas de sauver sa peau
mais de le réaliser ça ; sauf que ça tue,
fait “mal”).

Pour “réussir” dans ce que le sentiment permet,
il faut qu’il perce
ou que leur représentant perce,
sinon ils sont mal.
Il leur faut ainsi,
avoir raison du monde
c’est à dire suivre celui ou celle,
qui leur fait le plus impression.
Non pour le réaliser ça,
mais belle et bien adorer (faire encore + confiance ;
donner encore + de leur temps et énergie)
et non détester (sauf pour changer de mouvement
et/ou d’idole). Et pour les + adeptes devoir tuer ceux qui les ont trahi (et/ou déçu).

Ils sont encore dans l’ancien paradigme ;
à chercher des maîtres,
afin de ne pas être responsable de ça ;
c’est à dire prendre conscience d’être mortel,
ou sur terre.
À condition de rester occupé
et en même temps,
être entre de bonne mains.
En donnant leurs vies,
afin d’être personnellement « bien » (sans mal) ;
c’est à dire à ceux qui demandent la confiance
ou à ceux qui se feront un plaisir,
de les y aider.

Pour que chacun puisse ainsi sauver la face 
dans l’idée d’être « unique » ;
d’un côté pour être réellement conquis (sans opposition)
et de l’autre pour être réellement sans gêne (pas gêné).

Dans ce sens ce n’est pas pour se découvrir,
mais se faire posséder
ou alors être là pour posséder les gens,
dans l’idée d’être « monté ».

Tant que le sentiment ne réalisera pas cette mécanique,
s’il projette un objet
de là à captiver du monde,
ce ne sera pas pour le réaliser ça,
mais belle et bien être là, pour fidéliser
ceux qui lui appartiendra
sinon ça lui ferait mal ;
du fait d’avoir rien faire d’autre,
de son temps ;
malgré son sentiment,
d’être devenu important
et/ou pas n’importe qui (de commander ça,
l’Ordre des choses
le temps
et en réalité le temps des autres ;
raison pour laquelle ils sont tellement “proche”
non en étant désolé pour ça
mais belle et bien voir un intérêt.

Pour moi,
le principe d’élection
ou de confier sa vie,
à une personne,
est une bêtise.
Une figure polarisera,
le temps et l’énergie
des gens
non pour le réaliser ça,
mais devenir virale ;
Ils attendent la confiance (leur tour)
sinon devoir prendre les mesures qui s’imposeront forcément à leur esprit,
pour en avoir encore le droit,
ou ne pas passer pour une tache.
Une tache,
parce que le monde,
pareil ne le réalisera pas ça ;
et ainsi, lui manquera de respect.
Pourquoi ?
Parce qu’il croit réellement en élisant une personne,
ou en s’en remettant aux autres
… à ceux qui les ont conquis,
que ça ira mieux.

Le monde conquis
autant que celui et/ou celle,
qui aura l’adhésion,
ne seront pas là pour le réaliser ça,
mais pour se battre contre ce qui leur permettront concrètement,
de décrocher une « étoile ».
Pour rester « bien »,
ou à l’abri de ce qu’ils permettront, forcément
pour continuer encore à croire en leur histoire (à “réussir” dans ce qu’ils permettent, à faire encore impression ou à “gagner” encore leurs vies).
Afin de garder “espoir” (la main)
de garder le « pouvoir »
ou de rester « au-dessus » des gens (sûr de ce qu’ils font
et ainsi de qui ils sont).
Ils se définissent dans le temps
sans le réaliser au delà
de ce que leur renverra les autres
pour être “bien”
et non “mal” (échapper au temps sans l’avoir traverser
mais être au centre d’un monde
être sorti personnellement de l’ordinaire
afin d’être sans mal
à condition que ça, les autres, ne leur échappe pas
sinon c’est la fin).

La question est ? Si un sentiment perce,
s’il sort personnellement de l’ordinaire ?
Est-il récupérable?!

Le propre de convertir le monde,
à leur sujet ;
s’ils arrivent à convaincre la majorité
des énergies dans l’environnement où ils gravitent (s’exercent),
alors c’est mort.

Je rappelle que le nombre de personne sur terre n’est pas illimité.
Si ça touche tout le monde sur terre,
c’est mort (joué d’avance).
Une personne qui ne suivrait pas le mouvement,
éprouverait réellement du mal,
non pour être entendu,
mais belle et bien être abattu,
pour ne pas troubler l’ordre public
(empêcher les gens de tourner en rond ; d’avoir “mal”
puisqu’ils se sont calé
sur ce qui les concentre
ou sur ce qui a mis la main désormais sur eux ;
leur être).

Un sentiment se cale inconsciemment,
sur ce qui est au centre
ou qui a raison du monde.
Non pour le réaliser ça,
mais ne pas être « bête » (faire des histoires
et/ou paraître « anormale »).

