Claire Séverac – le transhumanisme

Le transhumanisme ou la peur d’être humain.

Lorsque la science cherche une issue au fait d’être en vie (de n’être qu’humain, c’est à dire d’être mortel). Et ainsi à ne plus être face à la suggestion d’une fin de vie.
Pour corrompre ainsi la vie ou le sens même de l’être … en vie (le propre d’être humain). Pour l’idée d’un mieux. Qui serait en réalité, la fin de tout (c’est à dire de la vie tels que nous la connaissons, ou que nous nous reconnaissons).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>