Corps de métier (Univers)

Pour moi ou à mon sens,
une personne ne peut pas rester sans rien faire ;
sans mal tourner (c’est obligé).

Raison pour laquelle, elle sera employée pour être affecté à des tâches d’ordre général. Non pour faire la même chose à vie (… à mort), mais dans le but de se trouver et/ou de se spécialiser (de trouver son univers ; sa place). Elle restera ainsi active (elle sera appelée ou elle recevra un ordre de mission avec le nom de l’entreprise, la tâche à accomplir afin de se préparer … ainsi que les horaires avec le taux horaire qui sera propre à son affectation et/ou sa spécialité … capacité à faire, à supporter en fonction de la “charge” ou de ce qui ressortira d’elle … ce qui lui sera reconnu, propre et/ou donné ; la personne se cherche encore).

Le but étant que la personne puisse se cerner avec le temps voire s’être trouvé ; pour que ça (son affaire ou ordinaire, ce que le monde attend d’elle, lui demande) soit proche d’elle ou que ça lui ressemble (et non qu’elle se replie sur elle et/ou morfond). Le propre et le fait ! D’avoir trouvé son univers (sa place. Et là elle est dedans … Elle ne supporte plus le “monde”). De plus l’expérience, celle qu’elle aura en ayant été autours du pôle qui l’a aspiré (appelé) sans être conquis, ça lui apportera au moins, de la matière afin de pouvoir pourquoi pas dans le temps … pouvoir créer son propre univers (générer un nouveau pôle ; un nouveau centre d’intérêt, de gravité source d’emploi, d’avenir).

Il faut arrêter avec les entretiens d’embauche (pire des formations pour savoir tourner un boulon … Honnêtement à qui ça profite !) pour des métiers qui n’exigent pas de qualification particulière seulement à avoir du bon sens (ce que les gens ont et que le système en l’état, leur retire !).

Tout en considérant qu’il n’y a pas de déshonneur à faire des métiers, non sans qualification (sans valeur, sans mérite) mais d’être pour le moment bien incapable de s’impliquer ou bien, en restant seulement autours et non en étant trop impliqué (concerné, en “charge” … Pire, au centre). C.a.d aspiré par une tâche dont l’énergie ne s’en sentira pas capable puisqu’elle ne s’est pas trouvé et/ou qu’elle n’accroche pas et/ou qu’elle n’en a pas en fait saisit l’esprit (le pourquoi et/ou le sens ; alors quant au sens même d’être “en vie” je n’en parle même pas). Elle ne verra pas pourquoi ! Le tout, l’intérêt ou l’ensemble (elle n’accrochera pas). Elle ne verra pas l’intérêt pour se sentir alors forcé et non être dedans voire conquise, être transportée. Elle sera ainsi “mal”. Et cela, sans pouvoir le dire ! Forcément. La personne n’arrive pas ainsi à se connecter ou à faire ce lien (être-avoir). Le courant (ça) alors ne passe pas pour ne pas pouvoir effectivement être dedans, être à sa place ou faire l’affaire (mais belle et bien être “mal”, le vivre “mal” ou le prendre personnellement). Sauf qu’avec le système actuel, elle ne le dira pas … pour garder toutes ses “chances” (pour paraître “bien” au détriment du sens et ainsi des autres … et d’elle-même).

Ça donne, ça.

Moi je choppe ainsi, toutes les énergies qui sont perdues. Non pour les posséder mais leur donner une raison d’être (d’accroche ou la possibilité de trouver leur voie et non de rester sans rien faire … de mal finir).

Qu’est-ce qu’une personne peut bien réaliser sans rien faire (en étant sans avenir ; jamais sélectionné parce qu’elle ne sait pas se vendre. Pire, on va le lui apprendre à se vendre ! À se renier ou à faire bien ! À jouer avec les apparences). Un système qui nie son existence (sa personne). Elle a ainsi ça, sur le dos (du mal) sans qu’elle le comprenne elle-même et qu’on le lui explique (elle le supporte alors ça).
Il s’agit de la négation de l’être et ce système (le nôtre) le permet ; tout en parlant d’ordre, de démocratie et/ou de liberté (de commandement “divin” ou de s’attacher aux droits).
Je rappelle qu’il y a un après et tout n’est pas entre les mains de ceux qui “décident” malgré leur sentiment d’appartenance et/ou d’avoir le droit (le “pouvoir”) … la maîtrise (le sentiment d’être “à part” voire pour certains d’être “divin”).
Avant de chercher à commander (à maintenir l’ordre ou à décider à la place des autres) saisissez bien le sens de votre affectation pour vous éviter d’avoir à abattre ceux qui vous ennuie pour continuer à garder la main (le droit) ou pouvoir continuer à “monter” parce que la vue est vraiment sympa.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.