Elle sait ainsi où est son intérêt.
Pour être encore là
« demain » ;
voire se faire remarquer, en “bien” (et ainsi donner son temps et son énergie pour renforcer le mouvement qui a raison d’elle)
par ceux qui sont au centre
qui sont “à la mode”
qui ont le vent en poupe
ou qui ont l’air vraiment … + que “bien” ;
d’être ce qu’il faut fait pour être là “demain” (encore + sûr de “soi”)
c’est à dire “modèle”.
Ceux qui est au centre
ressortent comme étant “responsable”
du fait d’être responsable de ce monde (ou de dépendre de ce monde ; techniquement leur sentiment, être c’est juste pris les pieds sur la notion de temps, qui a raison du monde)
afin de pouvoir faire leur preuve,
c’est à dire “briller”
“monter”
ou se rapprocher
être proche »,
de ceux qui les impressionnent (qui à raison d’eux ; de leur être)
et donc que ça (ceux qui les a eu) leur fait l’impression d’être réellement « bien »
(d’avoir raison, et en réalité raison d’eux, de leur être
et “accessoirement” raison du monde).

Et si leur sentiment reste étranger à ceux qui sont au centre (virale)
s’ils montent (si ceux qui sont au centre, les touche)
ils changent.
Pour en fait pareil,
voir un intérêt,
et non plus le mal.
Afin de pouvoir faire pareil (être pareil)
ressentir avoir réellement du mérite (du “poids”)
et ainsi pouvoir enfin, souffler.

Pouvoir souffler parce que c’est dure ;
il s’agit du poids du monde
et ça est insupportable,
sans changer d’état.
Raison pour laquelle,
une personne cède,
non parce qu’elle est lâche,
mais parce que ça dépasse l’entendement.

Comment expliquer ça ?!
Si le sentiment est opposé à ce qui est au centre,
elle ne peut pas se détendre
sinon elle risque de donner raison (sa vie, de soi … de son être qui est encore dans le temps des autres ; l’histoire).
Je rappelle que son énergie ne s’est pas encore réalisée,
elle est encore en vie (une histoire peut ainsi la changer ; l’avoir).
Non parce qu’elle est lâche,
mais parce que la « charge » est t-elle,
que ça force le respect (le je éclaterai pour que plus rien en ressorte).
Raison pour laquelle,
que ça dérange « un peu ».

Ce qui est au centre,
prendra ainsi de soi,
si le sentiment n’a pas encore saisi ça (l’alpha)
et ainsi son corps énergétique, avant que ça se passe.

Raison pour laquelle,
que ça ressort en conflit ;
pour que chaque camp se fasse bien comprendre (entendre)
et ainsi qu’il ne se fasse pas bouffer (avoir)
par l’autre ;
parce que ça changerait concrètement l’ordinaire,
le futur (ça)
le temps à venir (et ainsi la vision des choses, d’une personne ou d’un sentiment qui se figure encore ça).
Ça aurait ainsi,
une influence sur soi (leur énergie)
avec le temps,
ou ce qui est encore pour eux, inconscient.

Ils le génèrent ça
+ ou – consciemment,
pour être « bien »
et non « mal ».
Et pour l’être,
il leur faut des gens en « bas » (conquis) ;
sinon ça ne marche pas,
c’est à dire qu’il n’y aurait réellement pour eux ;
plus aucune raison d’être là (et au bout du bout,
sans avoir traversé ça,
plus de raison d’être en vie).

Sans saisir ça,
ça plie les choses,
entraîne les gens,
non pour le réaliser ça
mais être proche de ce qui aura du “poids (de l’avenir, raison du monde ; conquis)
ou sinon éprouver réellement du mal
c’est à dire être dans une histoire qui aura raison, du sentiment ;
ça alors le dépassera
et/ou l’aura (il s’agit de l’alpha ou du temps … c’est grave, lourd, ça pèse).
Pour renforcer ceux qui pourra ainsi,
enfin se relâcher ;
puisqu’ils ressortiront aux yeux des autres,
comme ayant du «mérite » et/ou de la « chance ».
Ils pourront ainsi entrer dans l’histoire
et pouvoir enfin ! Profiter de la vue (fêter ça
ou être des « légendes »).

J’espère qu’il sait ce qu’il fait.
Et non que ce rapprochement
provient du fait de penser à lui (à son affaire en Vendée)
voire à se refaire politiquement parlant,
puisque ça lui manque ;
les feux des projecteurs, lui manquerait.

En s’affichant avec lui,
il lui donne du crédit (du poids,
une crédibilité. Comme à l’époque de Sarkozy où il était copain avec tout le monde).
C’est à dire qu’il y a un transfert d’énergie,
propre à sa figure (gravité ou présence sur terre)
vers ce qui l’a attiré dans sa sphère (pour être proche et ça ressort ; se passe).
Je rappelle qu’il y une procession
ou un changement d’état,
dans le sens et le fait même d’être en vie,
quel que soit leur histoire,
pour se rassurer à ce sujet ;
d’être personne,
ou alors suffisamment virale,
pour que ça,
ne risque pas de leur arriver (de les toucher).

