“briller” en société (personnellement)

Saisir ça

Servir l’Ordre ou penser d’abord à soi (… abuser, profiter)

Ça étant le centre de gravité,
c’est à dire l’histoire,
celle où les sorts sont scellés
et ainsi qu’une personne ne peut rien faire (contre ça).

Des sentiment ressortent,
pour avoir raison de ça,
et ainsi avoir ce qu’ils veulent (affectionnent)
ou ce qui fera avancer concrètement la personne,
pour aimer,
et non être sans envie (attache, lien).

Ceux qui ont raison du monde (le « pouvoir »)
feront tout pour que ça (les autres)
ne leur échappe pas,
puisque ce qui leur permet … d’être bien,
prendrait fin.
Et ça ils ne toléreront pas (ils le sentent)
malgré les mots
pour préserver voire renforcer leur image
s’ils savent y faire (s’ils sont vraiment « malin »).

Et ceux qui sont dans l’ombre,
de ceux qui brillent
c’est à dire qui profitent de la vue
ou qui ont du « poids »
… de temps et de l’espace,
ne pourront pas récupérer ça,
sans passer par le monde.
Et ainsi faire pareil (des histoires).

Or en saisissant ça,
c’est en fait changer la fin de l’histoire (la chute)
celle qui révèlent les personnages
dont certains auront la vedette pour profiter de la vue
du fait de s’être battu pour ça,
et donc de l’avoir « mérité ».
Tandis que d’autres accuseront le coup
parce que c’est « normal ».

C’est bête mais ça « marche » réellement comme ça ///
et ça ne relève pas le niveau,
malgré leur cogitation
et/ou agitation pour se convaincre du contraire
(être combatif et/ou endurant).

On ne fait appel aux mêmes ressources (on n’a pas la même peine ou charge ici-bas ; démarche).

Ils sont « montés » (ils se sont révélés personnellement)
et pas les autres (ils « méritent » leur sort).
Non pour en assumer la « charge »,
changer l’histoire (la fin)
mais belle et bien faire perdurer,
ce qui avait pourtant que trop durer
et ce dont ils s’étaient pourtant jurer
de « s’en charger ».

Je m’en rappellerai de cette époque,
ou des stars faisaient la leçon
ou qu’elles ont poussé la chansonnette,
non pour changer l’histoire,
mais permettre à ceux,
qui pillaient le monde (qui exploitaient,
qui se moquaient du monde)
de passer pour des sauveurs
et/ou des héros (d’avoir concrètement,
renforcer leur emprise ; entreprise ou main mise sur le monde).

Et tout ça en musique.
Et ce que je rends compte,
n’est pas si vieux que ça.

Lorsque les stars
et les vedettes,
apparaissaient pour renforcer
l’influence de ceux qui se moquaient du monde
et ainsi d’eux également ;
malgré leur impression,
d’avoir agit pour le « bien » ou l’intérêt de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>