Une histoire

Une histoire qui fait
que certaines personnes ressortent
et une plus qu’une autre.
De là à avoir le bon rôle,
c’est à dire que cette personne
est insoupçonnable
vue de l’extérieur … (elle le paraît réellement).

Les autres auront ainsi un rôle secondaire,
voire le mauvais rôle (du poids sur les épaules)
de là à ne plus avoir de place,
de raison d’être ; de prise
(il ou ils sont écrasés, sans pouvoir ressortir ; ils sont sans avenir et disparaissent de la circulation généralement pour ne plus les revoir … s’en est fini d’eux).

Ils n’ont plus aucune “chance” (place)
sauf pour se soumettre,
s’écraser,
être d’accord
avec la version de l’histoire
qui profitent à ceux,
qui ont pris alors le “pouvoir”.
Une histoire qui leur permet
de prendre les commandes (“d’avancer”, de “réussir” dans la vie) ;
d’avoir la 1er place, voire la “coupe”,
ou le sentiment d’une récompense,
d’une consécration.

Une histoire
qui réussit tout de même
à piéger
l’estime de certains.
C’est à dire qui leur donnera mauvaise conscience
ou conscience d’avoir merdé ;
pour ne plus pouvoir continuer,
à autant ressortir (à se sentir “bien”).

La conséquence,
est que certains subissent,
ressentent une pression (un malaise, une dépression … et pour cause)
et que les autres,
ressentiront eux … au contraire, une « réussite » (une ascension)
un bénéfice.

Certains « brilleront »
et ils prendront forcément mal
ce que diront les autres,
pour ne pas perdre « leur » vie (“avantages” dans la vie, emprise).
Une position
qui empêchera les autres,
de s’exprimer,
de sortir de cette histoire (qui les dessert,
écrase, épuise, ruine).
Ils perdront ainsi tout crédit,
tout espoir,
la parole
… De plus, ils ne trouveront pas les mots
pour sortir de cette impasse (car cela dépassera l’entendement, le fait d’être “en vie”).
Un ressentiment
qui ne pourra pas ressortir,
pour renforcer le jeu,
la réalité (et ainsi le poids, la pression …)
qui leur profite.
Et tout cela sans prendre conscience une seule fois,
d’abuser de la situation.
Ces personnes perdront pieds
et ainsi tout crédit
pour ruiner alors leurs vies.
Et ainsi continuer à avoir le bon rôle,
à rester sûr d’eux ;
à contrôler la situation (à garder le pouvoir ou l’avantage)
le propre et le fait,
de posséder une personne
ou des personnes (voire le monde) …
pour continuer à “gagner” leurs vies,
à sentir un avantage (un ressort ; de se faire bien voir par le monde ; le propre de rechercher la reconnaissance du monde … la coupe de la vie) ;
à se sentir « bien »
ou à ressortir autant.

La personne qui a ainsi le bénéfice du doute,
ou raison à 1er vue
ne cherchera pas la vérité (au contraire ; puisque cela lui profite).
En revanche, elle ne repose sur rien de fondé,
car elle fait preuve de fierté ;
elle sauve ainsi la face … (elle n’écoute rien, elle joue avec la vie … des autres sans chercher à le comprendre et pour cause puisque ce n’est plus son intérêt).
Ce qui veut dire qu’avec le temps,
elle sera sans rien (perdue)
en perdant son ascendant,
son “pouvoir”,
sa place.

Son histoire ne prendra plus,
c’est à dire qu’elle ne fera plus effet,
bonne impression (elle ne ressort plus ou elle ne profite plus, ne se sert plus des gens).
Les personnes qui étaient alors sans ressort (sans avenir, place)
retrouve de l’air,
reprenne vie.
La raison est parce que la personne,
à fait le mal dans l’idée d’un “gain”
… parce qu’elle n’a pas pris le temps d’écouter,
elle ne s’est pas ainsi découverte,
malgré ce qu’elle pense d’elle …
et ainsi entendu raison (travailler sur elle).
Au contraire, elle a tout fait
pour garder cet ascendant.
Pour avoir selon elle,
raison à la fin …
le monde avec elle (dans sa main, en son pouvoir) ;
sans le reconnaître (se connaître).

La personne n’a pas ainsi grandi avec le temps,
elle n’est pas sortie de son rôle (au contraire ; elle l’a renforcé … elle s’est menti, et non découverte ;
elle s’est grandi, elle s’y est cru).

Le propre de se servir des autres,
d’en prendre le droit,
pour avoir une importance
qui ne provient pas d’une reconnaissance,
d’un travail sur soi,
d’un éveil de conscience,
d’un éclairage
mais d’une ascendance prise sur autrui,
sur autre que « soi » ;
c’est à dire d’une histoire que leur sentiment
a déclenché …
qui déprimera certains
pour continuer à ressentir un avantage,
un pouvoir (à “grandir”) ;
à se sentir “bien”
et cela … sans fin.
Pour eux c’est le fait
que tout finisse « bien » ; pour eux (d’avoir raison à la fin).
Le propre d’être fier de leur personne,
d’eux ou de ce qu’ils sont devenus …
et ainsi de ce qu’ils défendent, tiennent malgré eux (malgré car là, ils sont mal malgré leurs sentiments … d’être “bien”).

En bout de chaîne,
si la personne … qui a le mauvais rôle,
est réellement entraînée dans une histoire
qui la tue
alors elle profite à mort (et pour cause)
à celle qui a eu alors raison d’elle (sa peau).
Elle aura ainsi réellement le sentiment d’un “bonus”
d’un +,
d’être bien,
d’un confort, d’un avantage.

Un sentiment qui a eu raison
tout de même d’une personne (ce qui n’est pas rien) …
mais ce n’est pas comme cela que cela ressortira.
Car pour le monde (et ce qu’il deviendra alors du fait de le croire)
la personne décédée
méritera son sort ;
réellement ce qu’il lui ait arrivé (car elle paraîtra “coupable” ; “faible”, “difficile à vivre”, “problématique” voire “taré”).

Et dans ce sens,
la vérité n’a plus sa place
car le monde repose sur un mensonge.
Un mensonge qui renvoie réellement l’idée
d’une coupe,
ou d’une félicité en insistant
dans ce sens et cet esprit.
Pour soutenir alors des enflures
ou détriment du sens (de la vie)
et de ce qui arrivera à la fin.
En continuant à jouer avec la vie (des autres),
à abuser autant de la situation ;
à aller autant dans ce sens et cet esprit là (.. à tenir non au mal selon eux,
mais à “réussir” dans la vie ; ils ont réellement le sentiment d’un « gain » ou d’une “vérité”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>