Et je ne pense pas,
que sa gravité
puisse tenir la charge
sans se faire absorber
voir le mal,
mais belle et bien être conquis (converti).

De plus, d’après ce que j’ai lu
il serait proche d’une autre personnalité,
ou d’une figure montante,
sur la scène politique française
à savoir Marion Maréchal le Pen,
qui reste influençable.
Non dans le sens d’être faible,
mais en réflexion.
C’est à dire qu’elle ne s’est pas encore fixée.
Elle a certes pris position,
mais il y a le poids de sa famille,
sur le dos (son histoire personnelle)
plus le sentiment d’un devoir en elle,
de devoir accomplir quelque chose (de grand comme pour échapper à ce qui la dérange et qu’elle n’arrive pas elle-même à réaliser) ;
d’être responsable.
Elle a à gérer sa carrière (trajectoire dans le temps
celui que son sentiment permet
voire que son corps énergétique permettra
si son sentiment traverse ça).
Elle a encore quelque chose à se prouver
je ne sais pas quoi,
mais elle est là,
pour le trouver ça,
ce qui lui manque.
Tout en ayant déjà pris,
pas mal de rôle.

Pour moi,
il n’y a pas de demi-mesure,
soit l’alliance est pour faire tomber la finance,
soit elle est d’abord pour penser à soi (et ainsi faire le jeu d’enflures) ;
afin de ne pas prendre des risques inconsidérés (inutiles)
et admettre au final
que ça est impossible ;
tout en demandant le pire la confiance
pour faire alors faire le jeu,
de ce qu’ils dénonceront ;
pour le chèque en fin de mois.
Pour avoir encore un avenir (la confiance)
sans pour autant en être digne ;
ou être ce qu’ils prétendront.
Ils joueraient ainsi à ça,
et pour certains,
sans même en avoir conscience,
puisque ça,
les dépasse (et ainsi aura).

J’espère qu’il sait ce qu’il fait.
Et qu’il a plus de conviction que ça,
sinon ça l’aura ;
dans l’idée « d’avancer »
et en réalité se faire absorber
parce ce qui le dépasse.

J’ai tout de même un doute,
car c’est tout de même lui,
qui a dit que la classe politique était totalement étranglée
et qui a également dénoncé (entre autres) la comédie,
celle permise par l’Europe (les puissances d’argent).
Raison pour laquelle,
que s’affichait avec un européen converti,
et la personne, rappelons-le
responsable … il y a quelques semaines,
de l’engagement des troupes françaises en Syrie,
fait un peu tache (défaut).

L’intervention en Syrie pour risquer un déséquilibre intentionnellement provoqué (ou alors être totalement inconscient)
qui aurait pu affecter profondément la stabilité du monde (dans quel but?!).
Un engagement personnel,
sans aucun garde-fou
afin de pouvoir appuyer sur le bouton rouge
(raison pour laquelle,
notre régime,
a prouvé ses limites ;
il n’est pas ou plus viable).

Je ne dis pas que tout rapprochement est impossible,
mais à condition de bien se connaître avant ;
c’est à dire de ne pas s’oublier avec le temps,
ou de bien savoir avant,
pourquoi ils s’affichent
et ainsi qui ils sont (ils représentent).

Le show des vedettes qui profitent de la vue
dans l’idée d’être roi,
ou au-dessus de ceux qui doivent leur revenir (les suivre)
risque de faire tache avec le temps (de se retourner contre eux).
Pour qu’au final plus aucune figure dans le temps,
ne ressortent, malgré leur impression
que ça ne peut pas arrivée,
du fait d’être virale,
c’est à dire populaire (ou en “haut”)
et non sans avenir (captiver les gens)
… ou alors d’avoir suffisamment de cash
pour qu’au final ça ne les touche pas (ça ne les concerne pas ! Tout en étant sur terre ou mortel malgré leur sentiment).

Des gens qui ont de plus en plus conscience de ça,
et ainsi de leur énergie,
pour ne plus se faire posséder
mais belle et bien récupérer le centre de gravité,
pour récupérer leurs vies (avenir).
Des gens sans avenir
qui ont ça sur le dos (qui éprouvent réellement du mal)
pour permettre à certains de rêver leurs vies
ou de décrocher selon eux,
la timbale (faire la preuve d’être “unique”
c’est à dire “divin”).

En le réalisant ça
ne plus pouvoir prendre dans l’idée de donner
et/ou se faire avoir,
dans l’idée d’une « récompense »
ou de faire la preuve d’être réellement « unique »
et non sans intérêt (poids).

Au-delà de l’aspect social,
je rappelle qu’il y a un sens,
un ordre,
en le fait d’être en vie (sur terre).
Les deux d’ailleurs sont liés,
pour aller dans un sens,
ou dans l’autre
et ne pas réaliser au final
la même chose ;
bien que ce soit intimement lié (qu’il y a un lien).

