Ça marque les gens (impressionne)

Polariser = convertir

Ça raisonne
et résonne en eux (ça leur parle).
pour renforcer l’objet (l’entreprise et/ou le mouvement)
qui leur fait cet effet (du “bien”)
pour permettre à leurs sentiments de ressortir
de ce qui est concrètement, la fin (le “mal” ou le “bas”).
Ils en sont là,
à adorer un ballon
lorsque ce n’est pas une balle
pour établir ce contact être-avoir.

Leur “énergie” dépend concrètement de ce contact être-avoir (de ça)
pour être “bien” sinon être “mal” (plus là).
Tout en considérant
que sans être sorti de leur je,
le sentiment est “obligé” de passer par le monde
et/ou l’objet
sinon plus rien ne compterai (la vie ne vaudrait plus RIEN).
Et lorsque le sentiment projette une objet
qui “prend” …
alors il est possible de “monter”
pour prendre la “valeur”
ou améliorer son sort
au détriment de ceux qui sont de fait,
autours ou en bas.

Il faut un objet pour concentrer le monde
afin de prendre de leur importance
et de leur énergie.
Afin de renforcer l’objet
qui convertit le monde
pour être “bien”
et établir ce lien être-avoir
puisque désormais la notion d’avoir
passe par cet objet
condition à leur sujet (sentiment d’être
voire d’exister pour certains).

Dès que ça leur parle
que c’est leur élément et/ou univers
le sentiment peut ressortir
de ce qui serait concrètement une fin
afin de pouvoir tirer la couverture sur lui (ap-paraître)
afin de pouvoir prendre la “lumière” (des gens)
ou courber l’espace-temps (renforcer son sort
ou sentiment d’être “bien” en l’état
voire d’exister pour certains).

Dès que ça se passe,
ça fait du bruit
pour être au courant.

Ça s’étend,
ça s’ébruite.

Ça change le monde,
ou devrai-je dire le sort
de ceux qui se sont “battus”
pour l’Avoir
au regard de ceux,
qui ne l’ont pas, alors.
À condition que ça prenne de “soi”.
De se “battre” pour ça,
ou d’être là pour ça.

Hier ça a fait assez de bruit
pour être au courant.
Difficile de ne pas l’être.

Ça captive
Ça se passe
pour être “au courant” ;
pour prendre de la “valeur”
c’est à dire le temps et l’énergie
de ceux qui sont “en vie”
sur “terre”
pour renforcer le sort,
de ceux qui prennent ainsi de la “valeur”
de la “hauteur”
vis à vis de ceux qui éprouveront de la peine
… le temps d’une vie
et que ça “marche” (“prenne” encore).

Célébrer la victoire
fêter ça
ne veut pas dire en saisir l’esprit
mais belle et bien avoir besoin
de se “battre”
ou qu’il y ait un “perdant”
sinon ça ne “marche”
pas et/ou plus.

Vous y gagnez quoi vous,
concrètement !!
Honnêtement (… dans cette histoire
qui a touché tout le monde sur “terre”).

 
Spiritualité et philosophie Des millionnaires qui tapent dans un ballon. Ce n’est pas de la jalousie c’est un fait (factuel). Ils (ceux qui tapent dans un ballon) améliorent leur ordinaire pendant que le vôtre ne changera pas voire sera de plus en plus difficile. Réalisez-le ça au lieu de fêter ce qui au fond vous désole ou vous compliquera la vie malgré l’at-traction (l’effet que ça vous fait).

Spiritualité et philosophie Réalisez que cette coupe ne changera pas votre vie mais celles de ceux qui l’ont eu entre les mains. Non pour l’analyser, le reconnaître mais leur permettre du fait d’avoir adhéré (donner de votre temps et énergie) d’améliorer concrètement leur confort au détriment du vôtre sans être critique mais trouver ça “normal”. Le réaliser et ça ne serait plus possible. Ça, ça s’appelle mûrir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.