Adoration

Adorer autre que soi
ou alors ne pas adorer les autres
pour alors n’aimer que sa personne (que “soi”).
Est-ce avoir grandi
ou avoir réalisé ça ?!

À mon sens, un sujet féminin ne peut être adoré pour un sujet masculin sans perdre plus qu’il pensera trouver en donnant pourtant tout de lui pour renforcer au final, ce qui aura raison de lui ; du sentiment. Attention ! Ça marche dans ce sens mais aussi dans l’autre (il suffit juste de faire “connaissance”). Car il s’agit de l’ego (d’un pouvoir sur l’Autre).
Les femmes et les hommes en ont un, pour faire valoir leur droit (sur l’autre) encouragé par une société qui revendique le droit d’être réellement “libre” ou sans limite (le propre de l’ego ; d’avoir l’autre en son pouvoir pour renforcer son sort ou son sentiment d’être réellement “bien” au détriment du sens alors, et ainsi de l’autre).
Au sujet de se sacrifice celui qui est permis à travers l’histoire de nos vies ; j’en suis convaincu (elle est la source du mal ou à l’origine d’histoire pour permettre à ceux qui s’aventurent dans ce sens de décrocher la timbale à condition que l’autre se tue ou qu’ils disparaisse … parce que ça aille dans leur sens, que ça leur profite au final et ainsi que ça a pesé sur l’autre, s’il n’a pas été conquis sans avoir pour autant réalisé ça ou avoir réussi à se détacher de ce qui commande pas).
Et le truc con avec un sujet féminin, c’est qu’elles ont juste à jouer de leur charme pour avoir une adhésion (un “poids”) qu’elle n’aurait pas sinon. Et que le sujet masculin n’aura pas pour l’écraser (le COMMANDER … le bouffer et/ou l’avoir). Sans qu’il puisse le réaliser puisque ça le dépasse. Le propre et le fait de ne rien pouvoir faire ! Puisque ça n’existe toujours pas
ou que ça n’est toujours pas reconnu !
Il y a ce sacrifice rituel où il y aura d’un côté ceux qui ressortiront comme étant “bien” (qui auront cette emprise et/ou la main, le dessus) … en ayant concrètement cette influence sur ceux qui seront forcément “mal” (conquis et/ou perdu). Et cela sans pouvoir plus se l’expliquer
et ainsi l’exprimer pour être alors, conquis ou alors en PNL (se mettre en boule).
Puisque ça les dépasse et ainsi commande (aura).

L’ascendant (les commandes) il ne vient pas comme ça ;
il faut une histoire,
se manifester,
non pour le réaliser ça (devenir meilleur)
mais belle et bien manquer de rien
et pour cela
pas le choix,
il faut conquérir son monde.

Ce n’est pas l’amour (le bien) qui est au centre de “notre” monde mais le désir ou l’envie (ce qui n’a rien à voir). Et l’envie se drape dans l’idée d’aimer pour en réalité commander, posséder ou conquérir son monde pour être “bien” sans l’être au fond (sauf en ayant raison du monde pour continuer à se mentir ou à tenir à sa “légende”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.