Le débat du 15/04/18

Sans le savoir, depuis Sarkozy en 2007 puis Hollande en 2012 et enfin Macron en 2017, ils viennent de tuer l’ordre républicain (la confiance) ou la fonction présidentielle (ça ne ressort plus ou ça ne fait plus impression).
Et pour cause du fait de tout faire pour intégrer la France à l’Europe (à bourrer le mou au français) c’est à dire à être là pour convaincre les français et les française à perdre leur droit, leur souveraineté ou acquis tout en parlant de devoir, de mérite ou de “valeur” (lesquelles ! De quel droit ?! Les leurs). Il n’y a absolument aucune obligation comme les font d’autres État sauf en se couchant afin de “réussir” dans la mondialisation (le mouvement initié par les lobbying ; Wake-up ! Il est temps de faire le lien, le rapprochement là).

Le débat du 15/04,

csm_mise_en_place_5ad429fdac
au sujet de l’homme à la tête de la France pour sa gestion (son avenir) tant à l’intérieur de ses frontières qu’à l’extérieur.

Il est encore en campagne. Il a ça dans le sang.
Il a trouvé sa place.
Il est fait pour faire de la politique MAIS,
à mon sens il vient de prouver
qu’il n’est pas l’homme de la situation,
ou que plutôt cet emploi
est démodé.

La Vème République
et son fonctionnement,
n’est plus adapté.
Et cet exercice prouve en fait,
ses limites.
Ça ne répond plus au monde (ça ne reflète plus la réalité ou le quotidien des gens).

Macron il n’est pas méchant,
il est jeune et pas réellement conscient de ça.
Il est seulement président,
c’est à dire en dessous des intenses européennes
tout en étant encore dans le schéma d’une Vème République,
qui n’est plus.

Les différents traités européens passés “en force” (effectivement!!) pour que la France intègre l’Europe aurai dû faire exploser la Vème R.
Au lieu de ça, on a conservé le cadre tout en ayant changé le fond.
Du fait d’avoir perdu notre indépendance ou notre liberté tout en parlant d’État de droit c’est à dire en s’en remettant totalement à une autorité extérieure !

Macron il est le président de personnes puisqu’il n’y a plus de France (de souveraineté). C’est un haut  f o n c t i o n n a i r e   aux ordres de la commission européenne … c’est ça la vérité ou réalité c’est à dire là où nous en sommes réduits à force de laisser ces hauts fonctionnaires nous tondre tout en parlant de “démocratie” ou d’État de droit (de légitimité).

Il est question de l’Europe et de son mouvement « en marche » pour réussir dans la mondialisation mais certainement pas de remettre ça en question (c’est à dire de permettre à la France de retrouver ses frontières ou sa voix dans le concert des Nations ou lieu de suivre bêtement ceux qui ont réussi à la faire se renier tout la convaincant d’être « libre »).
Macron, il n’est pas le président des français mais le patron du district France. Et manifestement il faut s’y faire pour suivre le mouvement du monde c’est à dire des lobbying, des puissance d’argent ou de ses employeurs.

Il est juste là pour passer de la pommade. Endormir les gens.
giphy

Il suit sa feuilles de route c’est à dire les ordres.
Lui, son rôle c’est de faire ce qu’il sait faire c’est à dire de la politique (il est là pour faire passer la pilule).
avaler la pilule

Il n’est pas à la hauteur.
Il ne mesure même pas la portée de sa mission du fait que ça a effectivement changé et pas en bien.
Il n’incarne pas la souveraineté nationale mais l’avenir c’est à dire sa vision de la France qui étonnement ne contrarie pas celle qui fait tout pour l’avoir à sa merci. Celle où les puissances d’argent auront de plus en plus la main sur le monde pour être réellement sans concurrence et ainsi bien dans la merde.
Il n’est pas responsable.

Dans 5 ans,
lui il est « bien » (planqué).
Il peut aller aussi bien dans le privé
du fait d’avoir bien fait, le job
que dans le “public” du fait d’être hauts fonctionnaires ;
c’est la garantie d’un emploi à vie,
sans qu’il y ait de responsables (comme le « pst » vient de l’expliquer ! Il est le “président”)
puisqu’il n’y a pas de conséquences !
Il n’est pas là pour blâmer selon lui
sauf lorsque ça l’arrange
ou pour en prendre la responsabilité,
puisque dans 5 ans
il va dans le privé quoi qu’il se passe ;
ou alors si ça lui chante, dans le « public » (chez mémé)
puisqu’il en a le droit (ce n’est pas n’importe quoi, mais un haut fonctionnaire ; il faut partie de ce monde à part qui est le corps des hauts-fonctionnaires, des intouchables d’État).

