Backdraft

Backdraft
ou le retour de flamme.

C’est ce qui arrive lorsqu’une personne brique ça ;
c’est à dire qu’elle joue avec les mots (le « monde », avec « ça »)
… le feu,
sans en saisir le sens ou la portée.

Elle joue avec la vie … des autres,
sans réellement réaliser ça.
Elle cherche seulement à ne pas être « déçue » par le monde
et ainsi que ça finisse ‘mal” pour elle ;
ça doit lui revenir (plaire) au final
pour ne pas se sentir « perdu » (sans ressort, sans ressortir ; et ainsi, avoir ce qu’elle veut).

Elle s’acharne,
elle ne lâche rien.
Elle est « sûr » d’elle,
elle « assure ».

Elle veut ça,
avoir raison de l’autre.
Jusqu’à ce que ça,
lui « tombe » dessus (se retourne contre elle).
Elle ne contrôle alors plus rien (elle n’est plus sûr de rien).
Ça la dépasse,
ou elle n’arrive pas à avoir,
ce qu’elle veut.
Pour continuer à se donner raison,
avoir le sentiment « d’avancer » (d’être à son « avantage »). Il faut que ça l’arrange (lui profite).
Elle doit percer la « nuit »,
avoir le « dessus ».
Ressortir, sinon c’est fini (« mort » pour elle).

Il n’y a pas de « mal »,
pour elle (la vie est « bien »)
jusqu’à ce qu’elle « tombe » sur un os.
C’est à dire ce qui lui donne du “mal” ou pas le change ;
sa vie
c’est à dire le sentiment de « réussir » (d’être « bien », en l’état).
Sans “réussir”, elle est réellement “mal” (ça lui résiste ou profite pas)
et elle,
déteste ça.

Elle est là,
pour « aimer » sa vie,
ou non perdre ça de vue ;
ce qu’elle n’arrive pas en fait à réaliser au-delà
de ce qui lui profite (plaît)
sait faire et non ainsi, qui lui résiste.
C’est une question de vie
et ainsi, de mort ;
vitale pour elle.

Elle s’imagine,
avoir l’éclat d’un diamant ;
cette densité,
cette gravité,
résistance …
sans avoir en réalité,
saisi ça ;
ou être passé par là,
malgré son histoire …
l’histoire qu’elle se raconte pour se convaincre du contraire (d’être “forte”) ; d’une “réussite”
(que rien, ne lui résiste).

La résistance, d’une personne …

Il ressortira d’une personne (d’un je, d’une histoire)
– un diamant (quelque chose d’éclatant)
– une personnalité (c’est à dire un sentiment qui se figure une réussite,
avoir raison de ça … et au final, avoir raison du monde ou fait plier les choses dans son sens et non avoir eu, réalisé ça ; s’être révélé malgré l’histoire qu’elle aura généré pour se convaincre d’une percé, d’une avancée)
et ainsi par extension
– rien de « bien »
c’est à dire ceux qui seront « mal »,
affectés ou dans l’ombre
de ce qui se figurera réellement avoir « réussi » dans la vie (être « éclatant », « brillant »
ou eu raison de ça).

Une personne passera réellement par le « feu »
des fourches caudines …
pour réaliser ça
ou être dans une histoire,
qui aura réellement raison d’elle ;
sans lui permettre de réaliser ça
(ou ce qui aura concrètement sa peau ; eu raison du sentiment,
c’est à dire qui lui aura concrètement pourri l’existence,
la vie … qui lui résiste,
pas renforcer son je ou  lui donner le “sourire” ;
afin de pouvoir continuer sa vie ou à avoir ce qu’elle veut (réaliser ses vœux) ;
être célébré et non être en dessous de tout
(elle cherche “l’avantage” ou ce qui pourrait concrètement changer sa vie, écraser l’autre. C’est à dire ce qui pourrait réellement lui permettre de profiter de la vie … des autres, admirer la vue sans être déranger par ça ; l’autre).

Pour une personne, ce ne sera jamais de sa faute (mais ça lui fera forcément défaut arrivée à un moment ou un point ; de non retour). Arrivée à un point, ce sera réellement pour elle, sans retour (fini pour elle malgré son impression qui provient de cette influence celle qui lui permet d’avoir de l’autre, sa vie et non alors, de ça).

Une personne ne veut pas savoir … elle veut “réussir” c.a.d “briller”, “s’en sortir” … ce qu’elle déclenche, s’efforce de faire pour lui permette concrètement d’améliorer son sort, sur “terre” (de se renforcer personnellement et non de douter d’elle ; “d’échouer”, “rater” sa vie).

Ça (le monde) doit lui revenir, lui plaire (revenir) ; sinon elle laisse “tomber” ou passe à autre chose (et ainsi rester dans ce qui lui profite ou lui donne raison ; c’est le change ou leurs vies … raison). Elle s’enferme alors dans son monde ou elle insiste dans le sens qui lui donne raison (pour ne pas être affecté par ce qui ne lui donne tort, c’est à dire pas raison, sa vie ou le change ; qui lui résiste et qui forcément ne lui pas). Ça la gêne alors ou ne lui plaît plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>