Vincent Nouzille : ” Les tueurs de la République”

Les-tueurs-de-la-Republique

 

p.341 : “Pis, faute de moyens et de v i s i o n , la France s’est mise dans la roue des Américains”.

C’est bien ce que je leur reproche …
ils sont certes dans l’action pour tuer le “mal”, mais
ne pas tant le saisir que ça. Et cela malgré les moyens (et l’intention) qu’ils se donnent pour en finir. Ils ne sont pas mauvais, ils ne saisissent pas en réalité le défi auxquels ils ont à faire, face.

Il s’agit du monde, celui de “demain” … Et pour le moment, ils se font baladés (on se sert d’eux).

Ce livre, c’est comme appuyer sur le bouton N-1 (de l’ascenseur) en pensant réellement qu’il n’y ait d’autres niveaux inférieurs (d’autres choses à savoir)… ce qui est un leurre.

Prologue :
Les tueurs de la République
C’est l’un des secrets les mieux gardés de la République : en son nom et sur ordre des plus hautes autorités, des tueurs sont disponibles à tout moment pour éliminer des personnes jugées dangereuses pour la sécurité nationale ou conduire des guerres secrètes contre des ennemis présumés.
Oui, la France tue parfois pour régler des comptes. Oui, la France mène clandestinement depuis des décennies, au nom de la protection de ses intérêts, du Moyen-Orient à la Françafrique, des actions meurtrières inavouables : vengeances d’État, assassinats en série, attentats commandités par l’Élysée, guérillas sanglantes, éradication de chefs terroristes, emploi de mercenaires sulfureux ou de services secrets alliés peu regardants…
Pour ce faire, la DGSE dispose de son Service Action et, en marge de celui-ci, d’une cellule clandestine dont ce livre retrace l’histoire. Ses agents et des commandos des forces spéciales sont entraînés pour mener à bien ces exécutions ciblées, appelées “opération Homo” (pour homicide), ainsi que des opérations plus vastes de “neutralisation”, souvent en marge des conflits déclarés. Les présidents successifs de la Ve République, de De Gaulle à Hollande, ont, chacun à leur manière, recouru à ce type d’actions, même s’ils s’en sont défendus.
Au cours d’une enquête de plusieurs années, Vincent Nouzille a recueilli des témoignages exclusifs et des documents inédits. Des acteurs clés qui ont donné ou obtenu ce “permis de tuer” éclairent ici cette face sombre du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>