Ce débat, prouve que la fonction est surannée ou une imposture (ça ne passe plus!).
Il y a trop de distance entre être “pst” (tout en appartenant à l’EUROPE et à L’OTAN !! Le comble du comble) le législatif et les gens “ordinaire” (voire sans rien du fait de ne pas se mettre « en marche » c’est à dire en phase avec ça ! « L’ordre »).

Au-delà de l’appartenance de la France à l’Europe, il est réellement question de se réapproprier le pouvoir (le droit) et ainsi de passer à une VIeme république (de changer ça).

Moi ce soir, j’ai vu une personne qui applique le droit lorsque ça l’arrange. Elle parle d’État de droit lorsque ça lui va et elle l’oublie lorsqu’elle estime être en droit ; être dépositaire du droit (en intervenant de son propre chef par exemple, en Syrie). C’est inadmissible. Il engage la France au nom de quoi ou au nom de qui ? Du fait d’avoir été élu avec 18% des suffrages sans compter les votes blancs et les absentions.
Ce qui se passe est inadmissibles ! Il y a un bouleversement (des enjeux) au niveau mondiale et lui il fait son show.
Il est dans son monde. Il fait sa life …
Sans parler des salaires, des hauts fonctionnaires c’est à dire de cette caste ou de ceux qui sont intouchables et non ainsi, responsable (comment l’être !). C’est à dire qui sont tout sauf comme le commun des mortels ou les gens ordinaires !

La réalité

C’est un VRP,
commercial ; il vend son truc.
Il réussirait à vendre des glaces à des esquimaux.

Sa réalité
sa vision (son “pouvoir d’achat”)
Sinon tu dégages !

Au commercial, on lui apprend à aimer les objections.
C’est son taf ; lever les barrières, lever les freins pour manger à sa faim (garder son emploi). Sauf qu’eux, en fait il n’y a pas réellement de conséquences (ils ne jouent pas le jeu du fait d’être “à part” ; hauts-fonctionnaires).

Il parle de responsabilité
d’ordre
or les cadres
ou les hauts fonctionnaires ne sont pas personnellement responsables de leurs actes.
Tandis que toutes personnes devront répondre de leurs actes (et ainsi est justiciable).

ie
Extrait

Il dit prendre ses responsabilités,
mais je le répète dans 5 ans il est « bien » (sans conséquences et ainsi forcément inconséquent ; hors-sol).
Dans 5 ans,
c’est la planque.

 

Il a juste 5 ans à tenir
en revanche pour les français et français
malgré la chansonnette
ce sera plus “long” !

Il est juste là pour marquer des points
non pour la France puisqu’elle n’est plus,
mais pour l’Europe
et à travers elle,
les lobbying ou puissance d’argent.

Il est,
ou il fait juste le minimum nécessaire
sur tous les dossiers,
pour rassurer sa base ;
pour donner le change
et non faire le job !

Il a raison,
il sait
il démontera toutes oppositions,
niera le vécu des autres,
pour continuer à vivre le sien
c’est à dire à être “bien”,
à être là,
pour lui,
ou pour renforcer son sort.
C’est à dire son “pouvoir d’achat”
ou ce pourquoi il est là ;
et il a été soutenu (“élu”) pour ça.
Je rappelle que pour être élu
sans avoir été connu du grand public,
il y a encore 4 ans,
il a eu la majorité des médias avec lui,
+ programmes diffusés à l’échelle nationale en masse ;
il n’y ait pas aller à l’aveugle …
il y avait du monde derrière lui (et pas n’importe qui puisque ce sont ceux qui nous entubent !).

“Les contestations sont minoritaires
et ne viennent que des professionnels de l’agitation”.

Nier la réalité voire en jouer !

Il a le droit
il a la propriété

Les règles sont là,
quand ça l’intéresse ;
en revanche les règles lorsqu’il s’agit de s’étendre à l’extérieur, sans avoir pour autant l’aval de la communauté international, là le droit ne compte pas (il le prend).

Il est dangereux,
ou trop jeune
et surtout hors sol (il ne s’en rend pas compte !).
Il n’est pas de ce monde.

il incarne l’égalité
ou
l’illusion puérile de toute puissance (ce qui lui a été signifié mais ! qui n’a pas du tout était entendu). Il n’a rien à faire à ce poste !!!! Là.

J’insiste sur le fait,
qu’il agit au nom de la France (de quelques uns !).
En notre nom.
Si demain la France se fait bombarder,
ce sera à tort ou à juste titre ?!
Et pour votre défense,
vous direz quoi ?!
Que ce n’est pas de votre faute,
ou que vous êtes d’accord avec les ordres,
votre “chef”, votre “leader” comme avec Hitler en 1933 avec le social nationalisme lorsqu’il galvaniser son entourage ou qu’il montait le bourrichon à tout le monde pour suivre cet élan celui d’une révolution sociale ?! Lui aussi c’est un “visionnaire” !!
Tout ce qui vous possède, “ébloui” …  vous semblera “génial” (être ce qu’il vous faut). Jusqu’à ce que vous ne soyez plus “charmé” (le charme est rompu. Or lui, il est là ! Pour retrouver le sel ! De la vie !! Il aime ça, posséder son monde).

