Julie Gayet, Valérie Trierweiler… Les révélations surprenantes du neveu de François Hollande

Kevin Hollande reproche à Valérie Trierweiler d'avoir compliqué la relation entre l'actrice et le président.

” … Et pourtant, elle est aussi responsable que lui de la situation!», confie-t-il encore. Et de poursuivre: «Elle n’aurait jamais dû rentrer dans notre famille. (…) Elle n’a pas aidé mon oncle à être plus proche de sa famille …” témoignage qui vaut de l’or !

Des personnes rentrent dans la vie des gens non pour les rapprocher d’eux-mêmes mais bien les diviser ou les séparer pour avoir le sentiment d’un pouvoir ou d’une force qu’ils ne sauraient sinon avoir. Le propre d’avoir une mauvaise influence sauf que lorsqu’ils sont encore dans le jeu (le groupe) c’est qu’il ne l’a pas réalisé lui-même. Une influence qui permet de posséder, de contrôler une personne autant un groupe sans que cela ressorte comme cela. Et ce sont ces personnes qu’ils faillent détecter malgré l’attraction ou l’emprise. Ce sont des personnes qui font qu’il n’y a plus d’écoute ; celle-là même qui leur permet d’exercer un contrôle sur leur environnement affectif (le pouvoir) et ainsi de se renforcer personnellement (d’exercer cette influence). Un pouvoir ou le sentiment d’être “bien” personnellement qui provient de ça, à mon sens … du sentiment de ne plus être personne sans apporter pour autant du fond ou de soi. Pour ressortir ainsi dans cet esprit qui prend la “lumière” des gens (leur confiance) pour se sentir “bien” ou “accepter” ; le propre de prendre le pouvoir. C’est leur manière de réagir à leur sentiment d’être “mal”, de ne plus faire d’effet ou de peser (il leur faut prendre de l’importance ; et pour cela il faut un contraste c’est à dire diviser). Ils ont ainsi le sentiment d’être “bien”, de prendre de l’importance pour ne pas être dans le dure ou le mur … c’est à dire d’être selon eux, une “victime”, une personne “faible” ou sans “pouvoir” (et en réalité faire face à eux-mêmes ; à ce qu’ils sont et à ce qu’ils font). Des personnes qui sont là, mais qui n’apportent rien malgré l’influence ou la suggestion. Des personnes qui n’aident pas à se comprendre car cela n’est pas leur intérêt et ainsi le sens de leur venu ou apparition dans la vie des gens. Ils sont là pour prendre et non apporter (c’est à dire là pour ne pas perdre leur temps ou leur sentiment d’être “bien”, de la “valoir”). Et ainsi perdre cette influence qu’ils exerce sur leur “proche” (une influence qui est la condition à leur sentiment d’être “bien” et non de perdre leur temps … de tout perdre ; c’est à dire de “mourir”, d’avoir de quoi ressortir, ou de tenir à “eux”). Leur sentiment ne repose sur rien d’autres … en revanche eux, ils ont le sentiment au contraire de savoir (un savoir ou un pouvoir qui repose seulement sur cette influence qui coûte aux gens).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.