La nationalité française accordée aux Algériens nés avant 1963 ?

carte-didentite
Lien

Mes très cher députés … un jour vous serez, vous ferez face à vos juges. Vos noms pour le moment sans sans conséquences, car ils servent l’idéologie dominante mais dans le futur ce qui est aujourd’hui loué sera demain condamné.

Et vos noms sont belle et bien inscrits dans ce qui vous donne pour le moment le sentiment d’accomplir votre mission, votre devoir … Un devoir qui sera demain jugé comme une trahison ; avec les conséquences que cela implique et qui n’existe plus pour le moment dans ce monde (qui fait ce qu’il faut, pour durer sans fin, contre la raison et ainsi l’ordre c’est à dire son intérêt en soi).

Agir contre l’intérêt de la Nation ; exercer un mandat parlementaire dans l’idée d’être tout puissant ou au-dessus des lois … trahir et rester sourd à l’entendement. Tout cela est seulement une question d’angle et ainsi de temps pour que vos noms soient pris à partie dans une histoire qui sera tout sauf ce que vous pensez accomplir pour le moment (en vous complaisant narcissiquement, en vous réconfortant d’incarner tout au contraire, l’ordre ou la loi ; l’intérêt supérieur de la Nation française, celle qui vous a reconnu et offert un nom, une reconnaissance sociale … ce qui n’est pas RIEN). La vie ou le cours du temps, l’histoire ne s’arrête pas à vos mandats … il y un après malgré l’idée d’être “protégé” ou conforme à la “loi”, à vos “lois”.

En ces temps, nier les difficultés pour épouser une idéologie qui n’incarne … qui ne représente pas l’intérêt général, mais des intérêts indépendants et extérieurs à l’État français, c’ est de la haute-trahison. Une chose qui ne s’oublie pas et qui se paiera dans le temps forcément (malgré l’idée d’être “bien” vis-à-vis de ce qui fait sa loi aujourd’hui, en terre de France). Vous pensez renforcer votre ordre dans le temps, moi je vois plutôt un sursit vous concernant.

 

Vidéos de L214 : il est urgent de légaliser l’abattage à la ferme -DE CESSER LA MÉCANISATION DE LA MORT-

VIDEOS L214
Lien

DE CESSER LA MÉCANISATION DE LA MORT, TOUT COMME LA MARCHANDISATION DE LA VIE, pour les beaux yeux du Capital … d’un cours de bourse seul capable de générer la suggestion d’un profit (rendu possible par l’intermédiaire de la génération et de l’exploitation d’un vivier ou de “ressource” animale afin de pouvoir devenir rentier, usurier ou actionnaire dans le temps ; de profiter de la vie). Tuer non par nécessité mais par égoïsme ou pour avoir le sentiment d’une vie qui puisse sortir de l’ordinaire (d’être une personne “à part”).

Il est une question de cruauté, de traitement indigne… effectué en tout légalité, et désormais en toute conscience. Choisir de ne rien faire, c’est soutenir une entreprise qui est indifférente ou qui aime ôter la vie afin de pouvoir manger sans risque de connaître de fin (et non de faim) et de pouvoir faire de l’argent (et si possible pouvoir rester inconscient de tout cela ou de ces “détails” sordides). L’animal devenant objet autant que l’être humain deviendra dans le temps, également, une donnée sacrifiable … subordonnée ou accessoire vis-à-vis dans ce qui fera la loi et rendra “utile”, profitable l’activité humaine, autant que l’a été la vie animale. C’est à dire de ce qui essaiera de vivre sans avoir à connaitre ces détails afin de pouvoir rester “bien” et cela sans fin.
Ne pas s’opposer à ce qui est contraire à la morale, c’est refuser d’ouvrir les yeux sur ce qui se retournera contre “soi” forcément dans le temps. Car il s’agit de négation, de nier le mal du fait alors d’en profiter. Ce qui n’est pas sans conséquences, sans mal malgré l’idée d’être “bien” ou de ne pas être à plaindre (concerné) personnellement (pour le moment). La vie n’est pas sans conséquences, nous sommes tous responsables de nos actes. Et du fait de pouvoir mettre en place une société qui permet de mettre une distance entre le frigo … les chiffres, les données et ce qui se passe concrètement, permettra seulement de devenir coupé de la réalité, indifférent de la souffrance d’autrui du moment d’être “bien” ou que SON frigo est plein. Le propre et le fait de rester concentré sur les chiffres ou sensible à la notion de “plein” afin de pouvoir manquer de RIEN (ne manquer de rien, c’est à dire se couper de l’humain ou de nous-mêmes dans l’idée d’être de “progresser” ou d’ “évoluer” personnellement certes mais au détriment du sens ou de ce qui passe réellement ; et c’est ce qui se passe en ce moment).