Il vient de prouver !
que la 5ème république
est morte.
Il le prouve ça.
Il l’incarne ça.
Que les verrous ou garde-fou pour éviter ça,
n’a pas permis de l’éviter ! Ça.

Il parle de constitution,
non pour respecter son esprit,
mais belle et bien prendre le droit

Il parle de droit
ou de liberté
lorsque ça va dans son sens.
il n’est pas démocrate,
mais un dictateur (il est le “président”, le “leader”)
qui se prend pour un prophète (visionnaire)
ou la personne qu’il faut,
pour changer la France,
afin de l’entraîner dans ce monde d’argent (lui permettre de « réussir » sa transformation).

Il agit,
comme ceux qu’ils incarnent (représentent et ce n’est certainement pas les français du fait d’être désormais hors-sol comme lui, ou “européen”)
… mesurément pour donner le change
mais certainement pas pour changer les choses
sur des sujets qui méritent
de pourtant s’appesantir.

Ils (les responsables de la crise) se servent de ce qu’ils ont généré pour faire des affaires. Et maintenant faire passer la pilule celle de leur réforme pour renforcer leur jeu (influence et pas seulement en France !).

Il parle d’excellence de notre école et cela pour chacun !
avec une reforme qui prévoit une sélection aux entrées à l’université pour les meilleurs (+ méritant ; « un peu » dans l’esprit que deviendront comme lui, “l’élite”. De ceux qui sont recrutés à l’ENA et qui en ressorte pour être ça ! La voie royale ! Il n’incarne pas le droit ou la démocratie puisqu’il est libéral !! De qui se moque t-on ?!).

Il parle de la révolution
comme étant une lutte
pour l’égalité ;
pour la parité homme/femme,
mais la révolution française,
incarne (est)
cette lutte des classes ;
celle qui refait surface.

Quand vous l’entendez
tout va bien !
Il est dans son monde.

Les forces de l’ordre renforcés (c’est à dire cette milice au bénéfice de cette noblesse d’État et derrière elle, des puissances d’argent) sera contre le « terrorisme » ;
le terrorisme a bon dos.

Sans ce levier,
il ne pourrait pas faire passer la pilule (avancer leurs pions pour mieux avoir, posséder ou instrumentaliser les gens).

Le phénomène migratoire va durer
et il faut l’accepter ! C’est comme ça,
que va et ira le monde ! Il faut l’accepter (il représente qui ! Là!).

Il vend juste son projet
pour qu’il n’y ait plus du tout de France.
Pour nuire,
et nous dire ensuite que nous l’avons voulu
du fait de l’avoir laissé, FAIRE !
Et se retrouver au final noyé dans la mondialisation
celle qui est, je le répète entre les mains des puissances d’argent.

Parler de droit,
tout en la remettant à l’Europe,
tout en s’en remettant à l’Europe
et à l’Otan.

Il fait l’histoire !
Hé bé !
Au nom de la France
ou en son nom ou devrai-je dire de son milieu.

Les fonctionnaires n’agissent pas par conviction (comment pourraient-ils honnêtement le faire ?!)
mais seulement pour donner le change.
C’est à dire pour avoir de la matière
pour donner le change c’est à dire de paraître un minimum crédible et non être là pour changer les choses.

Je rappelle que c’est un libéral,
et pas des moindres !

Quand vous l’entendez
il est l’élu (là pas par hasard … oui, je l’entends bien !)
il est l’homme de la situation
ou que la France a besoin de lui (ou de personnes comme lui)
pour en réalité,
l’achever (et, il y croit ; il est à pour ça)

Il est dangereux.

Mais il l’a dit,
et répété,
il est le président,
il a été élu par les français
et les françaises !
Il est ainsi dans son droit.
Il est “légitime” (à coup de com’ !).

Pour le prendre alors,
le droit c’est à dire remettre les gens à leur place.
Et non être dans son rôle,
mais belle et bien là pour réformer la France en profondeur.
Pour qu’elle soit encore plus
entre les mains
de ceux qui en seront forcément enchanté.

Mais comme il le dit,
ce sont les français et les françaises,
qu’ils l’ont voulu ça,
du fait d’avoir été élu ; “choisi” (avec 18 % …
Et du fait d’être un baratineur patenté soutenu par ceux qui n’ont rien à voir avec les gens “ordinaires” ou qui ne sont rien, comme il l’a déclaré. Et le pire qu’il a été tout de même, ensuite élu président c’est à dire être le représentant des français et de l’intégrité territoire … de  l ‘ u n i t é, en disant ce type d’énormité).

La phrase polémique de Macron tout en ayant était élu ! : “Des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien” (c’est grave ! Ou lourd de sens ! Mais ça passe ?!!)

