Cacher, pour avoir cette influence là …

L’air de RIEN, ça “marche”

Cacher, Dissimuler, pour avoir cette influence là …

Un sentiment de “pouvoir” qui amène l’être incarné (en vie à savoir la personne) sur ce terrain là sans être critique à ce sujet puisqu’il a ainsi une “confiance”, une “assurance” qui fait que les autres sont conquis, sans opposition ou plus là pour renforcer son je au détriment du sens ou de ce qui se passe concrètement.
Le propre et le fait d’avoir raison du monde et non de ça.

Et surtout de ne pas être là pour le réaliser ou le reconnaître (se découvrir)
puisque ça (les autre), lui va. Les autres lui profitent, lui reviennent (.. sourient, disent rien ou s’écrase) ; mangent dans la main.

L’air de RIEN ça marche (réellement)
… cacher pour avoir cette influence là,
c’est à dire posséder ou exploiter l’Autre (le mettre dans sa poche,
prendre le dessus)
sans que cela ressorte comme tel
mais au contraire avoir de lui
et par extension à ce jeu là,
raison du monde (se moquer du monde et tout ça,
sans aller se faire voir … Au contraire).

Ça “marche”

Et avant que les nanas aient leur indépendance financière … Elles étaient mal. Car même si elles étaient cocu (c’est à dire qu’elles se sentaient mal sans comprendre pourquoi. Tout en sachant que l’Autre ne lui aurait pas dit puisqu’en échange il avait ce sentiment de “pouvoir”, de toute “puissance”) de toute manière, elles ne pouvaient pas partir. Qu’elles partaient ou restaient, elles étaient mal. Si elles partaient, la personne qui se sentait tout “puissante” (ou en “droit” ; il faut bien saisir que dans cet esprit … l’Autre lui appartient, c’est forcé. L’Autre ne peut pas partir !)
n’aurait jamais accepté qu’elles lui fassent cet affront. Je rappelle que le sentiment de “pouvoir” de cette personne était lié au fait que l’Autre ne lui échappe pas mais belle et bien lui revient (et si l’Autre se tuer ça renforçait son sujet dans le temps ; son Je, ou son sentiment de toute “puissance” … c’était “bingo” ou “bien joué”).

À ce jeu là, si l’Autre se tue, cela revient à lui donner raison (son temps et son énergie) … SA vie. Non pour le réaliser ça mais belle et bien renforcer en la personne ce sentiment de “pouvoir” ! Son jeu c’est à dire son influence (les autres sont concrètement encore + conquis, sans savoir ou plus là). Et il y a une telle influence (ou un tel jeu mal-sain) que l’Autre ne peut qu’être conquis ou alors plus là “demain” (tout le “pouvoir” ou sentiment de “pouvoir” de ces gens reposent sur le fait qu’ils ne soient pas découvert. Puisque à ce jeu c’est pour avoir raison du monde sinon il n’y a pas de raison d’être ; d’intérêt).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.