Basculer

aftermath

 

Bon film (belle analyse du comportement humain ; de ce qui est humain). Et j’ai bien aimé les séquences toutes les 25 minutes de chemtrails pendant que les gens sont captivés par cette histoire.

_______

Basculer (passer de l’autre côté du miroir)

Perdre l’équilibre (la raison).

Qu’est-ce qui fait qu’une personne bascule,
perd la raison.

Lorsque du mal est fait.
Soit ce qui a fait du mal reconnaît le mal fait (pour panser la plaie, aider la personne à se relever)
soit elle devra trouver la force de pardonner.

Ça reste une épreuve, terrible (ça passe ou ça casse … la personne ne s’en remettra pas).

Il est question de deuil,
de séparation
et lorsque ce qui est vécu a été sincère,
il n’est pas possible de tourner la page comme ça.
Il y a une part de soi,
qui est encore dans l’histoire ;
qui est fini.

Ça ne s’explique pas,
ça se vit.

Lorsque la personne perd son bien,
ce qui lui revient de droit
c’est voler le bien celui qui était en la personne,
avant de perdre sa vie (son amour ; l’esprit de fait).

Et ça ressort à travers l’objet (l’histoire)
qui a eu raison du sentiment
pour se définir en tant personne (pouvoir encore se raisonner, rester tranquille)
et non être plus rien (le propre d’avoir perdu son bien,
sa vie et ainsi la raison ; sa raison d’être).

La perte de ce qui a été chérie ;
la perte d’un être cher,
ou un pilier de son existence (ce qui a été une référence
ou adoré).

La colère*, la haine*, le ressentiment* …
le regret*, l’amertume*, la perte*, l’abandon* …
Vivre l’enfer (être mal*) après avoir été bien (avoir aimé, avoir été en vie ; en joie).

Lorsque la vie vous met à l’épreuve ;
et que vous perdez ce qui a été un temps aimé ;
c’est perdre votre équilibre (votre vie). La condition à votre sujet (être).

En perdant ça (son amour)
la personne perd concrètement sa vie (son équilibre).
Elle n’a plus aucune raison d’être,
chance de ressortir (d’avoir envie de vivre)
et ainsi de pouvoir échapper à ça (dépasser ça)
à ce qui est concrètement la fin (vécu) ;
il fait alors du mal,
pour ne plus l’être (sortir ça de lui, en l’état).
Pour “en finir” avec ça …
ce qui a raison de lui (ce qui le bouffe)
Ce qui l’ennui, l’embête, le détruit de l’intérieur (le dérange, l’affecte et non … ce qui renforce concrètement, son sentiment ; ce qui le met à l’abri de ça).

Lorsqu’une personne vit une chose,
dont elle estime que c’est injuste,
anormal …
elle ne pardonnera pas.
Le sentiment reste bloqué (dans sa tête) …
il est encore dedans (affecté)
pendant que la vie continue sans lui (que le monde avance sans lui).

Et il ne pourra pas revenir à la vie comme ça (s’en sortir comme ça).
Elle doit comprendre pourquoi.
Apprendre sur ça,
sur ce qui a eu raison de son sentiment.
Sur … ce qui lui a pris la vie,
l’envie de vivre, d’être (le sentiment d’être en vie, encore là)
Le propre de s’en être pris à lui, de lui avoir voler, de lui avoir pris son bien (ce qui lui permettait de rester bien ; d’avoir encore le sentiment de se connaître, de s’appartenir).

Il sera ainsi là, pour obtenir des excuses (des réparations)
ou alors …
il devra pardonner (dépasser ça).

Comprendre …
comprendre pourquoi
pour se détacher de ça
de ce sentiment d’injustice (de ça) ; d’impuissance.

Sans avoir saisi,
sans avoir compris ce qui c’est passé (ce qui lui a pris ce qui lui permettait d’être bien, d’être dedans)
il ne pourra pas avancé ou passé à autre chose.

Et si la personne ne sort pas ça d’elle,
ce sera toujours en elle (latent).
Elle aura toujours besoin « d’en finir » (de savoir, de connaître la vérité mais elle ne le pourra pas)
pour alors s’en prendre la vie, à autrui (à une personne
ou à du monde) parce qu’elle n’a pas alors dépassé ça (pardonné, saisi ça)
… ce qui lui a fait du mal (ce qui volé sa vie, son bien, son équilibre c’est à dire la condition pour rester tranquille).

Une personne se connaît-elle autant qu’elle le pense (…s’imagine) ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>