Et une fois que son mandat sera passé,
il ne sera pas responsable de ce qui s’est passé.
Mais belle et bien continuer son “aventure”
c’est à dire à faire partie de cette noblesse d’État (de cette caste, de cet ordre ou de cette horde de hauts-fonctionnaires) ;
ou alors aller, dans le privée si cela lui chante.

Je n’accepterai pas une société comme à l’américaine.
Et c’est pourtant ce qu’il fait,
dans l’idée d’être visionnaire ou dans le mouv’ (… d’être l’homme de la situation et en réalité la pire chose qu’il pouvait arriver à la France ;
c’est à dire aux français et française qui sont eux tout sauf déraciné ou hors-sol).

 

csm_mise_en_place_5ad429fdac 1
Vidéo

 

ASSAD VS “L’Empire” (à savoir les lobbying où ceux qui nous gâchent également, la vie … écrasent)

L’empire qui se défend d’incarner le droit ou être le défenseur de la civilisation contre la barbarie.

POURQUOI ASSAD !!
gazerait des civils.
Est-il bête ou fou à ce point.

Il leur faut une raison pour y aller.
Sinon impossible de récupérer le centre de gravité,
qui leur échappe (ils le sentent ça,
et réagissent à ça).

Il leur faut quelque chose,
pour avoir le bon rôle,
c’est à dire la confiance des gens,
pour rester à leur place,
sinon c’est c u i t pour eux.

L’Élysée a les preuves,
mais l’Élysée c’est macron,
et non les français.
Et à travers lui ses donneurs d’ordre,
à savoir les lobbying.

Concrètement ce qui se passe,
c’est entre les peuples du monde,
et ce qui tend à être leur maître,
“demain” (à leur tête ou leur chef ; « représentant »).

Ils parleront d’intérêts,
mais je peux garantir que pour ceux,
qui leur font face,
il ne sera pas question d’intérêt,
mais d’une cause.

Assad a du mal,
à ça sur le dos.
Il a le monde sur le dos !
POURQUOI,
irait-il gazé des civils ?!

De plus s’il n’était pas soutenu (reconnu)
par ceux qui n’appartiennent pas à cet empire,
cela ferait longtemps qu’il ne serait plus de ce monde,
“pour gazer des civils” !! Non, mais franchement …

Il leur faut une excuse,
pour y aller ;
sinon tout ce en quoi ils croient, disparaîtrait
ou tout ce qu’ils ont fait, aurait servi à rien.
Là,
ils jouent leur va-tout,
car c’est leur avenir,
qui est en jeu ;
malgré le fait de garder leur sang froid,
pour continuer à donner le change,
ou à apparaître,
comme étant les gardien de la « démocratie » (du monde « libre » ;
c’est à dire entre leurs mains).

Responsabiliser l’État

Transparence & éthique

Il est indispensable (et ainsi incontournable !)
qu’une personne ayant du poids
ou des responsabilités
soit transparente,
au sujet de ses convictions.

Toute personne prenant des responsabilités
ou ressortant dans la cité,
doit être honnête,
au sujet de ses convictions (#valeur).

Les gens doivent savoir à qui ils ont à faire.
Du fait d’avoir de l’importance,
c’est à dire une influence.

Tout ceux qui épousent une religion,
l’avoue et sans difficulté,
puisque c’est dans leur démarche.
En revanche au sujet de la franc-maçonnerie,
personne ! ne doit le savoir (c’est secret ! Interdit ! Pendant que des lois pullulent pour qu’une personne “ordinaire” soit réellement sans vie privée c’est à dire sans droit sinon avoir quelque chose à cacher ou être suspecté de terroriste … d’être une menace).
Ce qui est inadmissible !

Il est impératif,
qu’une loi soit promulgué dans ce sens.
À savoir l’appartenance,
de tout personne ayant des responsabilités,
à un think tank
et/ou à une organisation quel qu’elle soit,
sinon elle démissionne.

Il s’agit d’un devoir !
Et non d’une option.
Et ça s’adresse à ceux,
qui parleront eux de “devoir”,
tout en oubliant le leur,
pour continuer à profiter
de ce qu’ils devraient pourtant servir (reconnaître !
et non le nier
ou en jouer).

Sans contrôle,
ils seront là pour se servir
et non servir
et tout cela sans en avoir réellement conscience,
du fait que ça les dépasse
malgré les mots pour sauver la face
ou garder leur place (au “chaud” ;
tandis que les autres auront “froid”
pour le leur permettre d’avoir le change
à ce qu’ils se figurent,
et non faire face !
Avoir conscience de ce qu’ils sont devenus).

Si une personne qui a des responsabilités
estime que c’est privée,
alors elle n’est pas à sa place.
Pour être responsable
il faut être transparent (s’assumer)
sinon ne pas être si responsable (bien) que ça.

Vincent Nouzille : ” Les tueurs de la République”

Les-tueurs-de-la-Republique

 

p.341 : “Pis, faute de moyens et de v i s i o n , la France s’est mise dans la roue des Américains”.

