La masse

La masse,
l’histoire pour avoir raison du monde
et non de ça.

Le pouvoir et non alors,
l’énergie
pour tenir la “charge”.

ça bouffe tout,
est-ce que cela peut revenir
à un être humain ;
malgré le fait d’être sur “terre”,
d’en avoir pas le choix
et ainsi la “charge” (le devoir).

Ah là, là…
Traverser les apparences,
et devoir alors en assumer les conséquences,
la “charge”.
ça dépasse tout.
ça n’a aucun rapport
avec le fait de se manifester
dans le cadre d’un je,
aucun et pourtant,
il y a un lien
malgré l’idée d’y être pour rien
afin de pouvoir continuer à en profiter,
à être en vie,
sans en connaître alors, le prix.
Du fait d’être “bien” (encore là “demain”)
et non “mal” (“mort”).

Saisir ça,
le sens de l’être
et ne plus être au final,
plus réellement “en vie”
ou de ce “monde”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>