 

Extrait de l’article :

“… j’ai voulu ne plus manger de viande puis, dans un soucis de cohérence morale, à peu près tous les produits d’origine animale. J’ai essayé de ne plus boire de lait, de ne plus manger de fromage et de me passer d’œufs. C’était difficile mais pas impossible. Je me suis ouvert à de nouvelles saveurs, j’ai en quelque sorte appris à manger et à cuisiner. Mais si les premiers mois furent enrichissants, les suivants furent un cauchemar. Perte de masse musculaire, douleurs dorsales, dépression, apathie, si certains semblent très bien s’accommoder de cette alimentation, les témoignages d’anciens végétaliens abondent : nous ne sommes pas tous capables de vivre correctement en ne nous nourrissant que de végétaux. Ceux qui prétendent le contraire sont au mieux des menteurs sinon des charlatans. Par acquis de conscience, j’ai voulu retenter cette expérience végétalienne, cette fois en prenant toutes les précautions nécessaires, prises de sang régulières, meilleure association des aliments, d’avantage de suppléments alimentaires, mais je ne suis jamais parvenu à m’y résoudre ; mon corps refuse…

Devant le scandale récurrent des abattoirs français … il en va de la mesure de notre humanité…”.

L’embargo alimentaire russe prolongé

Lien

J’espère que ce n’est pas une opposition de façade pour justifier inconsciemment la nécessité d’un conflit mondial (entrainer tout le monde). Car pour qu’un sacrifice fonctionne (renforce, ou régénère un objet dans la densité), il faut qu’une personne marche, croit ce qu’elle vie (pour qu’elle donne sa vie, se sacrifie ou qu’elle se donne en soi).

Traité UE-Canada : Juncker favorable à une adoption sans avis des parlements nationaux

Le président de la Commission Européenne Jean-Claude Juncker
Lien

Le tiers-états, imperator.

En pendant ce temps, le politique français, chante les vertus de l’UE. Tout en défendant les bien faits de la “démocratie”, celle qui se bat contre toutes poussées extrémistes, c’est à dire des tentatives qui seront tout de suite associées à du nazisme pour défendre la “démocratie”, la “liberté”, la “souveraineté” du peuple (qui est en réalité, celle du Capital) … contre les assauts de la tyrannie ou de l’injustice (soit-disant). Une liberté qui est en réalité incarnée pour les esprits bourgeois, repoussées auparavant par la police des grains (pendant l’ancien régime). Avant que le tiers-états, l’esprit marchant -le capitalisme- renverse l’autel et le trône. C’est à dire qu’ils prennent en otage la vie des gens dans l’idée d’être ainsi à leur place (sans l’être au fond ; puisqu’elle a été obtenue à force de démagogie). Le capital, le tiers états, l’esprit bourgeois en lice pour mettre en place une “démocratie” universelle (le tiers-états imperator, devenant le centre du monde … le centre de gravité de tout le monde. Et une personne entre leurs mains devra réellement reconnaître qu’il est entre de bonnes mains ; pour ne pas craindre pour sa vie (être jugé comme étant déviant pour augmenter l’angoisse de la personne du fait d’être à contre-courant et risquer alors de paraître dangereux pour lui-même et les autres).

L’uniforme, le drapeau et l’hymne à l’école de retour à l’Assemblée Nationale

Lien

C’est un débat. Car aujourd’hui la “république” dépasse les bornes (ses compétences ; elle fait la morale). C’est à dire qu’elle influence une personne dans sa vision du monde et sur des sujets qui sont des questions d’ordres personnels (privées). Ce qui implique que porter l’uniforme et chanter l’hymne sera le fait d’attacher, de s’identifier ou de porter ses valeurs. Des valeurs qui ne sont plus neutres mais le résultat de l’influence du Capital sur les affaires d’État. Car porter l’uniforme et chanter l’hymne, ce n’est plus aujourd’hui défendre la France, le territoire mais ce qui s’évertue à la déposséder d’elle-même. Au lieu de changer le monde, La France devrait plutôt changer ses fréquentations pour se rapprocher de son histoire et s’éloigner “un peu” du monde des “lumières” (cette animation profitera au Capital au final pour ruiner ou asécher l’âme même de la France, dans l’idée pourtant de la renforcer ou de la défendre ; de l’ “aimer”).

Incident militaire en Méditerranée : via le Pentagone, les USA accusent de nouveau le navire russe

Le navire russe Iaroslav Moudry
Lien

je rappelle que leur culture n’est pas la vertu mais le vice … faire le mal dans l’idée d’un” gain”. Afin de pouvoir entre autre, abattre ce qui sera vu avec le temps, comme le “chien” qui a la gale ou la rage (vue de l’extérieur grâce à leur entreprise). Et ainsi permettre au vice de se “nourrir” (de faire le mal dans l’idée d’un “gain”). Le propre et le fait de “réussir” à se faire passer, soit pour un héros, soit une victime et tout cela en allant juste “dehors” (être “libre”, c’est à dire encore vue en bien, sans vice, sans malice). Ce qu’ils ne sont pas sauf en faisant passer la vertu pour ce qu’ils sont en réalité (pour posséder la vie et ainsi permettre que au vice de passer pour qu’il puisse profiter de la vie … manger, durer sans fin et ainsi posséder tout le monde ; “rayonner”, se propager).