C’est bien ce que je leur reproche …
ils sont certes dans l’action pour tuer le “mal”, mais
ne pas tant le saisir que ça. Et cela malgré les moyens (et l’intention) qu’ils se donnent pour en finir. Ils ne sont pas mauvais, ils ne saisissent pas en réalité le défi auxquels ils ont à faire, face.

Il s’agit du monde, celui de “demain” … Et pour le moment, ils se font baladés (on se sert d’eux).

Ce livre, c’est comme appuyer sur le bouton N-1 (de l’ascenseur) en pensant réellement qu’il n’y ait d’autres niveaux inférieurs (d’autres choses à savoir)… ce qui est un leurre.

Prologue :
Les tueurs de la République
C’est l’un des secrets les mieux gardés de la République : en son nom et sur ordre des plus hautes autorités, des tueurs sont disponibles à tout moment pour éliminer des personnes jugées dangereuses pour la sécurité nationale ou conduire des guerres secrètes contre des ennemis présumés.
Oui, la France tue parfois pour régler des comptes. Oui, la France mène clandestinement depuis des décennies, au nom de la protection de ses intérêts, du Moyen-Orient à la Françafrique, des actions meurtrières inavouables : vengeances d’État, assassinats en série, attentats commandités par l’Élysée, guérillas sanglantes, éradication de chefs terroristes, emploi de mercenaires sulfureux ou de services secrets alliés peu regardants…
Pour ce faire, la DGSE dispose de son Service Action et, en marge de celui-ci, d’une cellule clandestine dont ce livre retrace l’histoire. Ses agents et des commandos des forces spéciales sont entraînés pour mener à bien ces exécutions ciblées, appelées “opération Homo” (pour homicide), ainsi que des opérations plus vastes de “neutralisation”, souvent en marge des conflits déclarés. Les présidents successifs de la Ve République, de De Gaulle à Hollande, ont, chacun à leur manière, recouru à ce type d’actions, même s’ils s’en sont défendus.
Au cours d’une enquête de plusieurs années, Vincent Nouzille a recueilli des témoignages exclusifs et des documents inédits. Des acteurs clés qui ont donné ou obtenu ce “permis de tuer” éclairent ici cette face sombre du pouvoir.

Narcisse ou ce pays nommé France

Pouvoir être « élu »
et ne pas avoir un casier judiciaire vierge.
Les mecs ça va leur faire drôle quand ils vont tout perdre.

Présentez ça comme un droit,
et attendre des autres…
qu’ils le reconnaissent.
C’est « fort »,
c’est à dire à l’image du pays
qui se complaît dans son image.

La « France »
ou devrai-je ceux qui la représentent (ceux qui sont “forts”, c’est à dire qui ressortent en tant qu’ “élus” ou la “crème” de ce pays)
aiment réellement se regarder dans le miroir
et/ou se toucher le nombril.
Ils aiment le prestige, le luxe et pas réellement être sur “terre” ; ça les dérange “un peu”, ils préfèrent continuer à se regarder dans le miroir c’est à dire à adorer leur image ou ce qu’ils pensent être devenu.

Suite à un reportage du J.T le 25 07 2017, sur france2

L’avenir* en France

* incertain

Il faudrait qu’un militaire (un haut gradé) dans la même veine du général De Gaulle ressorte et prenne le pouvoir pour permettre à une constituante de se mettre en place. Et en même temps “affecté” le drapeau national (le changer) pour marquer l’événement c’est à dire affiché la couleur en France (…que le pays n’est pas à vendre et ainsi qu’il n’y ait d’occasion de remettre en question l’autorité nationale ; le pays en question). Le jeu des élections et ainsi de médias (c.a.d les banques et les multinationales) a trop duré.
Il n’y a pas de démocratie en France, c’est un leurre pour museler, contrôler les voix et ainsi entraîner les français dans un jeu qui consiste à leur confisquer leurs biens (territoire).
Il y a un mouvement international pour bouleverser l’ordre c’est à dire le quotidien de tout le monde. Soit le monde comprend ce qui se passe soit il se fera avoir tout en pensant réellement que c’est nécessaire (le propre de se faire réellement posséder et avec le sourire en plus ; ils seraient même capables de dire merci …).

Il va se passer quelque chose ou les gens aiment vraiment ça … se faire posséder ?

Comment le peuple français ose se plaindre après avoir choisi son avenir ? … élections de mai 2017

Comment se plaindre que le code du travail soit “brisé” en ayant voté Macron.
En ayant voté pour lui, les français ont exprimé leur sentiment ou du moins leur opinion … ils sont pour.
Inutile de faire un pataquès ou que les informations tiennent informé les gens à ce sujet car la fin est déjà connu d’avance ; de plus les français sont pour (ils ont VOTÉ Macron).
C’est du n’importe quoi en France.

Suite à un reportage au J.T de 13h diffusé sur TF1 le 24/07/2017.